Le power lifting


Le power lifting est un sport de force, dont le but est de soulever les charges les plus lourdes possibles sur trois mouvements de base de la musculation : le soulevé de terre, le squat et le développé couché.


Le Power lifting

Le power lifting est une discipline sportive dont le but est de travailler la force. La musculation pour le sport trouve ici tout son sens car elle sera la base pour la pratique du power lifting.

Souvent confondue avec l'haltérophilie, ce sport est pourtant bien différent, tant par les exercices pratiqués, par les programmes d’entrainement utilisés que par le déroulement des compétitions et la nutrition suivie.

Ce n'est donc pas du bodybuilding, ni de la préparation physique, ni de l'haltérophilie, mais bien une discipline à part. Même si les mouvements que l'on va utiliser pour cette discipline sont les mêmes que dans d'autres sports, les règles des compétitions et les objectifs ne sont pas les mêmes.

Définition du power lifting

Le Power Lifting est une discipline sportive apparentée à l’haltérophilie, la différence se situe principalement sur les exercices utilisés. C’est un sport de force également appelée en français «la force athlétique» et au Québec «la dynamophilie».

Ce sport consiste à lever des barres, mais se différencie de l’haltérophilie par ses mouvements plus basiques, moins techniques, mais plus nombreux : deux pour l'haltérophilie, contre trois pour le power lifting.

Si l’haltérophilie se résume aux mouvements d’arraché et d’épaulé-jeté, le power lifting, lui, met en exergue les mouvements suivants :

Squat en power lifting

Le premier mouvement, le «squat» ou la flexion sur jambes consiste à s’accroupir jusqu’à ce que l’articulation de la hanche soit plus basse que celle des genoux, puis à se relever avec la barre posée à l’arrière des épaules. Avant et après ce mouvement, l’athlète doit stabiliser sa position. Le dos ne doit pas être arrondi au cours de l’exécution du mouvement.

Dans la réalisation du squat, aucun mouvement des pieds n’est toléré, sous peine de voir l’essai refusé. Il est également interdit de jeter la barre. 

Développé couché en power lifting

Le deuxième mouvement est le «développé couché» appelé aussi «bench press», et se fait en position allongée. L’athlète, avec ses bras tendus, tient la barre au dessus de sa poitrine, puis fléchit ses bras pour ramener la barre au contact de sa poitrine pendant une seconde et retend les bras pour la relever. Avant et après ce mouvement, c’est la barre qui doit être stabilisée, pour que le mouvement soit validé.

Développé couché en power lifting

Cette exécution, avec une «pause» de 1 seconde au contact du torse est appelée «à la claque».

Actuellement, il existe des compétitions de développé couché seul. L’objectif de l’athlète reste la réalisation du mouvement de développé couché en soulevant la barre la plus lourde, et ce en trois essais.

Soulevé de terre en power lifting

Le troisième mouvement ou «le soulevé de terre» ou aussi «deadlift» consiste à empoigner la barre au sol, à la soulever jusqu’à ce que l’athlète soit totalement vertical, donc debout. Dans ce mouvement, la barre doit rester au niveau des hanches et l’athlète la repose au signal de l’arbitre.

Power ou haltéro ?

Une autre différence importante se situe dans le nombre de répétitions. En power lifting, le  mouvement doit être reproduit de façon parfaite (l'exécution est vérifiée par des juges) et sur trois répétitions. Il ne s'agit donc pas simplement de soulever une barre, mais de la soulever 3 fois avec une très bonne technique.

Les athlètes sont souvent bien différents. A l'inverse de l'haltérophilie, qui favorise largement les petits gabarits, les pratiquants de power lifting sont souvent de grands athlètes, forts et très massifs, parfois même très gras dans la catégorie supérieure.

Les powers lifteurs sont souvent des sportifs très impressionnants physiquement, mais avec un physique moins esthétique que les bodybuildeurs (question de goût bien sûr !). Vous reverrez rarement des power-lifteurs secs avec les muscles apparents, contrairement aux haltérophiles. C'est là tout le résumé du power lifting : chercher le physique le plus fort possible, sans se soucier de l'aspect esthétique, ni du ratio entre le poids du pratiquant et la charge soulevée.


C'est aussi pour cela qu'on considère souvent que le power lifting comme un sport « de bourrin » et peut-être à cause de cela qu'il est moins connu que l'haltérophilie.

Avantages power lifting

Les avantages du Power Lifting

Sachez que cette pratique sportive est bénéfique pour plusieurs raisons :

  • Tout d’abord, elle permet d'augmenter sa force physique.


  • Comme tous les sports, le power lifting favorise une meilleure santé car au fil des entraînements, les organes reçoivent une meilleure irrigation sanguine et par conséquent, une meilleure oxygénation. On observe alors une détoxication de l’organisme pendant laquelle le système neuro-musculaire sera renforcé.


  • Comme le power lifting sollicite presque tous les muscles du corps, c'est un sport très complet. Le mouvement du «squat» par exemple, sollicite beaucoup le quadriceps crural, les ischio-jambiers, les muscles fessiers, les abdominaux, l’adducteur et l’érecteur du rachis. Ce mouvement permet de développer le galbe fessier. Le mouvement «développé couché» sollicite le triceps brachial, les pectoraux, le deltoïde et les muscles dorsaux. Le mouvement «soulevé de terre» réclame le quadriceps crural, les muscles de l’abdomen et du thorax, le carré des lombes, le grand fessier, les muscles du mollet comme les jumeaux, les muscles dorsaux, mais aussi le splénius de la tête, le trapèze et les fléchisseurs des doigts.


