Une alimentation moderne de plus en plus acide


Par rapport à notre alimentation « génétique » l'alimentation moderne apporte bien trop d'éléments acidifiant à notre corps, ce qui a pour effet de briser l'équilibre acide base pour lequel notre corps est conçu. Et attention à ne pas confondre le goût acide d'un aliment et sa capacité à modifier ou acidifier notre organisme.


L'alimentation moderne est en grande partie responsable de la rupture de l'équilibre acide base.

L’alimentation de nos ancêtres plus alcaline que la nôtre :

De l’aube de l’humanité jusqu’au néolithique, l’alimentation du chasseur-cueilleur était constituée de protéines animales mais aussi de grandes quantités de végétaux, de racines, de tubercules et fruits frais et secs, de baies…

Cette période a été la plus longue puisqu’elle a duré plusieurs millions d’années entre l’apparition des premiers hominidés jusqu’à moins 9000 ans environ. C’est cette durée qui a permis aux humains de se constituer, par la sélection naturelle des dispositions particulières et une adaptation à un régime alimentaire spécifiquement alcalin.

Nous sommes donc encore génétiquement programmés pour cela. Pourtant, le métabolisme humain a été confronté à une rupture alimentaire pour laquelle il n’est pas conçu.

Au néolithique : les débuts d’une révolution alimentaire :

La révolution du néolithique est un des moments clefs de l’histoire de l’humanité. Entre 9000 et 3000 ans avant notre ère, de profonds bouleversements techniques, sociaux et humains vont se mettre en place. Les hommes, qui le plus souvent étaient nomades, se sédentarisent progressivement et parviennent à domestiquer le bétail et à maîtriser la culture des céréales. C’est la période charnière qui fait basculer nos ancêtres vers un nouveau type d’alimentation lequel nous marque encore profondément.

A ce moment là, l’alimentation commence à privilégier les viandes (ou poisson suivant la localisation) souvent séchées et salées et, bien sûr, les céréales sous des formes variées (galettes, bouillies…).

L’alimentation moderne propice au déséquilibre acide base :

L’alimentation de l’homme du XXI° siècle est encore plus affectée par des tendances néfastes avec le développement de l’agriculture intensive et des modes de vie qui vont contribuer au développement de produits raffinés, notamment les farines blanches, et les plats industriels fortement salés.

La consommation de fruits et de légumes, se réduit fortement en général, alors que les quantités de protéines animales ingérées décuplent.

Pourquoi une telle modification de notre alimentation aurait-elle des effets aussi déterminants ? Tout simplement parce que les apports alimentaires peuvent être classés selon leur propension à agir sur le pH sanguin :

- Les aliments basifiants sont ceux que nos ancêtres préhistoriques chasseurs-cueilleurs consommaient en grande quantité. Ils contiennent des minéraux tels le calcium, le potassium, le sodium (attention pas le sel de table) et le magnésium qui aident notre organisme à se maintenir dans une zone de pH alcalin.

- A contrario, l’alimentation contemporaine favorise les aliments contenant des sels minéraux dont la charge acide se révèle importante : soufre, phosphore, chlore. Ainsi, les protéines et les céréales contiennent des acides aminés soufrés (méthionine, cystéine). Une alimentation carnée (à base de viande) est donc acidifiante car la dégradation de ces protéines soufrées et phosphorées entraîne la libération d'acides sulfurique et phosphorique. Le sel de table qui est du chlorure de sodium est aussi néfaste.

Aliments acides et goût acide :



Attention toutefois à ne pas confondre la saveur acide d'un aliment avec son caractère acidifiant ou alcalinisant dans l'organisme. En effet, si le citron a par exemple une saveur acide (due à l’acide citrique), il est toutefois basifiant. Ce n'est donc pas le pH de l'aliment lui-même qui entre en jeu, mais les minéraux qu'il contient et les transformations qu'il subit.

Au final, l’équation est simple : si vous consommez plus d’aliments acidifiants que d’aliments basifiants, l’acidification de votre organisme vous guette. Or, la réalité contemporaine montre qu’une grande partie de la population se trouve malheureusement en situation d’acidose permanente obligeant notre corps à compenser d’une manière ou une autre afin d’éviter que notre sang ne se positionne dans une zone de pH mortelle.

Certaines de ces compensations, vitales à court terme, auront pourtant des effets délétères à moyen ou long terme


On en parle sur le forum : équilibre Acido – Basique