Muscle et musculation

Le muscle et la musculation


Les muscles squelettiques permettent les mouvements du corps humain. Ils sont composés de fibres musculaires qui permettent différents types de contractions. La force, la résistance et l’endurance sont les 3 principales qualités des muscles qui sont mis en avant à travers différents groupes musculaires (ceinture scapulaire, membres inférieurs et supérieurs, parois abdominale et dorsale).

La musculation a pour but d'augmenter la taille des muscles ( c'est ce qu'on appelle la recherche de l'hypertrophie musculaire), mais que sont les muscles ? Vous devez le savoir si vous souhaitez comprendre le corps et l'anatomie.

Même si vous pensez savoir ce que sont les muscles, vous verrez à la lecture de ce dossier que c'est rarement le cas en réalité. Ce sont des organes un peu plus complexe que ce que nous pensons habituellement. Bien les connaître aide à les travailler plus efficacement et donc à les faire grossir, car tous les muscles ne sont pas égaux, et tous ne se travaillent pas de la même façon.

Tout d'abord, le terme exact n'est pas « muscles » tout court, mais « muscles squelettiques », en effet, il existe différents types de muscles, et seuls ceux faisant bouger les membres nous intéressent en musculation, et ce sont ceux-là que l'on appelle muscles squelettiques. Les autres muscles, qui sont internes et invisibles, servent principalement au fonctionnement du corps, et n'ont que peu d'impact sur l'aspect physique ou sur la force. Se sont par exemple les muscles digestifs.

Les muscles que l'on souhaite travailler sont ceux qui permettent de faire bouger les membres, mais une des difficultés de la musculation est d'ailleurs justement de ne pas SIMPLEMENT faire bouger les membres, mais bien de faire une contraction volontaire des muscles, ce qui n'est pas du tout la même chose. Il vous faudra donc apprendre à faire bouger consciemment vos muscles.

Cela peut paraître anecdotique, mais c'est bien plus compliqué qu'il n'y paraît. Et pourtant, à long terme, ça fait une différence très importante au niveau de l’efficacité de vos exercices de musculation.

Les fibres musculaires (qui sont les composantes des muscles) sont elles aussi de type différent, et chaque type de fibre a ses propriétés : rapide, lente, forte, endurante, …. De même, le muscle dispose de plusieurs capacités : la force, la résistance ou l'endurance. Un programme de musculation complet doit permettre de travailler tous les types de fibres, et toutes les capacités du muscle. Et comme on peut le comprendre aisément, chaque qualité musculaire ou chaque type de fibre doit être entraîné de manière spécifique. Donc en connaissant mieux vos muscles, vous saurez comment mieux organiser votre entraînement de musculation.

En travaillant toutes les qualités de manière correcte, vous assurez des progrès optimum. En effet, à chaque fois que vous oublierez une qualité, c'est comme si vous mettiez de côté un gain potentiel. Avouez tout de même que ce serait dommage de ne travailler qu'une partie de vos muscles !
Fonctionnalités des muscles

Fonctionnalité de certains muscles

Certains muscles ont des fonctions bien définies comme l'aide à la station debout, la préhension de certains objets, etc … En règle générale, un muscle possède souvent un muscle antagoniste qui fait exactement l'opposé. Ces muscles fonctionnent cependant ensemble. Par exemple, pour qu'un muscle fléchisseur fonctionne, il faut que son antagoniste le laisse travailler seul sinon, il n'y aurait pas de mouvement possible. Et inversement, quand un muscle extenseur travaille, il faut que son antagoniste le laisse travailler.

Là aussi, il est essentiel de connaître ces muscles, car cela va avoir un impact non négligeable sur vos séances d'entraînement. Par exemple, vous devez veiller à avoir un équilibre de travail entre les muscles antagonistes, pour éviter les déséquilibres qui pourraient mener à des blessures.