  • Travaillés correctement et régulièrement, ces muscles contribuent à apporter une meilleure stature à l’athlète débutant.


  • Les techniques de blocage améliorent la capacité respiratoire de l’athlète tout en protégeant son buste et sa colonne vertébrale pendant le mouvement. Ainsi, entraîné à être en apnée, l’athlète se forge une meilleure capacité de ventilation.


  • L’athlète acquiert également une musculature imposante et se crée un physique impressionnant.


Les inconvénients du Power Lifting

De part les charges très importantes qui sont utilisées, qui dépassent très très largement la centaine de kilos, le power lifting n’est pas dépourvu de risques, surtout pour les articulations. Et bien entendu, plus vous allez progresser dans ce sport et plus les risques augmentent aussi, comme avec tous les sports de haut niveau qui obligent votre corps à subir un stress important.

Les lésions ostéo-articulaires, tendineuses et musculaires guettent les sportifs qui ne s’échauffent pas suffisamment avant une compétition ou un entrainement. L’athlète n’est jamais à l’abri d’une déchirure tendineuse, de crampes, de claquages ou de fractures de fatigue.

Il est donc préférable d'être suivi par un médecin et un kinésithérapeute quand on veut s'adonner de manière sérieuse à cette discipline sportive. N'oubliez pas : le stress imposé par ce sport est bien plus important qu'avec la pratique habituelle du bodybuilding ou avec la préparation physique classique !

Ce sport est contre-indiqué aux personnes souffrant de fragilité osseuse ou de maladies cardio-vasculaires à cause de l’effort intense demandé en une durée de temps très limitée.

Les blessures peuvent entraîner une immobilisation des membres et aussi de la carrière de l’athlète, donc attention ne pas les prendre à la légère !

blessures au power lifting

Les mouvements de flexion vertébrale sont souvent responsables de hernies discales, qui est une blessure potentiellement très grave de la colonne vertébrale. Cela se produit entre autres quand le mouvement est effectué dans une mauvaise position de départ, et / ou avec une charge sur la barre non maîtrisé.

Heureusement, un bon coaching permet d’éviter ce genre de situation, donc ne démarrez pas cette discipline seul dans votre garage, mais entourez-vous d'un personnel compétent. Cela vous permettra de progresser correctement, d'avoir une garantie que vous faites correctement les exercices, d'optimiser votre programme d'entraînement et de récupération, etc.

Dans tous les cas, un bilan de santé est nécessaire avant de pouvoir pratiquer ce sport de façon intensive.

Les compétitions de power lifting

Une compétition de power lifting commence toujours par une séance de pesée des concurrents. Il existe un classement des athlètes selon leur âge, leur sexe et leur poids.

Avec ou sans équipement

Au cours de la compétition, chaque athlète porte un maillot spécifique à la fois rigide et élastique qui pourra maintenir ses articulations tout en lui laissant une liberté de mouvements, et en améliorant la force.

Des bandages élastiques et très résistants retiennent les genoux afin d’éviter d’éventuelles blessures de la rotule pendant certains mouvements comme les squats. Le bas du dos de l’athlète est protégé par une ceinture.

Equipé de cette façon, l’athlète peut entrer en compétition. A noter aussi qu'il existe bien sûr des compétitions ou le sportif ne porte ni bande, ni maillot. Donc tout dépend de la compétition !

Compétition power lifting

3 essai pour maximiser les points !

La compétition de power lifting se distingue par l’utilisation de charges encore plus lourdes qu’en haltérophilie. L’athlète entre donc en scène pour trois essais des trois mouvements. En cas d'échec, l'athlète peut rester à ce même poids ou l'augmenter. En aucun cas, il ne pourra baisser sa barre. Un athlète est éliminé de la compétition s'il échoue à 3 reprises sur un mouvement. Exceptionnellement, une personne pourra avoir un 4ème essai à condition que sa barre dépasse le record dans le niveau de la compétition joué.

Le jury calcule les points des athlètes en additionnant les notes de la meilleure barre de chacun des trois mouvements. Un essai peut être refusé par les juges lorsque l’athlète ne respecte pas les signaux donnés par l’arbitre pour le commencement et la fin du mouvement. Il est également interdit de changer la position des mains sur la barre après le signal de début du mouvement, ou de faire plus d’une tentative pour se relever c'est-à-dire, réaliser un double rebond.

La victoire revient à celui qui obtient le plus grand nombre de points dans sa catégorie. Il existe une cotation connue des juges au cours de la compétition. Dans le cas d’athlètes ex aequo, le prix revient à celui qui pèse le moins lourd sur la balance. Il se peut dans ce cas que les deux athlètes aient le même poids. Cela nécessite alors une deuxième pesée pour départager le gagnant.

C’est après une pratique régulière que les athlètes peuvent maîtriser toutes ces règles et avoir une performance impressionnante. Car on ne devient pas un grand athlète de power lifting du jour au lendemain. Il existe des programmes d’entraînements de force rigoureux auxquels les athlètes doivent se soumettre pour exploiter au mieux leurs performances.


On en parle sur le forum : Le power lifting  

Envie de progresser ?

Nos coachings Fitzone Trainer sont là !

1- Je choisis mon sexe
Homme
Femme
2- Je choisis mon objectif
Prise de
masse
Perte de
poids
3- J'obtiens mon programme