Comment augmenter naturellement sa testostérone ?


Environnement, qualité de l'entraînement et de la récupération, alimentation et concentration sont autant de facteurs permettant à l'organisme de se mettre dans les bonnes conditions pour produire un fonctionnement hormonal optimal et donc fabriquer la juste dose de testostérone.

Voir le sommaire de ce dossier :

Comment augmenter naturellement sa testostérone ?

Parmi les hormones symboliques en musculation, la testostérone est en place d'honneur dans le vocabulaire du pratiquant. La question qui revient sans cesse est : comment augmenter ses taux d'hormones, sous entendu sa testostérone ? Est-ce qu'on est obligé de passer par des boosters hormonaux ou existent-ils d'autres solutions ? Vaste question....

La testostérone

Il s'agit d'une hormone mâle (bien qu'aussi présente chez la femme, dans une moindre mesure) qui permet notamment la différenciation sexuelle au niveau de l'épiderme, de la musculature, du comportement. Cette hormone est produite naturellement par l'organisme avec un taux croissant durant l’adolescence puis le début de l'âge adulte, avant de baisser progressivement au fur et à mesure de l'avancée en âge.

Cette chute est normale et ne sera pas compensée (sauf utilisation de traitements médicaux dopants). Ainsi, vous ne pourrez pas augmenter naturellement votre taux normal de testostérone au-delà de la normalité.

Par contre, de nombreux facteurs font que la sécrétion de testostérone est souvent plus basse que la norme et c'est là que l'on peut jouer pour revenir à ce que vous devriez produire naturellement.

Vidéo : comment augmenter sa testo naturellement ?

Dans cette vidéo, nous donnons des conseils pour augmenter naturellement son taux de testostérone. Pour cela, nous vous détaillons tous les facteurs qui peuvent influencer votre taux de testo afin de jouer dessus pour l'augmenter naturellement.

Conseils pour augmenter naturellement son taux de testostérone

Booster sa testo par l’entraînement

Testostérone et entrainement




Un meilleur entrainement peut vous aider à booster votre testostérone !

Le choix des exercices

Et oui, tous les exercices ne se valent pas ! Et si nous vous répétons sans cesse sur All-Musculation que les exercices de base sont votre priorité, ce n'est pas juste pour le plaisir que nous éprouvons à faire ces exercices. C'est surtout qu'ils sont réellement essentiels à votre progression.

Plus la quantité de muscles qui travaillent durant un exercice est importante, plus il a d'impact sur l'équilibre de l'organisme et donc plus il a d'impact sur la production hormonale. Un squat engendrera toujours plus d'effets hormonal qu'une curl haltère par exemple.

Une étude en a parlé il y a quelques temps. Souvent mal comprise (faire des squats avant les bras améliore les résultats sur les bras), elle est pourtant très parlante : faire au moins un exercice de base à chaque entraînement place le corps dans un énorme stress qui l'oblige à réagir et notamment en produisant de la testostérone.

Le choix de l'intensité

Et oui, là encore, l'intensité (vitesse de la barre, charge sur cette dernière) est vitale puisque plus l'intensité est haute, plus vous agressez votre corps et vous l'obligez à s'adapter. Couplez exercices de base et charges lourdes et vous avez le cocktail magique pour progresser et maintenir votre niveau de testostérone au plus haut (donc à la normale en fait).

Le temps de travail

Oui, mais là c'est l'inverse. Ne faites pas des marathons à chaque séance. 2 heures d'entraînement 3 fois par semaine est moins intéressant du point de vue hormonal que 5/6 fois 1 heure. A partir d'une certaine durée, soit vous n'êtes pas dans un entraînement productif (intensité trop faible), soit vous traumatisez trop votre corps (et surtout trop souvent), le plaçant dans un état non plus de réaction positive (pour faire) mais de réaction défensive (de stress). Et dans ce cas, votre niveau de testostérone chute.

