Barres de protéines

Barres de protéines : attention à ces 5 ingrédients


Liste de 5 ingrédients à éviter dans vos compléments alimentaires y compris dans la « FitFood » et les barres riches en protéines de plus en plus présente dans l'alimentation de nombreux sportifs.

Les barres de protéines sont une alternative intéressante pour les sportifs qui souhaitent avoir un apport pratique, rapide et souvent savoureux de protéines et/ou glucides, peu importe l’utilisation et l’objectif (collation, repas, pré-workout…). Si vous n’avez tout simplement pas le temps et/ou l’envie de préparer vos repas/collations à l’avance, les barres de protéines peuvent s’introduire de temps en temps dans votre diète.

Cependant, il est extrêmement important de faire attention en les choisissant car elles ne sont souvent que de vulgaires snickers ou twix déguisés dans un nouvel emballage. Ce n'est pas parce que c'est vendu dans la catégorie « complément alimentaire » ou encore « fitness » que c'est forcement bon pour la santé. Attention à la mode de la FitFood ! Quand vous jetez un œil à la liste d’ingrédients, ils sont, dans les faits, pire que la plupart des barres chocolatées du commerce.

La grande majorité cache des tonnes de sucre, d’additifs, de produits chimiques, des protéines de très mauvaise qualité et peuvent provoquer de forts troubles digestifs ou atteintes à votre organisme.

Certaines barres protéinées ne s’en sortent pas trop mal et peuvent être « saines » (ex : Quest bar, VPX life lift, Rise bar, R-Bar), mais 95% sont constituées d’ingrédients au mieux inutiles, au pire nocifs.

Évidemment, le prix ne sera pas le même ! Les sociétés qui utilisent des ingrédients de haute qualité et des bons proccess de production contrôlés pour leurs barres fitness ont un coût final bien supérieur aux autres.

Regardez toujours la liste des ingrédients de ce que vous achetez. C’est un principe de bon sens ! Ce n'est pas parce que c'est riche en protéines que c'est bon pour la santé ou pour vos performances en musculation et en sport en général.
 

1. HFCS : High Fructose Corn Syrup

Le HPCS est aussi appelé sirop de maïs à haute teneur en fructose. Vous le connaissez sans doute mais les effets néfastes sur la santé de cet ingrédient sont bien documentés, prouvés et sans doute l'une des pires choses que vous puissiez ingérer. Pourtant, la majorité des barres (et produits de l’industrie agroalimentaire) l’utilise comme ingrédient principal et se permette même de changer son nom pour mieux le camoufler …

C’est l'un des édulcorants et structurant les plus couramment utilisés, ce qui se comprend car le HFCS ne coûte pratiquement rien ni à la production, ni à l’achat et qu'il est disponible en grande quantité un peu partout dans le monde.

Mais il y a de nombreux effets sur la santé potentiellement graves associés à sa consommation prolongée (métaboliquement, hormonalement, santé des organes, etc)… Certains vont même jusqu'à comparer le HFCS avec des cigarettes en terme d’effets néfastes sur la santé.

Toutefois, toute autre forme de sucre n’est pas une meilleure option non plus. Donc, évitez le sirop de glucose/fructose, le sucre raffiné, le jus de canne évaporé, le sucre de canne, le sucre brun, la mélasse… enfin tout ce qui s’apparente à du sucre au final.

Protein bar

2. Polyalcools

Cela comprend des ingrédients comme le maltitol, le xylitol, le sorbitol, le lactitol, le mannitol et l'érythritol etc... Les alcools de sucre sont inclus dans les barres de protéines comme édulcorant, en particulier les barres dites « low carb » ou faible en glucides.

Les alcools de sucre n’affectent pas autant la glycémie que le sucre ordinaire car ils ne sont pas absorbés efficacement par le système digestif. Quand les choses ne sont pas bien absorbées dans le tube digestif, elles continuent simplement leur chemin… (si vous voyez ce que je veux dire).

En petites quantités, les alcools de sucre ne sont pas un gros problème et beaucoup de gens les tolèrent très bien. Mais si vous commencez à dépasser les 20 grammes, alors vous pouvez commencer à avoir des problèmes digestifs plutôt « désagréables » et moins bien absorber votre bol alimentaire du jour en raison de cela. Beaucoup de barres protéines contiennent plus de 25 grammes de polyalcools par portion.

C’est pourquoi cela peut augmenter le risque de diarrhée, mais également aggraver les cas existants de syndrome du côlon irritable ou d'autres effets secondaires graves, allant des ballonnements à de sévères douleurs abdominales aiguës. Au final, cela affecte votre système digestif et donc votre capacité à être en bonne santé, à absorber les nutriments et bien les utiliser.

3. BHT: hydroxy toluène butyle

C'est un nom qui donne envie non ?

Le BHT est un conservateur chimique ajouté aux aliments pour en prolonger la durée de vie, ce qui n’est pas du tout une tare … mais cet ingrédient peut avoir des conséquences négatives s'il est ingéré régulièrement en quantité.

Il a la capacité de provoquer des réactions allergiques graves, des perturbations du système endocrinien, de la thyroïde et des problèmes rénaux et autres joyeuseté.

4. Huile fractionnée ou hydrogéné

Ce type d’huile est dangereuse quelle que soit sa source et vous devez l’éviter autant que possible. Malheureusement, c’est un ingrédient communément présent dans les barres de protéines.

Le processus de production consiste à chauffer de l'huile, puis rapidement la refroidir jusqu'à ce qu’elle se décompose en deux phases. L'huile est ensuite passée à travers un processus de filtration qui laisse une grande quantité de graisse solide derrière. Pas cher à produire en grande quantité, l'huile est également extraite à l’aide de solvants hydrocarbures. Super non ?

Une autre raison pour laquelle l'huile fractionnée n’est pas terrible est qu’elle contient un mélange de graisses saturées oxydées et de … graisse Trans dans des proportions allant jusqu'à 80%.

Ces graisses sont connues pour être le pire type de graisse possible et on conseille de l'éviter au maximum. C'est la cause de multiples affections peu enviables allant des troubles métaboliques, aux maladies cardiovasculaires et la dépression.

Barres de protéine

5. Protéine de soja isolée

C'est une des sources de protéines les plus répandues que vous retrouverez dans les barres de protéines pour la musculation. Ce n’est pas une protéine de haute qualité et dans 99% des cas, elle est de source OGM. Donc nous conseillons de l'éviter.

Les isoflavones de soja peuvent être toxiques en raison de la façon dont le soja est traité (toutefois les produits de soja fermentés sont bons avec modération). Cette forme de soja est également très acide, ce qui conduit à l'inflammation de l’organisme et réduit également votre fonction thyroïdienne, ce qui peut ralentir votre métabolisme et détraquer votre production hormonale s'il est pris en trop grande quantité et sur le long terme. C'est une forme de soja également très allergène.

Restez donc bien à l'écart de ce produit de soja d'origine humaine. La seule raison pour laquelle on l’utilise est comme à chaque fois, le coût de production et d’achat ridicule, mais aussi les propriétés d’épaississement des barres. Cela permet de tromper le consommateur avec un taux de protéines augmenté, mais en réalité, qui ne vaut presque rien.

La qualité de la protéine est un marqueur prédominant essentiel de la qualité globale et de l'impact de votre barre. Préférez Isolat protéique de lactosérum, un hydrolysat de petit lait ou des protéines d'œuf, à la rigueur un concentré de lactosérum, des protéines de lait ou un mélange de riz/chanvre pour les végétariens.