Les fibres musculaires


Les fibres musculaires composent les muscles et permettent la contraction de ce dernier lorsqu’elles se rétrécissent. Les fibres ne se contractent pas toutes en même temps afin de mieux répartir la fatigue lors d’un exercice (fibres asynchrones). Les types de fibres blanches et rouges sont les plus importantes alors que les roses de type lla ou de type llb sont moins importantes.


Fibres musculaires

Les fibres musculaires sont les composantes essentielles du muscle. Ce sont de grandes cellules de forme oblongue qui en se rétrécissant raccourcissent le muscle et permettent ainsi sa contraction. Et à l'inverse, en s'étirant elles permettent aux muscles de s'étirer eux aussi, pendant la phase négative du mouvement par exemple.

Un muscle est composé d'un nombre très important de fibres. Chaque fibre musculaire est de très petite taille (une cellule), donc une fibre ne compose qu'une infime partie du muscle (une seule fibre ne peut pas faire toute la longueur du muscle).

La croissance de la taille d'un muscle se fait par la croissance de la taille de ses fibres musculaires : en grossissant, elles font en même temps grossir le muscle.

Une contraction musculaire est donc due à la contraction partielle d'une partie des fibres musculaires du muscle

En effet le muscle n'utilise pas 100% de ses fibres sur une seule contraction. Seulement une petite partie des fibres est contractée, ce qui permet au muscle de faire se contracter les fibres à tour de rôle, donc de répartir la fatigue au fur et à mesure de l'exercice. Ainsi les fibres ayant travaillées sur la première contraction peuvent ensuite se " reposer " partiellement. On dit que les fibres sont asynchrones, ce qui permet de retarder la fatigue et d'économiser de l'énergie.

Par contre, il est possible de forcer le muscle à utiliser un nombre plus important de fibres et de faire que chaque fibre utilisée se contracte plus intensément :

  • En utilisant un poids plus lourd


  • En augmentant le temps sous tension, ce qui va obliger le muscle à solliciter de plus en plus de fibres, au fur et à mesure de la fatigue des premières fibres contractées.

Si le muscle utilise plus de fibres musculaires, la croissance sera bien entendu plus importante.

Mais attention, même en utilisant ses méthodes, vous n'arriverez jamais à contracter 100 % de vos fibres musculaires, mais toujours qu'une infime partie. Autre point important à souligner : vous ne pouvez contracter que les fibres qui sont « innervées », donc qui sont « branchés » à votre système nerveux (pour simplifier). Et pour augmenter le nombre de fibres branchées, la seule solution est de faire à intervalle régulier des cycles de force.

Par la suite, cela vous permettra donc de contracter un plus grand nombre de fibres musculaires, et donc d'augmenter votre capacité à faire grossir vos muscles.

2 grands types de fibres musculaires

    

On compte deux grands types de fibres musculaires : 

  • fibres blanches ( ll b ) : grande vitesse de contraction, beaucoup de force mais peu d'endurance (fibres rapides). Ce sont donc les fibres utilisées en priorité lors des efforts brefs et intenses.


  • fibres rouges ( l ) : peu de vitesse et peu de force, mais grande endurance (fibres lentes), c'est donc tout l'inverse des fibres blanches.

Chacune de ces fibres sont globalement en quantités équivalentes chez un non sportif. Mais au fur et à mesure de la pratique de la musculation, les fibres de types 1 peuvent se transformer en fibres de type 2, et ainsi faire monter le taux de ce type de fibres. Peu à peu, le sportif va donc améliorer sa capacité à travailler de manière explosive.

Et à l'inverse pour les pratiquants de sports d'endurance. Donc même si on né avec une certaine répartition de ces fibres musculaires, il est possible de modifier cette répartition avec le temps et l'entraînement.

En plus de ces fibres rouges et blanches, on compte deux types de fibres dites  intermédiaires : les fibres roses : 

  • fibres roses de type lla : rapides et endurance moyenne ;


  • fibres roses de type llab : rapides et faible endurance ;

La répartition des fibres et donc la composition des muscles est programmée génétiquement pour 50%. Il est donc possible de modifier 50% de ses fibres musculaires. On pourrait donc imaginer qu'un entraînement de musculation spécifique pourrait mener à terme à une répartition de 25% de fibres lentes et 75% de fibres rapides.

Mais ne rêvez pas, si à la base vous n'avez pas la bonne répartition pour un sport de force, même avec l'entraînement, vous ne pourrez jamais rattraper quelqu'un qui a la bonne répartition et le même entraînement que vous.

Par contre, vous pourrez devenir infiniment plus fort que ce que vous étiez à vos débuts sans aucun souci !


On en parle sur le forum : Le muscle et la musculation  

Envie de progresser ?

Nos coachings Fitzone Trainer sont là !

1- Je choisis mon sexe
Homme
Femme
2- Je choisis mon objectif
Prise de
masse
Perte de
poids
3- J'obtiens mon programme