Coaching crossfit

L'importance de l'entraînement avec un coach ou un partenaire compétent


S'entraîner seul, c'est super. Mais pour progresser, essayez de trouver un partenaire compétent et/ou un coach qui vous suivra dans le temps.

Il est facile et, pour certains, confortable, de s'entraîner tout seul. Pas de de restriction, musique personnelle à bloc, on se motive tout seul. C'est une manière de s'entraîner et les progrès sont largement possibles, notamment sur la partie force et métabolique.

Mais en CrossFit, la clé de la progression, c'est la technique. Et il faut bien l'avouer, progresser techniquement en s'entraînant seul ... c'est très compliqué et cela demande des connaissances et du matériel importants. Et cela sera toujours moins efficace, de très loin, que l'entraînement sportif avec un partenaire ou mieux, avec un coach qualifié.

Pourquoi ?

La raison principale est l’œil externe. Ce dernier va vous permettre de vous informer, au fur et à mesure de l'exécution de vos exercices, de l'état de votre posture et de la vitesse de transition sur les mouvements. Ceci permet de mettre directement en relation vos sensations et la réalité de votre efficacité technique. Vous pouvez ainsi vous corriger immédiatement et ne pas apprendre de fausses sensations. Ce sera toujours plus efficace que de vous filmer pendant la série et de regarder ensuite la vidéo pour voir ce que ça donnait !

Mais ceci n'est que le sommet de l'Iceberg du coaching ou de l'aide d'un partenaire d'entraînement. La fondation de cet œil externe se situe surtout dans son expertise.

Certes, il existe des consignes, des centaines de consignes, permettant de corriger une posture ou une phase d'un mouvement. Pour 99% des gens, ça fonctionne. Il suffit de trouver la consigne qui fonctionne le mieux pour vous. Et là, c'est une autre paire de manche. En effet, aucune consigne ne fonctionne de manière universelle. Et même si elle fonctionne pour vous à un moment donné... elle ne fonctionnera peut-être plus après une phase de progrès.

Ainsi, comme pour les enfants, lors de l'apprentissage, les consignes évoluent en fonction du degré d'évolution de votre Fitness. Ainsi, pour prendre un exemple sur la course, la consigne ''vas plus vite'' que l'on donne à un enfant ne produira pas la même réaction que pour un athlète entraîné au sprint. L'un augmentera sa fréquence gestuelle, l'autre mettra plus de puissance dans sa poussée.

En CrossFit, c'est exactement la même chose. Dire à un débutant de se gainer lors d'un pull-ups peut avoir du sens, mais ça ne servira pas à grand chose pour un CrossFiteur confirmé, même si on peut rechercher la même chose.

La précision technique et la consigne du partenaire d'entraînement ou du coach


Technique d'exécution


En CrossFit, consigne se nomme Cue (la version anglaise quoi). À l'inverse de ce que l'on a vu en préambule, la Cue n'est pas une description technique. La description technique est là pour vous informer de votre posture, de votre exécution (pour mettre des mots, une image sur vos sensations).

Au contraire, la Cue est là pour vous demander une correction, pour vous dire quoi corriger et comment. Ainsi, à l'inverse de la description technique où la précision est la loi et le degré de précision de cette description est hautement importante, la consigne n'a pas de règle. Seul le résultat compte : la modification du geste et/ou de la posture dans le sens où l'interlocuteur le souhaite.

Différence d'éducation de l'athlète


La description technique s'adapte aux connaissances de l'athlète. S'il ne sait pas ce qu'est un Hollow, pas la peine de lui dire que son hollow de départ de pull-ups est trop mou. Peut-être devrions-nous lui expliquer qu'il n'est pas assez gainé (ou tendu) et qu'il n'active pas assez ses dorsaux en repoussant la barre avec les mains.

Certes, c'est plus long... mais justement avec les débutants ou les athlètes sans culture du sport, c'est forcément plus long, car il faut décrire avec ses mots.

Différence culturelle de l'athlète


Pour les consignes, les Cues, c'est exactement la même chose, sauf que l'on se fiche s'il a compris ou non. Ce que l'on veut, c'est lui imposer une exécution. Ainsi, on ne va pas lui expliquer, pour le même exemple, qu'il n'active pas assez les dorsaux. On va plutôt lui dire : '' avant de faire la traction, cherche à abaisser la barre de traction bras tendus''. S'il est un ancien pratiquant de musculation, on pourra personnaliser cette consigne en lui demandant de "enclencher un pull-over avant de tirer sur la barre".

Toutes les solutions sont viables, à partir du moment où l'athlète comprend et produit la correction exactement comme on le souhaite.

Ces solutions peuvent être des consignes verbales comme nous venons de le voir, des consignes tactiles (toucher la zone que l'on souhaite expliquer), sonore (pour un tempo par exemple), visuel en montrant à l'athlète ce que l'on veut pour qu'il cherche à l'imiter. Cela peut aussi être l'usage d'appareillage externe (serrer une serviette avec les pieds pour imposer un gainage correct du bas du corps durant un Muscle-ups).

Souvenez-vous de Rocky 2 et des pauvres poules qu'il doit attraper... Au lieu de lui demander d'être vif comme l'éclair et de bouger à droite ou à gauche, le coach a simplement à utiliser un outil (le poulet) et une consigne : attrapes-le.

Seul, avec un partenaire ou avec un coach


Partenaire d'entrainement


Comme nous venons de le voir, l'entraînement seul va vous permettre de progresser. Selon votre niveau de pratique et d'expertise, vous pourrez vous auto-corriger... jusqu'à une certaine limite.

Ensuite, viendra le moment où il faudra mettre des mots ou des images sur vos sensations. Commencer avec des vidéos est intéressant (visualisation à postériori). Mais cela deviendra limitant si vous dépassez un certain niveau. Il vous faudra alors penser à trouver un partenaire d'entraînement d'autant plus compétent que vous aurez un niveau technique conséquent.

Enfin, pour réellement progresser en Crossfit, de manière plus efficace (gain de temps) et plus sûr (gain de précision), le coach sera primordial. D'une part pour vous expliquer ce que vous faites (coaching à minima), d'autre part pour vos corriger avec des consignes (coaching complet). Mais attention, cela n'est pas une relation à sens unique et en one-shoot. Savoir ce que vous connaissez pour adapter le vocabulaire, savoir votre niveau de compétence pour adapter les consignes... cela prend du temps et de nombreuses heures de relations entre l'athlète et l'entraîneur avec des échangent réciproques.