Les types morphologiques


En musculation, certaines caractéristiques physiques et génétiques permettent de s’identifier plus ou moins à un type morphologique (ectomorphe, mésomorphe ou endomorphe) et à une catégorie de bodybuilder (easygainer ou hardgainer). En fonction, il est plus facile pour un individu d’avoir un corps de bodybuilder ou pas.

Les types morphologiques


Mise en garde : A noter que ces notions ne reposent sur aucun fondement scientifique vérifié. Nous vous les présentons tout de même, car elles sont fréquemment utilisées en musculation, il peut donc être utile de savoir de quoi il retourne et ce que la plupart des sportifs / livres / magazines entendent par ces notions de types morphologiques.

Morphotypes : Ectomorphe, Mesomorphe et Endomorphe


Un morphotype est une caractéristique physique, génétique, qui définit la morphologie (l'apparence, en fonction de son squelette) d'un individu, mais aussi son caractère, son métabolisme (rapide, lent, … ).

Ce chapitre présente une description des 3 types morphologiques définis par Sheldon :

  • Ectomorphe : physique maigre avec une ossature fine ;

  • Endomorphe : épaules tombante, facilité à prendre du gras ;

  • Mésomorphe : physique large avec une forte ossature.

A noter par contre qu'il est possible de se retrouver dans des caractéristiques appartenant à plusieurs morphotypes, ce qui est tout à fait normal. On n'appartient jamais à 100% à un seul type morphologique, car ces différents morphotypes existent rarement à l'état pur, nous sommes généralement un mélange de différents morphotypes. Le but est simplement de définir à quelle catégorie principale vous appartenez, celle qui est la plus proche de votre corps.

On détermine donc son appartenance à un morphotype si la définition de ce dernier se rapproche des caractéristiques de son propre corps.

En théorie, connaître son morphotype permet de se situer physiquement, ce qui aide à adapter sa nutrition et son entraînement de musculation en fonction de son anatomie et de ses capacités.

En effet, tout le monde ne peut pas et ne doit pas utiliser les mêmes exercices, les mêmes programmes de musculation et la même nutrition, car chacun est différent. Un exercice qui peut faire progresser un mésomorphe peut blesser un ectomorphe, alors qu'une nutrition qui fera maigrir un ectomorphe peut faire grossir un endomorphe …

Mais en réalité, ce n'est pas le morphotype qu'il faut prendre en compte, mais la morphologie, ce qui est différent !

En effet, ni aucune preuve scientifique quant à l'existence des morphotypes. Par contre, il est clair que tout le monde n'a pas forcément un corps qui fonctionne exactement de la même manière, même si les grandes lignes sont les mêmes pour tous. Les apports caloriques doivent donc être définis en fonction de chaque individu, et dans certains cas, certains mouvements doivent être adaptés en fonction de la morphologie de chacun, c'est-à-dire sa structure osseuse et musculaire.

En effet, suivant la taille de vos membres, et de vow insertions musculaires, les bras de levier peuvent être totalement différents, ce qui peut impliquer différents impact (aussi bien positifs que négatifs) sur certains exercices.

Comme vous le voyez, en musculation, tout est très personnel, et il n'y a pas de programme ou de diététique valable pour tous. Tout doit être adapté, notamment à votre type morphologique.

Morphotypes

Easy Gainer et Hard Gainer


Voici aussi deux caractéristiques physiques servant à définir la facilité à prendre de la masse pour les bodybuilders : easygainer et hardgainer. Les premiers prennent de la masse musculaire facilement, rapidement, sans se blesser et sans avoir besoin d'une nutrition pointue. Pour les seconds, il est essentiel de bien surveiller tous les paramètres de la progression pour espérer des gains musculaires et limiter les blessures.

Mais attention, ce ne sont que des indications, il ne faut pas s'en servir d'excuses pour expliquer un manque de progrès en musculation. Tout le monde peut progresser en musculation, plus ou moins vite, mais à condition que le programme de musculation (y compris le choix des exercices), la nutrition et la récupération soient bien gérés. Donc si vous ne progressez pas, corrigez plutôt ces trois facteurs avant d'accuser votre type morphologique.

Et là encore, c'est quelque chose de totalement empirique.

Vidéo : la vérité sur les morphotypes


Dans cette vidéo Vérité, on vous explique pourquoi les morphotypes n'existent pas et n'ont pas de fondement scientifique. En effet, on vous détaille précisément ce que sont les ectomorphes, endomorphes et mésomorphes selon la classification de Sheldon. Puis ensuite, on vous explique pourquoi on affirme que cette classification, en réalité, n'existe pas.

Vidéo Vérité #10 : les Morphotypes

Comme ça, vous avez tous les éléments pour vous faire votre propre avis !

 
On en parle sur le forum : Les types morphologiques  



Envie d'en savoir plus ?

Morphotype ectomorphe

Morphotype ectomorphe

Le type ectomorphe est de nature nerveuse, très actif, qui mange beaucoup sans prendre de poids. Il est plus adapté à des ...

Lire
Morphotype endomorphe

Morphotype endomorphe

Le type endomorphe est de nature calme et a tendance à prendre du gras facilement. Cela lui permet de produire beaucoup de ...

Lire
Morphotype mésomorphe

Morphotype mésomorphe

Le type mésomorphe est de nature énergique et prend facilement de la masse musculaire. C’est le physique idéal pour la musculation ...

Lire
Easygainer

Easygainer

L’easygainer est endurant, résistant et solide. C’est le meilleur type pour la musculation. Il peut enchaîner de nombreuses ...

Lire
Hardgainer

Hardgainer

Le hardgainer a une faible capacité de récupération, des articulations fragiles et une faible force initiale. Il ne pourra ...

Lire
Conclusion sur les morphotypes

Conclusion sur les morphotypes

Etant de nature génétique, le morphotype ne peut être modifié. Cependant, certaines caractéristiques physiques peuvent être ...

Lire