Vivre sa vie sans compter les calories


Le Coach US JC Deen présente ici une méthode pour réussir à tenir une diète « globale » sans avoir à compter ses calories tous les jours. Attention : ce n'est pas une méthode applicable quand on débute, car il faut d'abord un peu d'expérience.


Adaptation autorisée de l'article de JC Deen intitulé : Body Recomposition Without Counting Calories? du 14 Mars 2011, voir son eBook gratuit.

Alors, vous voudriez pouvoir améliorer votre corps à long terme sans avoir à compter les calories ?

C'est impossible, beaucoup vous le diront.

Pourtant, je me permets d'être en désaccord.

Tout d'abord laissez moi signaler que cette approche n'est pas pour tout le monde. Même pas pour la majorité, du moins pas au début. C'est quelque chose que j'ai un peu fait cette année sans trop y réfléchir.

Je dirais que ça a démarré à l'automne dernier. Je venais de m'installer dans mon nouvel appartement à côté du campus. La marche jusqu'à mon premier cours prenait en gros 10 minutes, puis je passais une bonne partie de la journée à marcher d'un cours à l'autre. Les seuls moments où je conduisais étaient pour faire des courses ou rentrer voir ma famille à Nashville pour le week-end.

J'ai vite dû sérieusement ajuster ma nutrition. Mes dépenses caloriques étaient très élevées, je marchais pas loin de 10 km chaque jour. Surveiller mes apports de près était essentiel pour m'assurer que je mangeais assez, surtout avec ma tendance à oublier de manger. Ça m'arrive plus souvent que je ne le voudrais, je me laisse distraire par quelque chose, et avant que je m'en rende compte, il est déjà l'heure de dormir, et j'en suis à peine à 1500 kcals alors qu'il m'en fallait le double.

Les premières semaines, j'ai donc décidé de m'en tenir à 2800-3000 kcals chaque jour, en y ajoutant 500-800 kcals de plus autour de l’entraînement. Je m’entraînais trois fois par semaine.

Je suis un mangeur constant. Je tourne avec peu d'aliments différents, et dont je ne me lasse pas. Ça peut sembler répétitif à certains, mais en réalité ça rend le contrôle de mon alimentation bien plus facile.

Sur quelques semaines, j'ai tout pris en note. Ma fréquence de repas, tous les aliments, leurs proportions exactes. Mes perfs augmentaient, j'étais plein d'énergie, et je me sentais vraiment bien ...

J'ai jeté ma balance et mon carnet :

La prochaine étape a été de ranger ma balance au placard et mon carnet au tiroir.

Je l'admets, ça a été incroyablement difficile. J'ai une personnalité propice à la dépendance, j'ai eue une forte impression de perte de contrôle en abandonnant les chiffres. C'était très déstabilisant. Cependant, je suis convaincu que le calcul permanent tous les jours n'est ni pratique ni vraiment vivable.

Avant de continuer, je précise que je ne dis pas que je ne recommencerai jamais à calculer toutes mes calories, loin de là. Je suis juste en train de dire qu'on n'est pas obligé de le faire si on n'en a pas envie. Il suffit d'un peu de discipline et on peut s'en passer, c'est tout.

Revenons à mon histoire. La première semaine, je m'assurais d'avoir un apport normal et régulier. Je rajoutais riz et légumineuses autour du training, et j'accompagnais toujours ma viande et mes pâtes du soir d'un grand verre de lait entier.

Ma parfaite petite routine journalière était presque prête.

Mais la pizza a tout gâché !

Enfin, j'étais convaincu que cela arriverait.

Ppizza

Pendant quelques semaines, j'ai mangé sans rien mesurer, calculer, et surtout, sans le moindre soucis. Pas que j'ai été obsessif avant, mais je voulais juste avoir un peu plus de liberté pour changer.

Tous les jours, nous recevions des pubs destinées aux étudiants fainéants : "5 dollars pour une pizza grand format ! Livraison incluse!"