Donc si vous faites des séances longues, pas la peine de chercher la grosse intensité, elle n'aura pas d'impact positif sur votre testostérone.


La récupération

Et oui, la récupération n'est pas là que pour réparer les fibres endommagées. Elle doit aussi permettre au corps de refaire son équilibre et d'être à nouveau en état de répondre à toutes les sollicitations. C'est d'ailleurs pour cela qu'enchaîner les séances très longues et très intenses est un facteur de risque quant à la production de testostérone et à la survenue du surentraînement (le vrai).

L'endurance

Oui, l'intensité, les exercices de base sont prioritaires. Mais l'endurance aussi. Un état de fatigue important est aussi cause de baisse de production de testostérone.

Travailler son endurance régulièrement (le fractionné est parfait pour cela, ou alors les jours de repos avec un peu de footing cool, natation, vélo...) augmente sa capacité de récupération et réduit ainsi automatiquement les risques de fatigue.

Aliments pour booster la testostérone

Aliments pour augmenter la testostérone




L'alimentation est l'un des premiers facteurs à prendre en compte car c'est elle qui apporte la matière première à la production de cette hormone.

Les graisses

Avant toute chose, oubliez le mythe du 0 graisse dans l'alimentation : pas de graisses = pas de production d'hormone (et donc de testostérone) ! Bien évidemment on ne parle pas ici des graisses type Mc Do, frites, charcuterie industrielle et autres.

On parle des graisses de poisson, des graisses des œufs, des graisses végétales. Les œufs (et plus précisément le jaune) sont d'ailleurs un aliment très intéressant pour la production de testostérone.

Les minéraux et vitamines

Les légumes et fruits aussi sont importants pour booster son alimentation. Vitamines D (aussi et surtout apportée par le soleil et les poissons), B6, Zinc, magnésium... sont autant de micro-nutriments indispensables à la production hormonale. Si vous en manquez, vous vous limitez obligatoirement. Et quoi de mieux que les végétaux pour vous apporter tout cela de manière naturelle ?

Les sucres à haut IG

Apparemment, les sucres à haut Index Glycémique seraient aussi responsables d'une chute du niveau de testostérone dans le sang. Interdisez-vous les produits industriels (nous verrons pourquoi un peu plus bas), les sodas, … et vous limiterez les baisses de production de testostérone.

Les régimes

Une forte restriction alimentaire (calories) est aussi synonyme de baisse de production de testostérone si cela se prolonge dans le temps. Donc limitez au maximum vos phases restrictives au strict nécessaire.

Perte de gras

A l'inverse, avoir trop de gras en stock est aussi une limitation de la production (fragile) de la testostérone. Ainsi, lors de vos prise de masse, limitez au maximum la phase de bulking ( prise de gras à outrance) pour essayer de prendre de la masse proprement. En plus, cela réduira la phase de régime pour sécher et donc l'impact de la restriction calorique sur la production de testostérone.

Les produits industriels

Oui, on le sait tous, les produits industriels sont une misère pour notre santé. Et la production de testostérone n'y échappe pas. Les industriels ajoutent quantité d'additifs (pour le goût, les bactéries, la conservation, la texture...) qui sont régulièrement la cause de perturbations hormonales (perturbateurs endocriniens).

Consommer des produits industriels c'est prendre un risque de ce côté là. Sans compter l'impact délétère qu'ils ont sur la prise de gras, le manque de vitamines et minéraux et la quantité de sucres à haut Index Glycémique. Bref, fuyez les produits industriels !

Film porno, testostérone et anabolisme

Film porno pour la testo




Partie proposé par Vincent Coach, compétiteur Français et coach sportif.

«

Regarder des films pornographiques augmente la concentration de testostérone et abaisse le niveau de cortisol. Dans une étude vieille de dix-huit ans, des endocrinologues écossais ont demandé à huit étudiants de sexe masculin de regarder des vidéos pornographiques pendant vingt minutes. Les chercheurs ont mesuré la concentration d'hormones dans le sang des élèves six heures après. L'effet de la pornographie sur le niveau de testostérone est indiqué ci-dessous. La ligne avec les points noirs représentent les sujets qui ont regardé une vidéo non-pornographiques.

