Crossift

Le Crossfit, phénomène de société ou mode éphémère ?


Véritable phénomène qui vient remuer l'univers de la forme et de la musculation outre-atlantique, le Crossfit explose littéralement sur notre continent, et il y a fort à parier que l'engouement ne va faire que croître dans les prochaines années, car le concept même est en phase avec notre époque.


Par Emmanuel Akerman :

Le crossfit est à la mode ces temps-ci !

 


J'ai présenté dans mon ouvrage Cardio Force, les fondements techniques et les concepts d'entraînement du Crossfit. Pour ceux d'entre vous qui n'auraient pas encore entendu parlé de cette nouvelle méthode révolutionnaire de fitness, il s'agit pour résumer, d'un concept de mise en forme élaboré par un ancien gymnaste américain (Greg Glassman), qui mêle renforcement musculaire et entraînement cardio-vasculaire à haute intensité, sous forme de circuits d'exercices, et qui permet d'obtenir un niveau de forme athlétique en même temps qu'une musculature fonctionnelle.

Pour tous ceux qui souhaitent approfondir le sujet et ne pas simplement observer le train passer, je vous invite à vous reporter à mon ouvrage (Cardio Force) et au site internet de la communauté des crossfiters : www.crossfit.com

L'objet de cet article ne se situe pas, cependant, au niveau de la méthode, mais plutôt sur le concept global et son évolution.

J'étais présent sur le dernier salon parisien du bodyfitness pour une séance de dédicace de mes ouvrages, ce qui m'a permis de rencontrer de nombreux athlètes et coachs avec qui j'ai eu plaisir à échanger, et nous avons notamment parlé évidemment du Crossfit, et de l'évolution du concept ; il faut dire que j'étais situé juste en face de l'énorme stand Reebok/Crossfit, et cela n'a pas manqué de nourrir notre réflexion !

Plus qu'une nouvelle méthode de conditioning, un véritable mouvement communautaire !

Pour comprendre un peu où je veux en venir, il faut tout d'abord faire un petit retour en arrière sous forme d'éclairage sur l'origine du concept Crossfit.

Le Crossfit est une sorte de réaction au monde du fitness tel qu'on le connaît depuis les années 70. Ici pas de cours chorégraphiés à exécuter dans une belle salle de sport face à des miroirs dégoulinants de narcissisme, afin d'admirer sa belle tenue fluo, ni de machines de musculation high tech ou d’appareils de cardio training dernier cri.

Non, ici on revendique une certaine rusticité. Les équipements sont très basiques (une barre de traction, des anneaux de gymnastes, une plio box, une corde à sauter, un kettlebell...). Les entraînements peuvent avoir lieu n'importe où, et en utilisant parfois juste ce que l'environnement propose ; d'ailleurs on associe souvent le Crossfit au concept de "garage gym" (que le mouvement revendique d'ailleurs !).

Vous avez un peu de place dans votre cour ou votre garage, invitez quelques voisins et attaquez le WOD (workout of the day) présenté quotidiennement sur le site internet de la communauté.

Car l'autre aspect particulier qui caractérise le Crossfit est son modèle "commercial" ouvert et participatif (commercial, car on nous vend toujours quelques chose finalement. Ici ce sera des formations, une notoriété auprès des annonceurs ou l'utilisation de la marque sous la forme de la franchise).

Une méthode accessible, un système ouvert, participatif et alternatif :

Le Crossfit est conçu sur le modèle des logiciels open source, ainsi, c'est la communauté qui fait vivre et évoluer le concept en intégrant l'expertise de chacun.

Finalement il n'y a pas plus accessible qu'un entraînement de Crossfit ; il faut très peu de matériel, et la méthode est disponible gratuitement sur un site internet.

Le Crossfit est donc parfaitement en adéquation avec notre époque et ces temps de crise. C'est un véritable système alternatif et rebelle qui n'appartient à personne et qui est la propriété de tous ses membres qui font vivre la communauté ... en théorie.

« Société, société tu m'auras pas ! » (Renaud)

Comment vendre son âme au diable et succomber au chant des sirènes du marketing et du business !

Car à l'instar de nombreux "rebelles" de façade qui ne roulent en Harley qu'à St Tropez ou finissent chez Drucker, le côté subversif et alternatif du Crossfit fini par être récupéré, assimilé et recraché de façon marketing et commerciale ; et c'est également une des particularités de notre époque.

Lisez No Logo de Naomi Klein, et vous verrez de quoi je veux parler !

En tout cas, les coachs que j'ai rencontré et qui ont ouvert leur " garage gym " voyaient parfaitement de quoi je peux parler aujourd'hui, en même temps qu'ils observaient d'un œil dubitatif l'association de ces deux logos : Crossfit et Reebok.

Un symbole libertaire de la préparation physique athlétique et de la forme, associé à une puissante marque américaine finalement présente pour vendre des chaussures !

Bien sûr vous me direz qu'il y a des avantages et notamment en terme d'exposition médiatique (c'est indéniable !), mais ne risque-t-on pas de perdre un peu l'essence du message et du mouvement au passage ? !

Car il ne faut pas s'y tromper, pour être marketé efficacement, il faut une image et un message simples et forts, qui sont autant de risques de simplification outrancière et de limitations.

D'ailleurs ça commence déjà. Dans l'esprit des gens, Crossfit = circuits à haute intensité. Oui et non, car si on prend le temps de lire les textes fondateurs du mouvement, on peux apprécier un système bien plus subtile que celui-là. Mais l'image est la plus forte et permet d'identifier clairement la marque parmi ses concurrents.

Alors le Crossfit prend son essors en France et en Europe, c'est une bonne chose, car il permet de remettre les pendules à l'heure d'une certaine façon dans l'univers de la remise en forme, mais plus que le concept c'est l'individu qui doit être remis au centre de la démarche.

Je veux dire à tous ces coachs que j'ai rencontré, des professionnels diplômés expérimentés et compétents, qu'ils continuent à ouvrir leur garage gym en profitant de ce coup de projecteur, mais qu'ils ne vendent pas leur âme au diable, et qu'ils continuent à distiller leur expérience et savoir-faire en puisant dans les différents courants, méthodes et techniques accessibles de nos jours, en fonction des besoins spécifiques de leurs clients.

Ceux-ci voudront leur WOD mais c'est au coach de se positionner et d'intégrer ces outils (qui ne sont que ça finalement) dans le cadre plus large d'une programmation d'objectifs et d'entraînements spécifiques et personnalisés ; c'est la seule voie qui a fait ses preuves sur le long terme, et quelles que soient les modes.

Bon entraînement !


On en parle sur le forum : VIP :  Le Crossfit, phénomène de société ou mode éphémère ?