Manger bio

Manger bio ça change quoi ?


Manger BIO c’est bon pour la santé et pour l’environnement ! Sur ce point, nous sommes quasiment tous d’accord. Mais concrètement, qu’est ce qui change au sein de notre corps, en combien de temps, avec quels aliments ?

Poulet BIO, yaourt BIO, pâtes BIO. Cette appellation a envahi nos supermarchés, à tel point qu’on est en droit de se demander si le « BIO » n’est pas tout simplement devenu un phénomène de mode.

Répondons-y tout de suite, oui le BIO est à la mode mais cette mode est bénéfique pour notre organisme. Pour une fois que quelque chose qui est à la mode peut être en même temps bon pour la santé, autant le souligner !

De nos jours, manger équilibré ne garantit pas nécessairement de manger sainement. Vous pouvez faire l’effort de consommer vos 5 fruits et légumes par jour, de boire votre litre et demi d’eau et de répartir vos lipides, glucides, protéines sur la journée, ceci n’empêchera pas votre organisme de s’intoxiquer progressivement via les aliments ingérés.

Les aliments issus de l’agriculture biologique offrent une bonne alternative pour prendre soin de son corps dans sa globalité. Vous allez me répondre que le BIO c’est trop cher. Certes, acheter BIO représente un surcoût de 25% en moyenne, qui est parfois difficilement gérable pour une famille. Mais combien dépensez vous par an pour prendre soin de votre « enveloppe externe » en lotion après rasage, lotion exfoliante, crème de jour, crème de nuit, crème anti cellulite, crème anti ride, etc. Alors pourquoi ne pas consacrer également une part de ce budget à votre « enveloppe interne » qui est, à minima, tout aussi importante bien qu’invisible aux yeux d’autrui. Voici un récapitulatif non exhaustif des bienfaits des aliments BIO.

Moins de pesticides


Une récente étude suédoise a pu constater la présence de huit pesticides différents dans l’organisme d’une famille lambda ayant une alimentation « normale ». Il y avait un herbicide, deux insecticides, trois fongicides et deux régulateurs de croissance. Or, nous savons peu de choses sur les effets à long terme de la consommation de nourriture traitée aux pesticides. D’autant plus lorsque que ces derniers sont mélangés dans l’organisme. Les pesticides pourraient provoquer diabète et allergies.

La famille lambda a remplacé tous ses aliments par des produits BIO et il n’a fallu que quelques jours pour voir disparaître toutes traces de pesticides dans l’organisme. Certes, l’étude a été financée par une chaîne d’épicerie BIO, ça aide pour établir des résultats allant dans leur sens. Néanmoins, cette étude n’est pas un cas isolé, des centaines d’autres corroborent les bienfaits de l’alimentation BIO et furent réalisées par des organismes indépendants.

organic food

Différents troubles évités


Des pesticides dans l’alimentation peuvent être la conséquence de divers troubles. Les pesticides ingérés par l’Homme sont des perturbateurs endocriniens c’est-à-dire qu’ils interfèrent avec le fonctionnement du système hormonal et provoquent des troubles de la reproduction qui pourraient être héréditaires. Les femmes enceintes sont des cibles vulnérables puisque les troubles peuvent toucher le fœtus à cause de l’atrazine. Elle est interdite depuis 2003 en Union Européenne mais encore présente dans notre environnement. Enfin, certains troubles neurologiques jouant un rôle dans l’apparition de la maladie de Parkinson ont été décelés chez des individus exposés aux pesticides ainsi que la possibilité de développer certains cancers.

Bien évidemment, plus vous êtes exposés, plus les risques augmentent. En plus d’une alimentation lambda présentant des pesticides, certaines personnes telles que les agriculteurs ou les personnes résidantes près d’exploitations agricoles sont plus enclin à développer ces pathologies.

La liste est encore longue, manger BIO c’est manger sans OGM et c’est limiter l’absorption de produits chimiques divers.

Chaque jour, dans les repas d’un enfant, on trouve jusqu’à 81 substances chimiques nocives. De son côté le gouvernement a réagi puisque la France s’est engagée à introduire 20% de produits BIO dans les cantines des écoles.

Néanmoins, manger BIO ne doit pas devenir une obsession. Certains légumes nécessitent peu de pesticides et n’auront pas nécessairement besoin d’être acheté BIO. Parmi ces légumes, on peut identifier l’asperge, le brocoli, le chou, l’oignon, le petit pois ou encore le maïs.

Pour les fruits, même principe, certains contiennent moins de produits chimiques grâce à leur peau protectrice avec notamment l’ananas, la banane, l’avocat, la papaye et le kiwi.
Vous l’aurez compris, pour nourrir une population mondiale dépassant les 7 milliards d’individus, l’industrie alimentaire envoie les bouchées doubles pour produire toujours plus et à moindre coût. Cette recherche de productivité et de profit se fait inévitablement au détriment de notre santé sur le long terme. De fait, manger BIO va devenir un questionnement et une problématique de plus en plus présente au fil des années. Prenez de l’avance, en plus c’est bon pour l’environnement et pour vos papilles.

alimentation bio

Car ce dernier point n'est pas non plus à négliger. En respectant davantage le rythme de production des plantes, et la croissance des animaux, le BIO permet aussi dans la plupart des cas d'améliorer très nettement le goût des aliments !

Et dans les compléments alimentaires ?


Cette approche « santé », certaines marques de compléments alimentaires commencent à la prendre en compte pour proposer des produits BIO.

Bien sûr la gamme de ce type de produit est pour le moment assez peu étendue, mais c'est un premier pas. On va trouver par exemple des flocons d'avoine (normaux ou en poudre), ou encore du beurre de cacahuète ou de la protéine de chanvre.

Gageons que dans les prochaines années, nous pourrons aussi trouver d'autres produits avec pourquoi pas une whey biologique !