4 conseils pour tout savoir sur le cheat meal


On ne peut plus aujourd’hui parler de diète sans parler de cheat meal. Il est partout sur les réseaux avec les fameuses calories challenges ou l’intérêt est de se gaver du plus grand volume de nourriture possible pour se priver le reste de la semaine. Vous le trouverez tout aussi bien sous le terme de treat meal (repas de récompense) ou de repas plaisir. Au fina,l le principe est le même : se faire plaisir sans compter sur, généralement, un repas dans la semaine.


le cheat meal

Mais alors ce terme anglais qui fait saliver les papilles de toute la communauté du fitness est- il vraiment à reproduire sur votre diète ? Quelles seront les conséquences sur votre silhouette ? À quel point faut-il se « faire plaisir » lors de ce lâcher-prise alimentaire ? On répond ici à toutes vos questions sur le cheat meal.

1. Qu’est-ce qu’un cheat meal ?


Ce concept est particulièrement utilisé en musculation et consiste à se faire plaisir lors d’un repas choisi dans la semaine. Il est utilisé sur un principe de récompense lorsque l’on suit une alimentation stricte. En effet, ce genre de diète est dure à suivre sur la durée sans avoir à un moment donné des tentations ou sans dire adieu complètement à votre vie sociale. Cela demande beaucoup de motivation, et le cheat est la soupape de sécurité. Il sert aussi à recharger cette motivation, pour éviter de craquer sur un moment non prévu.

Il a ensuite été démocratisé sur les réseaux sociaux avec l’apparition de personnes influentes affichant des repas démesurés et un corps d’apollon. Cette idée dangereuse a donc grandi dans les esprits qu’on peut manger des quantités astronomiques de nourriture et rester fit.

Attention, qui dit cheat meal, dit diète stricte le reste du temps ! Sinon c’est un non-sens !

Il faut donc rester conscient des bénéfices que l’on veut apporter en le pratiquant, mais aussi des dangers qu’il peut présenter.

2. Faut-il faire un cheat meal ?


Ma réponse serait oui et non…ça dépend ! Et je vous explique de quoi cela dépend.

- De votre objectif : en effet, si vous souhaitez perdre du poids, alors il faudra être beaucoup plus prudent que si vous essayez de prendre de la masse.

Prenons un exemple, si votre alimentation en maintenance est de 2000 kcal par jour et que vous avez décidé de vous imposer un déficit journalier de 200 kcal, alors cela vous laisse 1800 kcal à consommer et donc 12600 Kcal pour la semaine. Maintenant, si vous mangez strictement vos 1800 kcal par jour et que le week-end vous mangez un repas plaisir à 2000 Kcal (commun pour un cheat meal) plus les autres repas de la journée, vous serez peut-être à 3000 pour cette journée et donc à 13800 Kcal sur votre semaine.

Votre déficit calorique de départ devient donc une maintenance et vous ne perdez pas de poids ! Pourtant, vous avez mangé de manière stricte toute la semaine !!!
Vous l’aurez compris; le cheat meal doit s’intégrer dans votre volume calorique hebdomadaire à part si vous êtes en prise de masse où vous aurez un peu plus de liberté.

- De votre mental : eh oui, le concept de manger tout ce qu’on veut peut-être tentant, mais repartir du bon pied après ce repas plaisir n’est pas à la portée de tout le monde. Il peut relancer une addiction à la malbouffe et vous faire retomber dans de mauvais travers.

« Allez foutu pour foutu, je me fais plaisir ce soir aussi ! » Si ce mental vous rattrape, mettez-y un stop tout de suite et repensez à l’organisation de votre cheat meal.

Si vous avez peur de ce genre de dérapage, prévoyez votre cheat meal au dernier repas de la journée. On est généralement plus enclin à multiplier les extras lorsqu’on commence en début de journée.

À l’inverse, si votre mental est à toute épreuve, alors préférez le faire tôt dans la journée, ou autour de votre séance de muscu,vous le brûlerez plus facilement.

3. Les conséquences du cheat meal sur votre diète


La première chose qu’on a envie de faire le lendemain d’un cheat meal est de se peser pour constater les dégâts. C'est une très mauvaise idée !

La consommation d’une grande quantité de glucides va forcément se répercuter sur le chiffre de la balance. Les glucides vous font stocker énormément d’eau et donc il n’est pas rare d’avoir pris 1 à 2 kilos sur la journée. Donc à part vous faire paniquer, ça ne vous mènera à rien, préférez vous peser 2 à 3 jours après, vous aurez éliminé toute l’eau et vous n’aurez peut-être pris au final que 300 grammes. Et ce sera pareil si vous consommez des aliments industriels, qui sont souvent riches en sel, ce qui va accentuer encore la rétention d’eau.

