Faut-il s'entrainer comme un bourrin pour progresser ?


Faire le bourrin à la salle, avoir un training hardcore, no pain no gain, … c'est la base pour progresser, comme font les « gros ». Est-ce que tout le monde peut le faire ? On fait le point !

Branch Warren

La technique, la bonne exécution, la forme … on n’arrête pas d'en parler sur AM … Un sérieux sujet qui peut vous limiter dans votre quête d’un physique impressionnant, d’une force optimale et d’une longévité à toute épreuve.

Mais en tant qu'adepte du bodybuilding, vous observez les pros ou les autres gars énormes à votre salle ou sur Internet et les voyez briser ces règles ! Alors, ou est la vérité ?

Vous avez une hernie discale rien qu’en les observant !



Pour commencer, la vérité est que les pros et les avancés sont au courant qu’ils fracassent les mouvements ou qu'ils sacrifient la technique pour mettre plus de poids. Pour certains, arrivé à leur niveau de force et masse, le maintien de la technique parfaite est purement impossible si on souhaite continuer à stimuler suffisamment le muscle.

Il faut également tenir compte du fait qu’une minorité fait cela au cours de leurs vrais training et qu'ils ont évolué pendant des années AVANT, pour arriver à ce niveau, en adoptant très peu de largesse et d’écart sur la technique de mouvements.

Rappelez-vous que les vidéos et photos d’entraînement des pros que vous pouvez voir sur le net ou dans les magazines sont à 90% montées et totalement fausses. Souvent faites en période de sèche, là où ils grimpent en nombre de répétitions et se focalisent sur les mouvements d’isolation, où l’impact d'une mauvaise technique est moindre.

Mais surtout retenez que c’est principalement pour le show et la congestion, ce n'est pas la vraie vie !

L’exemple type : Branch Warren



Le culto professionnel Branch Warren est devenu très célèbre pour son style d’entraînement « particulier ». Warren, et son indéfectible partenaire d'entraînement Johnnie Jackson, sont bien connus pour leurs entraînements de fou furieux que l’on peut apprécier dans de nombreuses vidéos d'entraînement et clips promotionnels.

Ils soulèvent très lourd, sont très fort et laissent la technique de côté pour se concentrer sur la charge et les répétitions. Ce que l’on remarque immédiatement quand on regarde Branch Warren s’entraîner est le balancement de son corps et l’amplitude partielle de mouvement utilisée sur tous les exercices.

Il soulève toujours plus de poids qu’il ne peut en maîtriser et s’agite dans tous les sens.

Programme pour les bras de Branch Warren


Pouvez-vous construire du muscle comme cela ?



La réponse est simple : oui.

Vous pouvez construire votre force et votre masse en vous entraînant comme Branch Warren. Cela est un peu funky et bien sûr, quand vous êtes énorme, qui va s’y opposer ? Mais est-ce optimal et sûr pour vous ? Non, pas du tout.

Vous pouvez avoir beaucoup de disques sur la barre, mais est-ce important ? Vous êtes un Power lifter ou un Bodybuilder ?

Vous pouvez obtenir pratiquement le même niveau de stimulation musculaire en utilisant moins de poids et une bonne technique. Cela permettra, non seulement, de construire votre masse musculaire, mais aussi de réduire les chances de blessures et de garder une grande marge de progression.

Si vous pouvez obtenir les mêmes résultats avec un entraînement plus sûr, il n’y a dès lors absolument aucune raison de massacrer vos articulations et votre corps.

Ajoutons par ailleurs que « l'ego-lifting » de Branch Warren lui a causé beaucoup de blessures dans sa carrière.

Le temps que vous passez à l’hôpital, à ne pas pouvoir vous entraîner, ou à être limité par une blessure est autant de temps perdu en progression. Chaque blessure vient également avec son lot de régression, de perte de motivation et d’abandon total pour un grand nombre d'inscrit en salle de sport, …

S’entraîner comme un bourrin ne va pas vous empêcher de développer du muscle, mais ça augmente simplement le risque de blessures et réduit l'efficacité des exercices. Donc c'est pas une solution valable à long terme. Et comme vous le savez, il faut des années pour obtenir un physique musclé.

La bonne technique est optimale pour la majorité



Si vous vous entrainez correctement avec la bonne technique, vous êtes susceptibles d’obtenir « plus » du mouvement que vous effectuez.

Vous êtes certainement plus forts avec une technique plus lâche, mais qu’en est-il des risques encourus et des bénéfices à en retirer ? Sentez-vous vos muscles travailler ? Progressez-vous physiquement ? Cela renforce-t-il vos points faibles ? Demandez-vous tout cela… Mais on en doute fortement !

Attention, ce n’est pas une excuse pour décharger la barre ! Il vous faut du poids pour progresser, la charge est le principal facteur de croissance et de développement de la force ! Mais il n’est pas le seul !

Une bonne technique « optimise » la charge que vous soulevez et la création d'une connexion muscle-cerveau vous emmènera beaucoup plus loin que d’être toujours à la rupture et d’uniquement bouger la barre d’un point A à B avec le maximum de poids.

La seule chose à retenir en bodybuilding est que vous devez utiliser la technique qui :
- Vous fait soulever le plus de poids ;
- Vous fait ressentir au maximum les bons muscles ;
- Permet un temps sous tension suffisant ;
- Vous fait profiter d’un étirement musculaire assez grand ;
- Vous évite les blessures !

Bonne technique ≠ Parfaite technique



S’entraîner avec une technique parfaite en tout temps est impossible si vous souhaitez obtenir une stimulation maximale avec suffisamment de poids.