Testostérone

Niveau de Testostérone

Bien que le niveau de testostérone ai augmenté après avoir regardé du porno, l'effet n'est pas tout à fait significatif. Ce qui était important était la différence entre le taux de cortisol des hommes qui avaient regardé du porno et le niveau de cortisol chez les hommes qui avaient regardé des vidéos moins suggestives.

Cortisol

Niveau de Cortisol

 

Le niveau de cortisol diminue après avoir regardé des images pornographiques. Le mécanisme d'après ce que les chercheurs soupçonnent, peut être relié à la prolactine et à la dopamine. Regarder des films pornos fait diminuer le niveau de prolactine.

Prolactine

Niveau de Prolactine

Le corps fabrique moins de prolactine si le niveau de dopamine est élevé. Et dans ces conditions la production de testostérone augmente.

»

Source : Psychoneuroendocrinology. 1990

L'avis du coach :



Regarder du porno et ensuite, alors que la testostérone est à son apogée et le cortisol est au plus bas, aller à l'entrainement ? Cela accélérera t'il votre progression? Certains scientifiques pensent que les athlètes auront de meilleurs résultats si ils prennent leurs fluctuations hormonales quotidienne en compte. Plus on avance dans la journée, moins il y a d'hormones cataboliques et plus d'hormones anabolisantes dans le corps. Ce serait une raison pour s'entrainer en début de soirée. D'autres facteurs peuvent contribuer à élever le niveau de testostérone, comme un mode de vie sain, suffisamment de sommeil et une alimentation qui contient assez de lipides. L'huile d'olive semble être la meilleure source de matière grasse pour améliorer la production de testostérone.

L'avis de All-musculation :



Un protocole pas trop compliqué à mettre en place, mais avec quand même une contrainte de taille : il faut juste regarder le film pornographique (ou toute autre action stimulante / excitante), mais sans passer à l'acte pour conserver les avantages hormonaux.

Autres facteurs pour augmenter votre testostérone

Factuers pour augmenter la testostérone




L'environnement

La pollution ambiante, les perturbateurs endocriniens de notre vie moderne produisent des blocages dans notre organisme. Réduisez ces facteurs et vous réduirez les risques d'une production faiblarde de testostérone.

La fatigue

Sur All-musculation, on a de cesse de répéter que la priorité, pour progresser, c'est la récupération. Et pas uniquement pour reconstruire le muscle (et donc l'hypertrophier). Il faut aussi laisser le temps au système hormonal de se rééquilibrer après une séance éprouvante. Faute de quoi, vous engendrer une chute importante de votre système hormonal et par voie de conséquence une chute de la production de testostérone.

Le stress

Le stress, la fatigue psychologique, l'usure intellectuelle sont aussi déterminants dans l'équilibre hormonal de notre corps. Si vous être stressé, déprimé. .. votre corps préférera produire des hormones pour combattre ce stress (voir l'entretenir dans certains cas) plutôt que de dépenser de l'énergie à produire d'autres hormones.

Le stress est donc aussi un facteur limitant dans la production hormonale.

 


On en parle sur le forum : Comment Augmenter Naturellement Sa Testostérone ?  



Envie d'en savoir plus ?

6 aliments pour booster votre taux de testostérone

6 aliments pour booster votre taux de testostérone

6 aliments et des conseils pour booster votre taux de testostérone, le faire remonter naturellement, pour plus de croissance ...

Lire

Envie de progresser ?

Nos coachings Fitzone Trainer sont là !

1- Je choisis mon sexe
Homme
Femme
2- Je choisis mon objectif
Prise de
masse
Perte de
poids
3- J'obtiens mon programme