Le cheat meal peut être très bénéfique s’il est fait correctement ! Il pourra alors servir de rebond !
- Il relance votre métabolisme, l’organisme interprète ce rebond calorique comme un retour à la normale et cela provoque la relance de la combustion des graisses.
- Il reconstitue les stocks de glycogène musculaire et ainsi vous permet d’éviter la baisse des performances.
- Il vous fait du bien au moral et c’est important en période de diète stricte.
- Il vous permet d’avoir une vie sociale, car avoir une alimentation stricte ce n’est pas très compatible avec les restaurants ou repas en famille et donc cela vous permet de partager de temps en temps des repas copieux.

Le plus gros danger du cheat meal en fin de compte n’est pas les calories qu’il contient, mais plus les tours qu’il joue sur votre esprit. Si ce repas restait dans les limites du raisonnable et que la diète était reprise dès le lendemain, celui-ci n’aurait aucune conséquence sur votre poids et ça peut même être bénéfique pour la sèche, mais à quelques conditions :
maitriser les quantités et la qualité, ne soyez pas dans l’abus.
Conserver votre diète sur tous les autres repas
Pas plus d’une fois par semaine ou toutes les deux semaine
Si vous êtes déjà secs, sinon il n’est pas utile (sauf pour le mental).

Mais la nourriture « plaisir » fait plus que remplir votre estomac, elle modifie aussi votre moral (on se sent coupable), votre taux d’énergie et vos hormones et c’est pour ça qu’il est aussi dur de gérer un cheat meal. Bien souvent, cette baisse de moral mènera à d’autres écarts et c’est là que ça devient problématique.

Il est important d’intégrer le cheat meal dans votre esprit comme un plaisir occasionnel et que votre nourriture de la semaine est votre routine. Prenez donc du plaisir à manger dans votre semaine pour éviter de vous sentir privé et de vous venger lorsqu’arrive le moment de vous faire plaisir. Lorsque vous intégrerez dans votre cerveau que la nourriture saine est celle qu’il est normal de manger, alors vous verrez le cheat meal de manière différente.

4. Nos conseils cheat meal !

-
- N’en abusez pas : cet excès doit représenter 10% de votre alimentation donc pas plus d’une fois par semaine sauf si vous vous accordez un petit plaisir chaque jour comme un cookie avec le café et dans ce cas pas de cheat meal ! C’est un rythme différent, mais si ça vous convient c’est possible.

- Hydratez-vous : l’eau vous aidera à éliminer plus facilement.

- Faites une bonne séance avant pour dépenser un maximum d’énergie

- Ne le planifiez pas : il est toujours plus sain de faire un cheat meal lorsqu’un repas de famille se présente ou un restaurant entre amis. Si vous vous donnez un jour de cheat meal et qu’on vous propose ensuite un repas trois jours après, vous serez frustré. De plus, il se peut que ce jour-là, vous ne vous sentiez pas en forme ou pas très bien moralement et cela va accentuer l’effet « abus ». Enfin, si vous le planifiez, vous allez l’attendre d’autant plus et vous focaliser dessus et si vous êtes déçu (qualité de la nourriture, choix du plat…) vous risqueriez de vouloir vous rattraper à un autre moment. Par contre attention : même si vous n’avez pas à le planifier 10 jours avant, il ne doit pas non plus se transformer en excuse pour un craquage ! Il doit être décidé et non subit !

- Évitez les fast food type McDo qui ne sont au final pas les mieux en terme de goût, ne vous apportera pas de macro intéressante et sera bourré d’additif qui ne rendra que plus difficile le retour sur les rails. Préférez un restaurant, ou un bon burger maison par exemple.

- Mangez avec conscience et prenez votre temps : vous n’en faites pas tous les jours alors ne vous goinfrez pas. Mastiquez et appréciez les goûts que vous avez en bouche ! Profitez-en et savourez.

- Ne culpabilisez pas : c’est ce que vous pouvez faire de pire pour gâcher votre plaisir et perdre votre mental.

Conclusion et vidéo


Nous vous avons maintenant donné toutes les clefs pour intégrer un cheat meal à votre diète. Lorsque les fêtes arrivent, n’hésitez pas à appliquer nos conseils pour cette période ou les cheat meal peuvent devenir fréquent. N’oubliez pas que le repas plaisir une fois la semaine ne fonctionne pas pour tout le monde !

Ne vous laissez pas duper par les photos ou vidéos d’athlètes qui affichent leur repas gargantuesque, on ne devient pas “Fit” en faisant des 10 000 calories challenges contrairement à ce qu’on voudrait vous faire croire. Et n’oubliez pas 2 choses :
- La plupart des athlètes avec des physiques hors normes sont dopés, donc le fonctionnement de leur corps n’est pas le même que le votre
- ce que vous voyez sur le net n’est pas la réalité !



Envie de progresser ?

Nos coachings Fitzone Trainer sont là !

1- Je choisis mon sexe
Homme
Femme
2- Je choisis mon objectif
Prise de
masse
Perte de
poids
3- J'obtiens mon programme