Gros un jour, gros toujours ?


Pourquoi voit-on beaucoup de personnes en surpoids reprendre leurs kilos dans les mois qui suivent leur transformation ?

La notion de poids de forme existe-t-elle vraiment ? Peut-on perdre définitivement le poids accumulé au fil des années ?Dans cet article, on vous explique pourquoi vous ne chassez jamais vraiment le poids accumulé.

Un peu d’anatomie

Vous entendez souvent la notion de métabolisme qui réfère à l'ensemble des réactions chimiques qui se déroulent à l'intérieur de nous tous pour nous maintenir en vie. Car c’est le but premier de votre corps … rester en vie !
Mais beaucoup ignorent qu’il existe trois types de métabolismes :

-Le métabolique au repos qui détermine la quantité d'énergie que les organes utilisent pour rester fonctionnels lorsque nous sommes juste assis. Celui-ci est principalement défini par la génétique et le système hormonal.

-Le métabolisme actif, qui représente environ 10 à 15% des calories brûlées chaque jour, régule l'énergie qui est utilisée en faisant de l’exercice.

-Enfin, il y a la thermogénèse induite par l'alimentation , soit l'énergie que le corps utilise pour consommer et digérer les aliments. Celui-ci sera plus ou moins actif suivant vos habitudes alimentaires.

Vous aurez donc un pouvoir d’action mince sur le métabolisme de base.

En effet, si votre famille est constituée de beaucoup de personne en surpoids, vous aurez une prédisposition à prendre facilement. Donc si on brûle peu d’énergie de manière naturelle, on ne pourra envisager d’avoir un poids plume qu’en étant constamment en restriction calorique ou en dépense extrême.

La morphologie entre en ligne de compte également. Ainsi une personne dont l’ossature est épaisse ne sera jamais filiforme. Mais ce n’est pas le facteur principal pour être mince !

Quel est mon poids de forme ?


Le poids dont on rêve n’est généralement pas celui dans lequel on trouve son équilibre. Notre poids de forme est celui dans lequel on se sent bien physiquement et moralement, mais aussi dans lequel votre organisme fonctionne naturellement sans être en surrégime ou en sous-régime. Ce poids est spécifique à chaque individu.

Le poids de forme pourra cependant varier au cours de votre vie. Quels que soient les séquelles ou traumatismes ; stress, carences ou excès alimentaires, bactéries, virus, perturbations dues à des rythmes de vie non adaptés…le corps enregistre tout.

Notre corps a donc bien une mémoire que ce soit pour la graisse ou pour les muscles. Mais il sait formidablement bien s’adapter et n’aura plus les mêmes demandes si vous avez pris 20 kg.

Notez bien que le poids de forme est un poids santé, un poids naturel pour votre corps. Ce n’est absolument pas un poids qui fait que vous jugez vos formes esthétiques ! Ce sont 2 choses totalement distinctes.

Le mécanisme de stockage

Cette capacité provient de nos ancêtres, quand l’homme n’était pas assuré d’avoir un apport alimentaire régulier et qu’il lui fallait conserver de l’énergie pour les jours où la chasse ne serait pas fructueuse.

Il est évident qu’aujourd’hui, avec les possibilités d’approvisionnement alimentaires journalières, nous avons une consommation qui est facilitée et sans restriction. Cette fonction de survie des graisses n’est donc plus aussi cruciale. Ainsi, ce qui était une bénédiction pour nos ancêtres est devenu une véritable malédiction dans nos sociétés d’opulence.
Notre organisme a donc dû apprendre à stocker l’énergie en trop dans des cellules spécialisées, les adipocytes. Ce sont ces cellules qui forment l’essentiel du tissu adipeux, le tissu mou responsable des formes disgracieuses. Les réserves sont stockées sous forme de lipides : ils pénètrent dans les adipocytes qui enflent comme des ballons de baudruche à mesure que s’accumulent les graisses.

Et contrairement à une autre idée reçue, il est possible de créer de nouvelles cellules pour le stockage des graisses, mais il est difficile de s’en “débarrasser”. Ces dernières finissent par être évacuées lorsqu’elles meurent (c’est ce que l’on appelle l’apoptose), mais il n’est pas possible de forcer leur disparition, c’est un phénomène naturel … et très lent !

La cellule graisseuse est très flexible et elle change de taille en fonction de la quantité de triglycérides à stocker. Lorsqu’un individu possède beaucoup de graisse, les cellules sont pleines et nombreuses. A contrario, pour un individu fin, les cellules seront plus petites, moins remplies. Mais il n’y en a pas moins !

Malheureusement, si vous avez trop accumulé de gras, votre organisme aura produit de nouvelles cellules graisseuses, qu’il sera impossible d’éliminer même si vous perdez tout votre surpoids. Ces cellules pour se loger auront distendu la peau et c’est donc pour cela que suivant le nombre de kilos perdus, on voit des excédents de peau plus ou moins importants. Sans chirurgie, il est impossible de se débarrasser de ces cellules graisseuses vides de manière rapide et efficace !

Il vous sera donc plus facile de reprendre du poids lorsque que vous avez déjà été en surpoids, car votre corps aura des cellules de stockage toutes prêtes : donc il sera très facile pour lui de les remplir à nouveau, plus facile que d’en créer.

C’est pour cela que la reprise de gras est malheureusement plus facile pour les « anciens gros ».

Et mentalement alors ?


Si votre corps s’adapte à votre obésité, votre esprit aussi ! Et si faire une grosse perte de poids qui vous transforme est un chemin long et fastidieux, l’après-transformation sera encore plus difficile.

Il faudra accepter cette nouvelle image que vous voyez dans la glace, mais également prendre conscience de ses nouvelles formes.

Et là vous allez me dire « on est forcément mieux dans sa tête puisqu’on a éliminé le surpoids ! »

Ce n’est pas aussi évident, en tout cas pas pour tout le monde. La prise de poids de départ peut être liée à des troubles psychologiques et dans ce cas le fait d’avoir physiquement changé ne fera pas disparaître ces troubles qui sont mentaux. Il faut donc comprendre pourquoi cette prise de poids de départ.

Lors d’une importante perte de poids, le corps que l’on voit n’est pas toujours à la hauteur de nos attentes, la peau a perdu son élasticité, la poitrine tombe et les excédents de peau peuvent être gênants. Le reflet n’est pas aussi séduisant que ce qu’on avait imaginé et c’est là ou l’activité sportive sera importante.

Ainsi, la peur de retomber dans l’obésité ou le surpoids va pousser certain à se réfugier dans une pratique sportive excessive et la nourriture sera à jamais votre bête noire.

En conclusion, il est donc extrêmement difficile de se débarrasser complètement de cette casquette « d’ancien gros/se » et malgré votre nouveau corps pour porterez toujours le poids que vous avez perdu mentalement.

Une fois le gras chassé, il y aura un travail plus profond à effectuer pour modifier la relation que vous avez avec la nourriture et un équilibre à trouver. Pour cela, vous aurez probablement besoin d’un soutien ou d’une aide solide.

Attention à ne pas tomber dans l’extrême opposé qui pourrait également présenter un danger pour votre santé.



Envie de progresser ?

Nos coachings Fitzone Trainer sont là !

1- Je choisis mon sexe
Homme
Femme
2- Je choisis mon objectif
Prise de
masse
Perte de
poids
3- J'obtiens mon programme