Est-ce le moment de faire un break dans votre diète ?


Une pause dans le régime est parfois utile : cela permet de reposer le corps et le mental, de relancer les hormones et donc ensuite de mieux réussir sa perte de gras !

Faire un break au régime


Si vous êtes habituellement à la diète et que vous faites très attention à votre alimentation toute l’année, vous faites certainement déjà des « breaks » en quelque sorte. Cela peut prendre communément la forme d’un repas de triche ou d’un « cheat day ».

Toutefois, peu importe votre pause et, quel que soit votre niveau, parfois, prendre congé de votre planification au millimètre et de votre consommation industrielle de riz / poulet / brocoli pour plus qu’un repas est une excellente stratégie pour s’assurer des résultats à long terme !

Dans la pratique, un break dans votre régime peut être très avantageux. En effet, dans la poursuite de vos objectifs, quel que soit votre résistance physique et mentale, il faut parfois faire un pas en arrière pour pouvoir en faire deux en avant.

Notez que pendant des périodes prolongés de régime, en plus de l’aspect mental et des pertes d’énergie, vos profils hormonaux peuvent prendre un sacré coup en raison d’une consommation calorique et glucidique réduite ainsi que le stress chronique de l’entraînement et de ce déficit calorique sur le corps.

Une pause dans votre régime ou « diet break » est une pause de une à deux semaines, planifiée et délibérée, pour aider à vous préparer psychologiquement et physiologiquement pour la phase suivante de votre perte de gras.



Les hormones, pas cools ...


Ainsi, une diète bien tenue et prolongée peut provoquer la chute de vos niveaux de leptine et la montée à des niveaux inquiétants du cortisol, mais aussi influer sur vos hormones thyroïdiennes, sur l’insuline etc..

On ne va pas rentrer dans les détails, sinon il nous faudrait un bouquin de physiologie et trois semestres, mais cette combinaison, vous vous en doutez, se révèle très embêtante, même pour les plus expérimentés.

Ce fardeau hormonal, avec principalement la baisse de leptine et une hausse chronique du cortisol, peut facilement causer un plateau incroyablement frustrant dans votre diète ou tout simplement vous faire décrocher.

Suivre un régime est une entreprise cumulative, tout doit être considéré pour réussir. Notre succès au régime n’est pas déterminé par une seule décision ou un seul facteur. La réussite est déterminée par la portée de toutes nos actions et nos choix durant cette période.

Exemple : votre déficit calorique pour une journée importe beaucoup moins que votre déficit pendant une semaine ou sur un mois. Tout ce qui instantané ne détermine pas la tendance globale !

C’est pourquoi une pause contrôlée sur une période de temps réduite peut permettre de contribuer positivement à votre régime qui s’étale sur plusieurs mois.

Vous avez atteint un plateau dans la perte de poids ?


Comme un régime a besoin d'être considéré sous une forme « cumulative », l'effet cumulatif du maintien d’un déficit calorique pendant une période de temps prolongée sur votre mental et physiologie peut éventuellement causer des problèmes. Lorsque cela se produit, on arrive à un plateau dans notre perte de graisse.

Dès lors, nous avons quelques choix à faire.

Le choix le plus évident est de réduire les calories. Cela peut se faire assez facilement et rapidement avec un peu de mathématique et de discipline. Une légère baisse est tout ce dont il vous faut pour redresser le navire et continuer sur votre lancée. Cela n’est pas préjudiciable à moins de pousser la chose à l'extrême.

Faire des recharges contrôlées peuvent aider et permet de réduire les effets délétères du régime, mais l’efficacité de cette stratégie décline au fil du temps.

Les changements hormonaux causés par un régime créent une adaptation métabolique, où votre taux métabolique devient réduit et donc votre consommation calorique doit être ajustée en fonction de cela.

Toutefois, on peut trouver un itinéraire différent : faire une courte « pause » dans votre régime peut être avantageux pour « réinitialiser » votre organisme, relancer vos hormones et faire le vide dans votre tête pour la suite de votre régime à venir.

On cherche à inverser une partie de l’adaptation métabolique et à retrouver des taux hormonaux normaux.

Un break ?


Ces pauses au régime ne sont pas physiologiquement nécessaires jusqu'à un plateau de plus ou moins longue durée. Vous n’en avez pas la nécessité, cela est seulement un impératif physiologique.

