Fuites urinaires lors de la pratique sportive : Que faire ?

Vous ne savez pas quel est l’effet du sport sur vos fuites urinaires ? Vous avez des fuites urinaires mais cela vous empêchent de pratiquer vos séances ? Le risque de fuites urinaires pendant le sport ne doit pas vous empêcher de pratiquer des exercices physiques et nous vous expliquons pourquoi dans cet article !

Fuite urinaire et sport

Quel est l’effet du sport sur les fuites urinaires et sur le périnée ?

Tout d’abord, il faut savoir que les femmes sont bien plus touchées par ce souci que les hommes (51,9 % pour les femmes contre 13,9 % pour les hommes), c’est pour cela que nous allons parler uniquement de la gente féminine.
Bon nombre de femmes sportives ou même d’athlètes se plaignent de problèmes de fuites urinaires.
Plusieurs études ont même démontré que les athlètes avaient trois fois plus de risques de développer des fuites urinaires que les non-athlètes.
La prévalence d’incontinence urinaire est de 10 % chez la jeune femme nullipare, augmente de 20 à 30 % dans la population jeune et active et peut aller jusqu’à 30 % chez la femme nullipare sportive.
Les fuites urinaires sont à ce jour encore un tabou dans la société, les pourcentages donnés ci-dessus peuvent être sous-estimés car ce tabou peut être un frein pour en parler à son médecin, gynécologue, kinésithérapeute…


Les fuites urinaires lors de la pratique sportive ont déjà été prouvé il y a plus de 30 ans !

Nygaard est l’un des pionniers sur la problématique des fuites urinaires chez les femmes sportives. Il a effectivement démontré que 28% des athlètes participant à son étude en 1997 souffraient de fuites urinaires pendant leur sport. ​Les fuites étaient en fonction des sports pratiqués: 10% des nageuses souffraient de fuites urinaires liées à l'effort. Tandis que 2⁄3 des gymnastes, 50% des athlètes professionnelles et danseuses de ballet avaient souffert de fuites urinaires. ​ ​La fréquence des fuites peut varier entre 0 et 80 % en fonction de la contrainte physique de chaque sport. On voyait déjà que les sports à haut impact avaient plus d'influence sur les fuites urinaires que les sports à bas-impact.


Quels sont les facteurs qui ont un impact sur les fuites urinaires ?

Almosa ​et al ont effectué une revue systématique qui compare tous les articles qui ont étudié les fuites urinaires chez les femmes nullipares sportives. Les résultats montrent des fuites urinaires allant entre 5 à 80 % chez les athlètes en fonction du sport pratiqué. Les facteurs de risque pour l’apparition sont généralement : ​l’obésité​, la parité, la grossesse, la chirurgie pelvienne antérieure, l’âge, le ​BMI (l’indice de masse corporelle) ​, la constipation, les troubles du comportement alimentaire et les ​sports à haut impact.

  • L’étude montre qu’en motivant les jeunes femmes à être active, on peut avoir une influence sur le BMI et invariablement diminuer la possibilité d’avoir des fuites urinaires.
  • Une étude faite sur des femmes qui pratiquent le crossfit a montré que les femmes qui avaient été enceinte ou avaient accouchée par voie vaginale avaient plus de fuites urinaires que les femmes qui n’avaient pas eu d’enfants, ni de grossesse.
  • Beaucoup de femmes ont une vie sédentaire et essayent donc de compenser avec une activité physique en allant dans les salles de gym et/ou en pratiquant le sport à domicile sans avoir de conseils sur comment bien protéger et renforcer leur périnée. Des exercices mal effectués peuvent être aussi néfastes pour le périnée et augmenter les risques de souffrir de fuites urinaires.

Pourquoi certaines athlètes souffrent plus de fuites urinaires que d’autres ?

Certains sports ont un plus grand impact sur le périnée que d’autres. Dans les sports où il y a un impact au sol comme par exemple le trampoline, la gymnastique, le volleyball ou la corde à sauter, la force générée sur le corps lors de l’impact au sol est plus haute que dans d'autres sports.
Les sports à risques élevés sont : le trampoline, la gymnastique, l’acrobatie, l’athlétisme, l’équitation, le basket, le volley, le handball, la course à pied et le crossfit.


L’influence de ces fuites dans la pratique sportive des femmes

Une athlète sur 3 victimes de ces fuites signale qu’elles ont un problème social et hygiénique, 60 % d’entre elles portent des protections. Ces fuites urinaires ont un impact sur leur qualité de vie à cause de la sensation d’embarras, la peur de l’odeur et la détresse sociale qui pousse les femmes affectées à se distancer d’une activité physique ou vie sociale.
Nygaard ​et al ont rapporté que 20 % des jeunes femmes ont arrêté le sport à cause de ces fuites.
On en conclu donc que ce problème est source de démotivation sportive.


Conclusion

En apprenant aux sportives à rediriger les forces lors des exercices, la sangle abdominale sera plus performante ce qui invariablement aura une influence sur les résultats lors des entraînements et compétitions. Aussi, pouvoir en parler et comprendre ce problème ne pourra être que bénéfique pour la santé mentale et sportive des athlètes. Si nous avons la possibilité de réduire la charge mentale que les fuites urinaires ont sur les femmes, elles n'en sortiront que plus fortes et plus concentrées sur l’objectif principale : le sport.

Envie de progresser ?

TROUVE TON COACHING IDÉAL À L'AIDE DE NOTRE GÉNÉRATEUR :

Question 1
Je suis :