Etude sur les apports caloriques d’aliments ultra-transformés aux états unis !

Dans un premier temps, nous allons voir ce que nous dit cette étude. Ensuite, on l’analysera en abordant les notions d’aliments transformés et ultra transformés Nous terminerons en montrant ce que propose le système français pour éviter cela.
N’oubliez pas que même si ça se passe aux US, en général les tendances arrivent chez nous quelques années plus tard … même les mauvaises !


aliments_ultra_transformes

1. Qu’est-ce que dit cette étude :

Cette étude a été réalisée entre 1999 et 2018 et elle consistait à évaluer les apports alimentaires des américains âgés de 2 à 19 ans.
Elle montre que les plats préparés et les desserts emballés représentent plus des 2/3 des apports caloriques des enfants et adolescents américains.
Si l’on rentre un peu plus en détail dans les chiffres, on remarque que la consommation d’aliments ultra transformés est passée de 61 à 67%. Et que la consommation d’aliments non transformés est passée de 28,8% à 23,5%
Par contre il y un point intéressant à relever concernant la teneur en sucre des boissons sucrées. L’apport calorique est passé de 10,8% à 5,3% soit une baisse de 51%. Cela montre que les campagnes ont impacté les industriels.
Cette étude nous montre l’évolution de la consommation des produits transformés/ ultra transformés. Mais sont-ils réellement mauvais pour notre santé ? Si oui, pourquoi ?


2. Aliments frais VS aliments transformés/ultra transformés

Avant d’aller plus loin dans l’analyse, il est important de nuancer les différentes catégories d’aliments. On retrouve les aliments :

  • Frais : Les produits sont bruts et ils n’ont subi aucune transformation. Exemples : fruits et légumes frais, œufs, viande, volaille, poisson, fruits de mer, noix, graines et eau…
  • Peu transformés : Ici le degré de transformation est minime. Exemples : les fruits et légumes surgelés ou séchés, légumineuses sèches, riz, pâtes alimentaires, couscous, farine, lait, yaourt nature
  • Transformés : ils sont fabriqués à partir d’aliments frais ou peu transformés. On y retrouve l’utilisation de sucre, d’huile, de sel ou d’autres ingrédients habituellement utilisés en cuisine.
  • Ultra-transformés : ils contiennent en plus des ingrédients qui ne se retrouvent pas dans le garde-manger. Par exemple, des additifs sont ajoutés pour augmenter la durée de conservation ou pour rehausser la saveur.
    Exemples : certaines céréales à déjeuner, …certains pains industriels, biscuits, barres tendres, friandises chocolatées, gâteaux, bonbons… les repas surgelés (pizzas, croquettes, pâtes…), les soupes instantanées…Les boissons sucrées

Maintenant que nous venons de voir les différents types d’aliments, nous allons voir leurs impacts sur l’organisme.


Pourquoi consommer principalement des produits ultra-transformés est-il mauvais ?

Ce sont des produits peu chers, faciles à utiliser, attractifs et agréables au goût et prêts à être consommés ou chauffés. En plus, ils ont une durée de vie souvent plus longue.
Ils viennent remplacer les plats qu’on préparerait « maison ».
Le problème c’est que ces produits contiennent des ingrédients nocifs pour l’organisme surtout s’ils sont consommés en excès et régulièrement. De plus, ils sont très riches en sucre, en matière grasse, en sel et en additifs.
Il y a un donc un réel risque pour la santé s’ils sont consommés régulièrement et ou en excès : obésité, diabète, cancers, … C’est pour cela que l’on retrouve de plus en plus des programmes d’actions ainsi que des campagnes visant à sensibiliser les consommateurs afin de diminuer leurs consommations.


Et en France ?

En France, la consommation de produits ultra transformés ne cesse d’augmenter elle aussi. Elle reste heureusement moins importante qu’aux Etats Unis mais elle n’est pas négligeable. C’est d’ailleurs pour cela que le PNNS (Programme National Nutrition Santé) a été mis en place en 2001.
Ce programme vise à améliorer l’état de santé de l’ensemble de la population en agissant sur la nutrition. Il fixe des recommandations, il donne également des repères.
Si le PNNS est un sujet qui vous intéresse nous pourrons faire une vidéo dessus.


Conclusion :

Attention à ne pas être dans les extrêmes. Il ne sert à rien d’enlever tous les aliments ultra transformés de votre alimentation. Vous pouvez en consommer, faites-vous plaisir, mais ne tombez pas dans l’excès.
Attention à ne pas dramatiser avec les produits transformés : ils n’ont pas tous le même niveau de dangerosité, et là c’est vraiment la dose qui fait le poison : un peu ça va, beaucoup, c’est nocif !

Envie de progresser ?

TROUVE TON COACHING IDÉAL À L'AIDE DE NOTRE GÉNÉRATEUR :

Question 1
Je suis :