Cette pause est inutile à moins que vous soyez déjà dans un déficit calorique et pas un peu « couçi couça » avec votre diète.

Faire un break ?



Ce n’est pas non plus pour les personnes qui ont beaucoup de poids à perdre ou extrêmement grasse. Ceci est indiqué pour les personnes déjà relativement en forme, qui font du sport et à un taux de gras respectable et qui compte l’abaisser au maximum.

Un break n’est pas non plus un laisser passer à la boulimie et aux écarts quotidiens. Si vous prenez ce temps de pause pour satisfaire vos désirs hédonistes vous n’avez rien compris et prendrez du gras.

Cela ne doit être utilisé que lorsque votre perte de gras est au point mort.

Quand faire le break ?


Cela varie aussi en fonction des niveaux de graisse corporelle, de la réactivité hormonale et des facteurs psychologiques.
Ces breaks peuvent être utilisés stratégiquement avant qu'ils ne deviennent nécessaires. Dans la pratique, avec une bonne diète cyclique, la plupart ne nécessitent pas de pause jusqu'à atteindre environ 14 à 16 semaines de régime. Certains peuvent continuer pendant 20 à 24 semaines avant que la perte de graisse ne ralentisse…

Toutefois, si celui au régime attend si longtemps, une fois que le plateau arrive, il peut se sentir « précipité » à réduire ses calories et augmenter ses dépenses drastiquement pour en arriver à bout.

Ainsi, bien que les recommandations diffèrent légèrement, on suggère des pauses d'une semaine ou deux (à l’extrême) toute les 4 (si vous êtes super sec) à 12 semaines (si vous êtes gras). De plus, un taux plus lent de perte de gras demande des pauses moins fréquentes.

Les individus secs doivent prendre des breaks plus souvent du fait des plus prononcés effets d'adaptation dus au régime. Ajoutons que si vous commencez à fantasmer vraiment sur la nourriture ou à subir une faim constante entre les repas ainsi qu’une léthargie H24, il est sans doute temps de faire une pause.

Le rôle du mental au régime


Les effets d’un régime à long terme peuvent causer des ravages sur votre état mental. Le stress psychologique peut conduire à un stress physiologique qui aura une incidence sur la perte de graisse.

Après les 12 premières semaines, il est sans doute bon de prendre une semaine à 10 jours de pause alimentaire. Ceci permet non seulement de faire une réinitialisation mentale, mais aussi vous laissez une certaine liberté psychologique par rapport à la diète.

Une fois que le régime reprend, la perte de graisse redémarre toujours.

Toutefois, on répète, ce n’est pas une crise de boulimie et vous ne devez pas foutre en l’air votre régime. Nous vous suggérons d’apprécier des moments avec vos proches et de manger de façon responsable plutôt que de tout juger comme un « cheat day ».

Chez certain, juste la connotation péjorative derrière le mot « triche » est suffisante pour déclencher une frénésie psychologique. Ce moment est l’excellente occasion de pratiquer une « alimentation consciente ». Restez clean et appréciez !

Quand nous avons besoin d'une pause, ce n’est pas une occasion pour permettre à nos émotions et nos angoisses de prendre le dessus. Nous sommes toujours en contrôle et sur un plan. Cette pause fait partie de votre régime et du plan. Ce n’est pas un extra.

Faire un break



Comment faire la pause ?


Pour simplifier on peut dire :

  • Faites une pause avec votre déficit et mangez à maintenance ou un peu au dessus pendant une semaine et revenir au régime si besoin ensuite.

  • Partez sur une semaine plutôt que deux (sauf si vous êtes au fond du trou) ;

  • Ne comptez pas les macros ou les calories, il suffit de manger et d’apprécier;

  • Gardez une fréquence de repas constante ;

  • 100 / 150 grammes de glucides par jour minimum ;

  • Gardez des choix alimentaire similaires et responsables ;

  • Si vous souhaitez faire un petit écart ici ou là, pas de soucis, mais un seul ;

  • Mangez à votre faim, pas plus, pas moins. Ceci est la partie la plus difficile ;

  • Toujours s’entraîner ;

  • Attendez-vous à prendre du poids (pas du gras, pas d'inquiétude !)



Vous ne changez pas radicalement votre alimentation, juste vous détendre un peu et prendre une pause avec la rigueur du régime pour 7 à 14 jours.