La congestion musculaire


La congestion musculaire est le fait qu’un muscle soit plus gonflé, plus dur suite à une séance de musculation. Elle est un bon indicateur de l’état de santé et de la nutrition et participe à la croissance musculaire. Mais attention, s’il y a absence de congestion musculaire, c’est peut-être signe d’un mauvais entraînement, d’un manque de nutriments ou pire, d’un surentraînement


Juste après une séance de musculation ou un exercice, le muscle est plus plein, plus gonflé et plus dur, c'est la congestion, aussi appelée pump en anglais.

La congestion musculaire est due à du plasma sanguin emprisonné dans le muscle. Pendant les contractions musculaires, les éléments contractiles exercent une force à l'intérieur du muscle : pendant que le muscle raccourcit à cause de la contraction, son diamètre augmente. Pendant les contractions, cette force de pression à l'intérieur du muscle gène la circulation sanguine en empêchant le sang de partir. Ceci augmente la pression sanguine dans les capillaires et force une partie du plasma à quitter les vaisseaux pour aller se loger dans les interstices existants entre les cellules musculaires.

La congestion va durer tant qu'on maintient cette surpression sanguine dans le muscle et tant que le plasma n'a pas été "évacué".

Maintenant qu'on sait ce qu'est le pump, reste à savoir si il est utile.

Congestion et prise de muscle :



Il semble que l'utilité de la congestion soit un peu la même que celle de la brûlure : c'est un des facteurs pour la croissance musculaire (mais son rôle est assez faible).

Le gros avantage de cette « masse » de sang due à la congestion, en plus de provoquer une pression dans les muscles, est d'apporter des nutriments en grande quantité, grâce à la circulation sanguine. Au cours d'une séance de prise de muscle, la congestion permet donc de faciliter l'apport nutritionnel vers les muscles, et donc la croissance et la récupération.

Il est d'ailleurs intéressant de noter que lorsque le sportif travaille sans congestion (avec des séries très courtes et lourdes par exemple), il ne va que peu améliorer son volume musculaire, même si sa force augmente de manière importante.

Congestion, courbatures et récupération :

Une autre utilisation de la congestion est pour accélérer la récupération entre deux séances. Un entrainement avec poids légers et séries longues, seulement basé sur la congestion va :

- améliorer la circulation sanguine,

- favoriser l'évacuation des déchets anaboliques,

- apporter oxygène et nutriments aux muscles et aux articulations,

Au final, la récupération est améliorée. Ceci est une bonne technique pour faire disparaître les courbatures plus rapidement.

Congestion, santé et nutrition :

Le pump est aussi un bon indicateur de notre état de "santé" actuel.

Si au cours d'un entraînement de musculation on ne ressent aucune sensation de congestion, trois solutions possibles :

- l'entraînement est mauvais ;

- on manque de nutriments, notamment de glucides ;

- on est en surentraînement.

Le dernier point (surentraînement) est plutôt gênant, car il signifie qu'on s'entraîne trop par rapport aux capacités de récupération du corps. L'organisme est fatigué et n'arrive plus à récupérer assez d'une séance à l'autre. La progression est mauvaise, le risque de blessure augmente et le système hormonal se dérègle, avec notamment une baisse de la libido.

Donc la congestion, en plus d'être très agréable pour l'ego (puisque les muscles sont plus gros pendant quelques minutes), aide à la croissance musculaire, et peut servir d'indicateur du surentraînement. Si vous n'arrivez pas à atteindre la congestion et que l'entraînement et la nutrition sont bons, attention au surentraînement.


On en parle sur le forum : La congestion et brûlure  

Envie de progresser ?

Nos coachings Fitzone Trainer sont là !

1- Je choisis mon sexe
Homme
Femme
2- Je choisis mon objectif
Prise de
masse
Perte de
poids
3- J'obtiens mon programme