Les dangers du RedBull


Bien évidemment qu'il faut limiter (ou s'interdire) les boissons énergisantes. Au même titre que l'ensemble des sodas. Mais pas forcément pour la raison officiellement présentée par les instances publiques.

Danger du redbull


L'ANSES a sorti, il y a quelques mois, un (nouveau) rapport alarmiste sur les boissons énergisantes. Faut-il suivre cette sonnette d'alarme ?

Pour conclure avant la fin : oui, mais pas pour les raisons qu'invoque l'ANSES (qui s'est encore une fois totalement plantée... depuis 1996). En gros, cette commission a raison sans le faire exprès.

Que dit le rapport ?


Grossièrement, les boissons énergisantes sont dangereuses car prise en excès, avec de l'alcool ou durant une pratique sportive, 1 personne sur 1000 aurait un gène qui pourrait provoquer un problème.

L'ANSES, puisque déboutée par son homologue Européenne, attaque maintenant les Red-Bull et consorts sur le plan de la caféine. Sauf que ces boissons en contiennent moitié moins que la même quantité de café (variable si expresso ou café filtre).

Ce que ne dit pas l'ANSES


Pourtant, il serait tellement simple de faire une mise en garde cohérente et basée sur des faits réels.

Les boissons énergisantes sont truffées de sucres à Index Glycémique haut, engendrant des pics d'insuline vraiment très néfastes pour la santé. L'énorme inconvénient (danger) de ces boissons sucrées (dans lesquelles on peut inclure la quasi-totalité des sodas) est la quantité de sucres présents qui fait grimper en flèche la sécrétion d'insuline (avec au final obésité, diabète de type 2, baisse de la durée de vie, etc...).

Alors, pourquoi faire un rapport spécifique aux boissons de type RedBull ?


Parce qu'il est quasiment impossible de s'attaquer aux géants que sont Coca Cola, Pepsi Cola et consorts. Mais au final, à vouloir présenter des erreurs (comme cela fut le cas pour la créatine), on obtient l'effet inverse et une méfiance absolue envers le rapporteur plutôt qu'envers la cible.

Conclusion


En conclusion, ce que ne dit pas le rapport, c'est que le gros problème sanitaire des boissons énergisantes du type RedBull est la réaction de l'organisme face à l'apport trop important de sucres : le Red Bull est mauvais parce qu'il vous fait ingérer inutilement du sucre favorisant la résistance à l'insuline, l'accumulation des graisses finissant souvent par du diabète et des problèmes cardiaques.

Ce phénomène est du même niveau que la consommation du pain, pâtes, céréales raffinées en excès. On comprend mieux pourquoi il est difficile d'attaquer cette boisson sous cet angle : cela reviendrait à remettre en cause les précédents rapports qui conseillent du pain, des pâtes et des céréales tous les jours...

A ceci vous ajoutez les innombrables addictifs pour corriger la couleur et le goût et vous obtenez un cocktail détonnant pour l'organisme.

Mais là encore, difficile de critiquer pour les instances officielles, puisqu'elles permettent l'usage de ces ajouts.

Ainsi, au lieu de se médire quant aux normes actuelles, il y a préférence à chercher et démontrer des problèmes où il n'y en a pas (ou peu). Le travestissement des informations, même si le but est louable, est-il plus intéressant que de simplement montrer la réalité (au risque d'avouer que l'on se plante ailleurs) ? L'avenir nous le dira.

Envie de progresser ?

Nos coachings Fitzone Trainer sont là !

1- Je choisis mon sexe
Homme
Femme
2- Je choisis mon objectif
Prise de
masse
Perte de
poids
3- J'obtiens mon programme