Mais utiliser une mauvaise technique est comme essayer de construire une maison avec un bulldozer. À un certain point, vous n’allez pas être en mesure de continuer, à monter des murs parce que votre fondation et votre matériel seront trop limités ou le tout va s’écrouler.

Une fondation doit être mise en place correctement ou vous ne serez pas en mesure de progresser par la suite. Il faut donc d'abord maitriser les exercices et la technique pour pouvoir ENSUITE la dégrader ponctuellement et partiellement.

Quand on bosse mal en bodybuilding, on cible mal les muscles, on augmente le risque de blessures, on accentue les déséquilibres et on diminue la stimulation : on perd du temps et on stresse inutilement son corps.

Comment s’entrainer ? Du lourd, du long, du safe.

No Pain No Gain ?



Un simple abus de langage. Il faut apprendre la différence entre vous pousser à bout et vous pousser à la blessure. On préfère, dès lors, employer l’expression :

« No brain, No gain. »

Un des principes fondamental de l’entraînement en hypertrophie est de compromettre vos leviers. Vous ne devriez pas faire quelque chose de dangereux, mais pousser quelques répétitions avec une technique qui laisse à désirer n’est pas trop grave.

Branch Warren et les « bigs » sont Hardcore



Il y a beaucoup de gens qui considèrent le style de Warren comme l’entrainement « Hardcore ». La raison est bien sûr la nécessité de nourrir l'ego !

Il est évident que si vous squattez ou faites du soulevé de terre à 300 kg, votre technique ne sera pas parfaite. Mais avez-vous ces perfs ?
L’entraînement Hardcore ne demande pas de soulever toujours plus. OUI, lorsque c’est lourd, la technique en pâtie, OUI il y a obligatoirement des défaillances, mais elles ne doivent jamais se rapprocher du style de Branch ou vous faire risquer la blessure.

Le fait est que (encore désolé Branch) Warren constitue la minorité des pros, l’élite génétique qui a su continuer à se développer en adoptant une technique déplorable. Mais notez qu’au début de sa carrière et comme tout bodybuilder, Warren était très à cheval sur la technique ! Ce n’est qu'une fois atteint un certain niveau et profitant de la pléthore d’aides chimiques / d’anti douleurs disponibles que ce dernier s’est bien bien bien « relâché ».

Les pratiquants avancés et les pros savent sentir leurs muscles et vous ne pouvez pas les comparer à des débutants. Ils maitrisent la connexion neuromusculaire à un niveau que vous n’atteindrez jamais et utilisent une technique qui leur est propre, adaptée selon leur morphologie et expérience d’entraînement.

Les pros utilisent des techniques qui leurs sont propre pour de multiples raisons. Un exemple peut être qu'ils restent dans une amplitude de mouvement qui met l'accent sur un muscle sans relâcher la tension. Pourquoi ? Afin de maximiser les sensations et la stimulation tout en évitant un stress extrême sur les articulations du fait des lourdes charges.

Un autre peut être simplement qu’ils ont développés tellement de masse que certaines amplitudes de mouvement leurs sont impossibles ou que la congestion les empêche d’atteindre certains points !

Il faut vous admettre qu’arriver à un certain niveau, on connait son corps et on sait comment l’entraîner. L’entraînement «intelligent et sûr » dépend de la personne elle-même.
Est-ce que Yates et Coleman s’entrainaient en toute sécurité ? Pas vraiment, considérant leurs nombreuses blessures. Est-ce que cela a fonctionné pour eux ? Extraordinairement bien ! Ils ont tous deux gagné plus de 6 Olympias.

Mais vous n’êtes pas un pro, vous n’êtes pas dopé et vous n’avez pas leur potentiel, ni années d’expérience. Désolé de vous le dire ! Donc ne faites pas comme eux !

Pour conclure, ne vous inquiétez pas trop sur la façon dont les pros s’entrainent mais plutôt sur la votre. Faites du propre et progressez en charge avec toujours la bonne technique pour optimiser les sensations musculaires et l’étirement. Rien de plus !

« Moi, je suis hardcore. »



Eh bien, pas vraiment… Vous êtes juste stupide.

Hardcore ne signifie pas seulement s’entrainer dur avec de la sueur et dans la chaleur en criant… mais s‘entraîner intelligemment avec intensité.

Cela signifie aller à la salle avec un plan bien établi sur la base de concepts d’entrainement qui ont fait leur preuves et vous permettant de progresser. Cela signifie également un régime alimentaire sur mesure pour répondre à vos objectifs et ayant de l'autodiscipline.

Si vous choisissez d'utiliser des aides chimiques, hardcore signifie le faire avec réflexion et étudier la chose avant tout pour en retirer quelques chose de concret.

Mentalement, « Hardcore » signifie la maîtrise de soi-même. Nous avons tous des instincts, et le principal instinct humain est d'éviter la douleur. Lorsqu’une série commence à devenir vraiment difficile, les muscles brûlent et que vous luttez pour respirer, votre instinct vous dit d'arrêter. La personne moyenne le fera, le bodybuilder continue de pousser.

La musculation est un marathon, pas un sprint ! Faire le bourrin sans en avoir l'expérience, la génétique et l'intelligence est juste une course à la blessure, pas aux progrès !


On en parle sur le forum : Faut-Il S'entrainer Comme Un Bourrin Pour Progresse  



  Choisissez votre coaching par AM :


Toute la qualité des conseils et du suivi All-musculation dans nos coaching !
Dés 29€/mois
Programmes d'entrainement + nutrition !