Intolérance au gluten, tout ce qu’il faut savoir !

Tu te poses peut-être des questions sur l'intolérance au gluten ? Dans ce cas-là, tu es au bon endroit, dans cet article, on t’explique tout.


Intolerance au gluten tout savoir

Intolérant au gluten, ça veut dire quoi ?

La maladie cœliaque, aussi appelée plus couramment intolérance au gluten est une maladie auto-immune qui a de graves conséquences sur la santé si elle n’est pas prise en compte. Sa prise en charge est relativement simple, il s’agit de l’éviction du gluten.
La maladie cœliaque est une maladie chronique de l’intestin (d’origine immunologique) entraînant une altération et disparition progressive des villosités intestinales. Ces dernières vont jouer un rôle crucial dans l’absorption des macro et micro nutriments.
Ce qui veut dire que chez certaines personnes, après l’ingestion du gluten une inflammation est engendrée ce qui entraîne la destruction des villosités de la muqueuse intestinale. Il ne faut pas la confondre avec une allergie alimentaire. Et forcément, cette destruction des villosités impactera de manière négative l’absorption des nutriments !


Les dangers de la malabsorption :

Cette malabsorption n’est pas à prendre à la légère puisqu’elle peut engendrer des troubles digestifs importants, dont des diarrhées chroniques, des ballonnements, des carences, notamment en vitamines A, D, E, K, calcium, des constipations, une anémie (en lien avec une carence en fer et en vitamine B9).
Les principales complications de la malabsorption sont : des troubles neurologiques, la présence d’œdèmes des membres inférieurs, des saignements au niveau des muqueuses…
De nombreux cas sont souvent diagnostiqués à l'âge de 60 ans (20 % des cas) et cela sans forcément avoir de symptôme apparent.


Les causes de l’intolérance au gluten :

La cause exacte de l'intolérance au gluten reste encore méconnue mais elle serait d’origine immunitaire.
Le gluten est le principal facteur environnemental, impliqué dans la maladie cœliaque.


Comment reconnaître une intolérance au gluten ?

Il faut savoir qu’une grande majorité des personnes intolérantes au gluten restent très longtemps voire toute leur vie asymptomatique.


Intolerance au gluten

Symptômes de l’intolérance au gluten chez l’enfant

On distingue deux sortes de manifestations : les perturbations au niveau digestif et les perturbations extra digestives.
Au niveau des perturbations digestives, les plus fréquentes sont les diarrhées, les nausées et vomissements, et/ou d’une perte d’appétit et enfin des douleurs abdominales.
Concernant les signes extra-digestifs, on peut noter une perte de poids et/ou un retard de croissance, une fatigue chronique, une anémie par carence en fer, un retard dans le déclenchement de la puberté et une dermatite.
Les symptômes chez l'adulte intolérant au gluten sont assez similaires tant sur le plan digestif qu’extra digestif.


Prise en charge

La prise en charge consiste à éviter tout apport de gluten et ça tout au cours de la vie (peu importe la sévérité de la maladie).
Dès l’arrêt du gluten, les villosités repoussent au bout d’un an environ. Mais attention, afin d’obtenir cette repousse, il faut que le régime sans gluten soit le plus strict possible.
On remarque souvent un échec du traitement à cause d’une mauvaise observance du régime sans gluten.
Forcément, il est difficile de maintenir un régime sans gluten. Cela demande beaucoup de rigueur et une grande connaissance sur tous les aliments.
En effet, le gluten est souvent utilisé et dissimulé dans de nombreuses denrées alimentaires.


Conclusion :

L’arrêt du gluten est nécessaire, y compris en l’absence de symptôme car il évite l’altération les villosités intestinales.
L’appel d’un diététicien peut être utile chez les individus ayant des difficultés à suivre un régime sans gluten.

Envie de progresser ?

TROUVE TON COACHING IDÉAL À L'AIDE DE NOTRE GÉNÉRATEUR :

Question 1
Je suis :