J'ai deux nourritures préférées. La pizza et la bonne bière. Je ne sais pas si cette dernière peut être considérée comme de la nourriture, mais je laisserai d'autres en juger.

Avec l'espoir de poursuivre ma quête d'une liberté retrouvée, j'ai pris le téléphone et fait ma commande. Je n'avais qu'à enlever les calories ailleurs. Au lieu d'une grosse assiette de pâtes le soir, je mettais une demi-pizza. Au lieu d'un bout de viande grasse, un shaker de protéines.

Vous pouvez imaginer les jours qui suivirent. Gonflé, quelques kilos ajoutés par la rétention d'eau, je pleure désespérément dans mon oreiller en pensant à mon terrible échec. Bon d'accord, peut-être pas. J'ai tout noté, j'ai gardé mon calme, et me suis rappelé que l'eau en trop partirait toute seule. Il suffit d'attendre et uriner. Pas franchement difficile.

Dès le lendemain, tout était revenu à la normale. J'ai donc décidé de reproduire l'expérience. Quand j'allais à Nashville le week-end avec mes amis, je profitais largement de la fantastique et riche cuisine du sud préparée par ma mère. Quand cela arrive, je n'ai que deux préoccupations. Je m'assure d'avoir assez de protéines en emportant un shaker, et de bien me faire plaisir à table.

Je me permettais donc ces écarts conséquents quelques fois par mois. Appelez ça l'approche "je veux vivre un peu" si vous voulez. Je le fais depuis septembre 2010, mes perfs augmentent régulièrement et je me fais franchement plaisir.

Comment adapter tout ceci à vous :

Je peux vous donner quelques conseils, mais cette méthode est surtout applicable pour de la maintenance ou de la légère recomposition.

Je ne le recommanderais pas pour la perte de poids, car dans ces cas là il vaut mieux tout contrôler pour s'assurer qu'on ne perd pas plus de temps que de gras.

- Trouvez votre maintenance et passez quelques semaines à tout prendre en note. Prenez l'habitude des proportions et des fréquences de vos repas. Cela vous aidera à en rester proche sans trop y penser et sans avoir faim une fois que vous abandonnerez les calculs.

- Ne vous pesez jamais tous les jours. C'est une grosse erreur que de se peser chaque jour, juste au cas où il y aurait eu une prise de poids fulgurante. Je comprends qu'il soit difficile pour beaucoup d'y résister, mais ce n'est pourtant pas du tout fiable. Souvenez vous que le sodium et les glucides causent de la rétention d'eau qui peut donner l'impression d'avoir tout changé. Vous pouvez m'appeler par téléphone si vous voulez que je vous rappelle de ranger la balance.

- Fiez vous à votre miroir ! Certains jours ça vous fera plaisir, d'autres non. Moi même, certains jours, j'ai de beaux abdos, et le lendemain, je me demande où ils sont partis. Ces choses arrivent, on s'y habitue. Il est impossible d'être toujours au top. Vous ne devriez vous inquiéter que si la différence visuelle devient flagrante ou si le poids ne redescend plus. Auquel cas, il faut tout reprendre depuis le début.

- Visez à augmenter vos performances. Le but reste de progresser. Donnez vous des objectifs réalistes. Décidez de lever 5 kilos de plus aux développés couchés en 6 semaines, par exemple.

- Surtout, souvenez-vous de vous faire plaisir. La musculation est faite pour améliorer votre vie, pas la contrôler. Si vous ne vous amusez plus, trouvez-vous une autre occupation.


On en parle sur le forum : Vivre sa vie sans compter les calories  


Articles complémentaires

Envie de progresser ?

Nos coachings Fitzone Trainer sont là !

1- Je choisis mon sexe
Homme
Femme
2- Je choisis mon objectif
Prise de
masse
Perte de
poids
3- J'obtiens mon programme