Etude : Consommation d'aliments ultra transformés et cancer


Dans cet article, on vous parle d'une étude expliquant le lien entre la consommation d'aliments ultra transformés et le cancer. Nous verrons quel type d’aliments c'est et quel est le résultat de cette étude.


Aliments ultra transformes


Des chercheurs français (Inserm, Inra et Université paris 13) ont voulu démontrer qu’il existe une corrélation entre la consommation d’aliments ultra transformés et le risque de développement du cancer. C’est au total pas loin de 105.000 personnes qui ont participé à l’étude sur 8 ans !

Au cours de ce suivi, 2228 cas de cancers ont été diagnostiqués bien que le lien de cause à effet soit encore à démontrer. En effet, la qualité nutritionnelle de ces aliments ultra transformés ne serait pas à elle seule impliquée, mais pourrait aussi provenir d’autres composés comme les additifs, les substances formées au cours de la fabrication ou encore les matériaux au contact des aliments.

Nous avions déjà écrit un article sur une étude de l'OMS de 2015 qui montré la probable corrélation entre la consommation de viande, viande transformée et cancer.

Changement d’habitude alimentaire

Durant ces dernières années, la consommation d’aliments ultra transformés a considérablement augmenté. Cette consommation atteint dans certains pays occidentaux plus de la moitié des apports énergétiques ! La présence d’une liste toujours plus longue d’additifs alimentaires, de composés provenant des emballages en plastiques ou conserves ou de composés formés au cours de la transformation s’ajoute à une qualité nutritionnelle déjà très faible. Des choses que nos ancêtres ne connaissaient pas et pourtant nous sommes plus proches d’eux qu’on a tendance à le penser aujourd’hui.

Des études avaient auparavant montré que ces aliments augmentaient le risque d’obésité ou d’hypertension artérielle mais jamais sur le risque de cancer alors que de nombreuses expérimentations sur des animaux montrent le potentiel cancérigène de plusieurs composants de ces produits ultra transformés.

Les aliments ultra transformés, c’est quoi au juste ?

En fait, il y a plusieurs degrés de transformation industrielle. C’est la classification NOVA qui permet de distinguer 4 groupes que sont les aliments peu ou pas transformés, les ingrédients culinaires, les aliments transformés et enfin, les aliments ultra – transformés.

Pour vous donner des exemples parlants, cette catégorie d’aliments comprend les pains et les brioches industriels, les biscuits apéritifs, les sodas, les nuggets de volaille, les soupes instantanées, les plats tout prêts ou encore tous les aliments avec des ajouts de conservateurs autre que du sel (présence de nitrites par exemple), les huiles hydrogénées, les amidons modifiés et produits entièrement ou presque composés de sucre ou de matières grasses.

Pour connaître les bases de l'alimentation saine et équilibrée pour être en bonne santé et atteindre de meilleures performances, regardez notre dossier complet sur les fondamentaux de la nutrition.

Pour continuer les exemples, les compotes de fruits sans sucre ajouté sont des aliments transformés alors que les desserts aux fruits avec du sucre ajouté, des colorants et des agents texturants sont considérés comme ultra transformés tout comme les saucisses et le jambon (fumés, avec des conservateurs ajoutés) ou les légumes industriels cuits ou frits en sauce comme les poêlées de légumes.

ll devient impératif de changer nos comportements alimentaires, aussi bien pour notre santé que pour nos performances. Les aliments ultra transformés ne devraient absolument pas finir dans notre assiette !


L’étude

Les données alimentaires des participants ont été enregistrées au début de l’étude pour évaluer la consommation habituelle de 3300 aliments différents. Une augmentation de 10% de la portion d’aliments ultra transformés s’est révélée être associée à une augmentation de plus 10% des risques de développer un cancer et un cancer du sein en particulier. Ces résultats sont parlants après avoir pris en compte un nombre important de facteurs liés au mode de vie des participants ainsi qu’à la qualité nutritionnelle des aliments.

Ces résultats sont une première piste pour les chercheurs et doivent être confirmés par des études sur d’autres populations. Et comme le facteur qualité nutritionnelle n’est sûrement pas le seul facteur en cause, d’autres études seront nécessaires pour comprendre réellement l’implication du processus industriel de transformation des aliments. Les études sont toujours intéressantes mais tirer une conclusion à partir d'une seule n'est pas forcément judicieux. Il faut du temps et du recul et recouper souvent plusieurs études, avec un panel bien plus large de personnes pour en sortir une réelle direction !

L’équipe de recherche lance actuellement une nouvelle étude sur les additifs pour évaluer les effets potentiels sur la santé ou les maladies chroniques.



  Choisissez votre coaching par AM :


Toute la qualité des conseils et du suivi All-musculation dans nos coaching !
Dés 29€/mois
Programmes d'entrainement + nutrition !