Voici quelques exemples de fonctionnalités de muscles selon leurs fonctions.

Muscles pronateur / supinateur

  • Le muscle pronateur permet de faire pivoter pour ramener un élément de l'extérieur vers l'intérieur.

  • Le muscle supinateur permet de faire pivoter pour éloigner un élément de l'intérieur vers l'extérieur.
Par exemple, la pronation de l'avant-bras droit permet de faire tourner la main dans le sens inverse des aiguilles d'une main alors que la supination permet de faire tourner la main droite dans le sens des aiguilles d'une montre.

À noter aussi qu'on se sert de ces appellations pour désigner la position de la main lors de nombreux exercices, notamment pour le dos les bras :
  • Mains en supination : la paume des mains est vers le haut

  • Mains en pronation : la paume des mains est vers le bas

Muscles fléchisseur / extenseur

  • Le muscle fléchisseur permet de fléchir une partie du corps et ainsi de la rapprocher d'une autre partie du corps.

  • A l'inverse, le muscle extenseur permet d'étendre une partie du corps, donc de l'éloigner d'une autre partie du corps.
Par exemple, lorsqu'on fléchit le genou, le pied se rapproche de la cuisse alors que lorsqu'on étend le genou, le pied s'éloigne de la cuisse.

Muscles adducteur / abducteur

Le muscle adducteur permet de rapprocher les structures anatomiques de la ligne médiane.
A l'opposé, le muscle abducteur permet d'éloigner ces structures de cette ligne.

Par exemple, l'adduction des cuisses permet de croiser les jambes et donc de les rapprocher de la ligne médiane alors que l'abduction les en éloigne. Il en est de même quand on lève les bras en V. L'abduction permet d'éloigner les bras de la ligne médiane et donc de faire un V alors que l'adduction ramène les bras proche de la ligne médiane.

Muscle du sphincter

Le muscle du sphincter permet l'ouverture ou la fermeture d'un orifice. Ces 2 opérations ne peuvent pas avoir lieu en même temps.

Par exemple, dans le cas du sphincter oesophagien inférieur, il permet le passage des aliments vers l'estomac et les empêche de remonter.

Et oui, il n'y a pas que le sphincter « du bas du dos », de nombreux autres sphincters existent dans le corps.

Muscles

Conclusion

Nous voyons que souvent les muscles possèdent leurs propres antagonistes qui permettent de faire l'opération inverse. Ainsi, en musculation, lorsqu'on travaille un muscle, il est important de travailler son antagoniste s'il existe. Cela évitera d'avoir un muscle plus fort que l'autre. Donc quand vous travaillez les muscles extenseurs, pensez à toujours faire travailler son antagoniste, le fléchisseur par exemple.

Travaillez autant les muscles qui permettent d'écarter que de resserrer, les muscles qui permettent de lever que de baisser, etc. Cela vous permettra un développement harmonieux et équilibré de votre musculature.


On en parle sur le forum : Le muscle et la musculation  

Envie d'en savoir plus ?

Les fibres musculaires

Les fibres musculaires

Définition des différentes types de fibres musculaires, rapides et lentes, rouges, roses ou blanches, type I ou type II.

Lire
Qualités musculaires

Qualités musculaires

Vous devez travailler les 3 qualités musculaires si vous voulez espérer un développement complet de vos muscles, sinon vous ...

Lire
Les grands groupes musculaires

Les grands groupes musculaires

Définition des principaux groupes musculaires, liste et description des muscles majeurs du corps humain.

Lire
Relation entre force et volume musculaire

Relation entre force et volume musculaire

La force musculaire et le volume musculaire sont 2 notions différentes en musculation. Le volume musculaire implique la force ...

Lire
Contraction isométrique, excentrique et concentrique

Contraction isométrique, excentrique et concentrique

Définition des méthodes excentriques, concentriques et statiques, avantages et inconvénients, et conseils d'utilisation pour ...

Lire