Définition des lipides


Les graisses sont d'importants constituants du corps. Elles lui apportent de l'énergie, ont un rôle dans la régulation de la digestion et servent de précurseurs à la fabrication de nombreuses hormones. Leur apport doit être équilibré selon les types de matières grasse : saturées, mono ou poly-insaturées.


Les lipides, graisses ou acides gras sont des macro-nutriments souvent diabolisés mais pourtant indispensables au fonctionnement de nos cellules et de nos hormones.

Les parois des cellules sont en partie constituées de graisses, tout comme le cerveau, qui en est composé pour moitié. Les acides gras jouent aussi un rôle dans la lubrification des articulations et dans le stockage et la fourniture d'énergie. En effet, les lipides stockés dans les tissus adipeux représentent la plus grande réserve d'énergie du corps. Toutes les calories absorbées et non utilisées par le corps y sont stockées (hypertrophie adipocytaire), en attentant d'être utilisées. Ces calories proviennent de l'alimentation, des graisses, mais aussi des glucides et dans une très moindre mesure des protéines. Toute calorie supplémentaire y est stockée, quel que soit son origine à l'exception de l'alcool, qui n'est pas métabolisé par le corps.

Les graisses servent aussi à améliorer la digestion. En réduisant la vitesse d'assimilation, elles permettent d'étaler la digestion et le passage des nutriments dans le flux sanguin.

De plus la synthèse des hormones est basée sur les lipides, tout comme le stockage de certaines vitamines (dites liposolubles). Les hormones sexuelles femmelles (œstrogènes, progestérones) et les hormones sexuelles mâles comme la testostérone sont produites à partir des lipides. En limitant trop fortement les graisses, on risque de limiter cette production. Ceci peut faire baisser la libido (chez les hommes et les femmes) ou induire des problèmes d'ovulation et de retard de règles chez les femmes et, le plus important pour un athlète, diminuer son potentiel de croissance musculaire.

Il est important de souligner que ces problèmes hormonaux induits par un manque de lipides peuvent se prolonger longtemps après que l'équilibre alimentaire n'ait été retrouvé. L'apport minimal à maintenir, même en période de sèche est de 15% de l'apport calorique total. Bien entendu, une baisse de la production de testostérone n'est pas un bon point pour la prise de masse musculaire.

L'apport lipidique conseillé se situe aux alentours de 30%, mais dans nos sociétés, cet apport monte très souvent à 40% à cause de la surconsommation de plats préparés et autre produits issus du fast-food (on parle souvent de graisses cachées pour caractériser ces produits en apparence anodins mais pourtant très gras).

nutrition et lipide, exemple le fromage

Les lipides ont deux origines distinctes, qui déterminent leur caractéristique :

Graisses d'origine végétale :


Contiennent des acides gras insaturés (les "bonnes graisses"). Elle sont contenues notamment dans les poisons gras (omega-3), les huiles végétales (olive, colza, …), l'avocat et toutes les sortes d'oléagineux (noix, noisettes, …).

Graisses d'origine animale :


Contiennent des acides gras saturés, dont la consommation doit être tempéré (deviennent de "mauvaises graisses" si non-biologique) pour éviter de faire monter le taux de cholestérol sanguin à basse densité (LDL). Attention, nous avons bien dit de les limiter et non de les supprimer. On les trouve généralement dans tous les produits animaux : viandes, produits laitiers (fromage, yaourt, beurre), charcuteries et bien sûr dans pratiquement tous les plats cuisinés.


On en parle sur le forum : Les lipides