5 conseils pour de meilleures photos de progression


Vous voulez savoir si vous avez progressé ? Alors suivez ces 5 conseils simples pour faire de bonnes photos de comparaison, et ainsi savoir si vous évoluez comme vous le souhaitez.

Conseils prises photos


Certains visualisent les progrès via leurs poids, leurs taux de graisse corporelle, leurs performances, leurs sensations et tout un tas d’autres facteurs ou signal de succès ou d’alarme.

Cependant, le plus important de tous en bodybuilding est sans nul doute, l’aspect visuel et la réponse du miroir.

Au final, les chiffres et votre pourcentage de graisse, on s’en contrefiche. Vous voulez savoir si vous êtes sec et massif ou juste gros et gras.

Le culturisme c’est avant toute chose le jugement de l’apparence.



En faisant des observations visuelles, le miroir ne ment jamais. Toutefois, le miroir ne vous montre pas une comparaison de votre corps du présent et de celui passé, cela serait trop beau ! Pour cette raison, quelques photographies de progression quasi-parfaites ou de bonnes factures deviennent inestimables.

Pourquoi bonnes ? Car si elles sont bâclées, elles n’ont aucune valeur. Si vous comparez une photo prise la semaine dernière fraîchement sorti du lit à une photo de cette semaine à la salle en pleine congestion après une recharge glucidique…  cela à peu d’intérêt ! N’essayez pas de tricher avec des filtres, la congestion, photoshop, la lumière / les ombres, les poses… tout le monde s’en fiche, c’est VOTRE progression que VOUS essayez de jauger, pas impressionner le voisin. Bon bien sûr sauf si votre but est de faire des photos pour Instagram ;-)

Alors qu'est-ce que vous devez faire pour créer de meilleures photos de progression et de comparaison ?

1. L’emplacement


Où vous vous trouvez n’a pas vraiment d’importance, c’est plus l'éclairage qui compte.
Une photo prise avec les lampes fluorescentes de la salle de gym sera différente de l'éclairage naturel de votre maison. 

Pour les photos, vous avez besoin de vous positionner en fonction de l'angle de la lumière. Pour un éclairage mural ou naturel à partir d'une fenêtre, il faut que la caméra soit entre vous et la lumière. 

Pour un éclairage zénithal, il faut que la caméra soit en face de la lumière ainsi que de votre corps pour être positionné légèrement derrière la source de lumière. 

L'objectif est de réduire les ombres autant que possible. Vous devez aussi essayer d'avoir un fond aussi propre que possible derrière vous. Choisir un mur au ton neutre pastel et propre est un très bon choix.

N’essayer pas de tricher, cela ne mène nulle-part dans les photos de progression. La seule personne que vous trompez, c’est vous !

2. L’heure de la journée


On peut préférer prendre les photos de progression au levé avant d’avoir bu ou mangé et après la selle.

Les photos de progression doivent être prises aux mêmes heures de la journée afin de limiter la différence de vidange gastrique (gros ventre), la rétention d’eau, mais aussi de la lumière naturelle.

On préfère également écarter toute photo après l’entrainement ou à chaud, cela n’a aucun intérêt pour mesurer une progression. Si vous prenez une photo au levé et qu’un mois plus tard vous la comparez avec une prise après une séance de pectoraux… les choses seront tout à fait différente.

Encore une fois, pas de congestion ! Pas de triche ! C’est votre progression, vous n’essayez d’impressionner personne.

Il vous faut les mêmes conditions à chaque fois.

Poses photos


3. Poses


Quand on veut comparer des photos, il faut choisir les mêmes poses et ne pas changer à chaque fois.

Commencez simple :

  • Utilisez 3 ou 4 poses définies : avant, en arrière et sur les deux côtés.

  • Le tout relaxé et non contracté.



Vous pouvez également ajouter une pose qui fait ressortir l’une de vos faiblesses afin d’évaluer au mieux votre progression sur ce point avec le temps qui passe.

4. Un photographe pro


Bien sûr, il est optimal d'avoir quelqu'un pour prendre des photos. Toutefois, si vous n’avez pas les moyens de vous offrir les services d’un photographe et de son studio ou alors, de votre grand-mère… (dites plutôt que vous avez honte de vous exposer devant elle en slip !)… utilisez un trépied pour votre appareil ou téléphone ainsi qu’un retardateur.

Si vous avez un éclairage décent dans une salle de bain ou une cuisine et l’espace suffisant, vous pouvez souvent poser votre outils sur un montant.

Toutefois, la meilleure méthode pour avoir des photos de qualité reste d’utiliser un professionnel qui sait exactement ce qu'il fait, mais cela peut vite coûter cher si on veut de la qualité.

5. Comparaison


Maintenant que vous avez des photos de progression, il faut les utiliser.

Comparez côté à côte avec les images précédentes, rien de plus simple. Utilisez un logiciel de montage photo et utilisez un collage simple pour pouvoir comparer les images pose par pose.

À partir de là, vous pouvez facilement juger de la progression plutôt que de simplement essayer de vous souvenir comment vous étiez le mois dernier.

Conclusion


Toujours prendre vos photos au même moment de la journée dans les mêmes conditions que les précédentes photos avec les mêmes éclairage et fond.

Une des meilleures façons de préserver vos résultats et l’image de vos efforts est de les immortaliser sous la forme d'une image fixe !


On en parle sur le forum : 5 conseils pour de meilleures photos de progression  

Envie de progresser ?

Nos coachings Fitzone Trainer sont là !

1- Je choisis mon sexe
Homme
Femme
2- Je choisis mon objectif
Prise de
masse
Perte de
poids
3- J'obtiens mon programme