Utilisation et danger de la bromocriptine


Comme tout produit actif, la bromocriptine peut provoquer des effets secondaires dangereux pour la santé. Voici quelques conseils pour vous éviter de faire trop d'erreurs d'utilisation, et pour essayer de limiter des risques potentiels.


Comme toute substance active, la bromocriptine doit être utilisée de manière précise. Et même dans ce cas, il y a toujours un risque, et des effets secondaires potentiellement graves.

Dans cette page, nous vous donnons quelques astuces pour essayer de limiter ses effets, même si il est clair que nous n'encourageons pas l'utilisation de ce type de produits médicamenteux ! Détourner un médicament de son usage pour simplement faciliter son régime est une pratique à la lisière du dopage.

Y-a-t-il des effets secondaires ?

Alors bien sûr, comme tout médicament, il y a des effets secondaires avérés des plus bénins au plus graves. Évidemment, comme toujours, c'est la dose qui fait le poison, tout comme l'alcool, le tabac, l'aspirine, … Je vous invite toutefois à lire la fiche du médicament vous informant des contre-indications et des risques.

Pour résumer, ce produit peut entraîner des nausées et des vomissements, mais aussi des troubles psychiques (comme des hallucinations et des délires), une forte fatigue, des maux de tête, ainsi que des troubles psychologiques de type addiction aux jeux d'argent ou achats compulsifs.

Comment je peux utiliser la bromocriptine en limitant les risques ?

Si les effets secondaires et nos mises en garde ne vous ont pas encore découragé, voici comment utiliser la bromocriptine en minimisant le risque de leurs apparitions.

Pour une dose efficace, certaines personnes vont pouvoir se contenter de 2,5mg / jour, d'autres devront monter davantage mais en général il faudra rarement dépasser les 5mg pour avoir un effet significatif. Et n'oubliez pas que les effets secondaires augmentent avec une augmentation du dosage !

La bromocriptine devra se prendre le matin et non le soir. Pourquoi ? Nous avions dit précédemment que c'est un dopaminergique et en général le niveau de dopamine est à un son maximum le soir et à son minimum le matin. Prendre de la bromocriptine le soir quand la dopamine est déjà élevée risquerait de vous infliger des effets secondaires pas forcément des plus plaisants.

Lyle Mc Donald Bromocriptine

La prendre le matin, quand la dopamine est à son minimum minimise l'apparition d'effets secondaires. Dans tous les cas, il vaux mieux commencer très bas, avec même pas 0,5mg / jour, simplement histoire de voir comment est-ce que l'on réagit, de manière à tester les réactions de votre corps, et à par exemple éviter la somnolence alors que vous êtes en voiture ou au travail.

Si tout se passe bien, on pourra augmenter par pallier de 0,5mg jusqu'au premier jalon de 2,5mg. Tôt ou tard, à force de monter, certains effets secondaires vont apparaître, rester alors en-dessous de cette limite si vous voulez que tout se passe « bien » et si vous voulez limiter les risques. Soyez très prudent si vous décidez de vous faire aider par cette molécule.

Attention, chez certaines personnes, il est très fortement déconseillé d'utiliser ce médicament. C'est par exemple le cas des personnes allergiques à cette substance, mais aussi ceux ayant des troubles neuroleptiques, des ulcères d'estomac ou encore de l'hypertension artérielle.

Et si j'arrête la substance, qu'est-ce qui se passe?

Ça c'est une très bonne question. On pourrait se demander, à force d'avoir floué le cerveau, ce qu'il en advient lorsque la substance est arrêtée. Effectivement, le cerveau va se rendre compte qu'il y a eu une grosse grosse baisse de leptine, ce qui va se traduire par la mise en place de tout son armada de défense et très certainement vous mettre sur le carreau en ayant affolé les hormones.

Pour éviter ce scénario catastrophe, le mieux est de diminuer progressivement le dosage de la bromocriptine afin que le cerveau prenne conscience, petit à petit, de la baisse de la leptine, ça ne sera pas brutal et la réaction sera bien moins sévère. Pour augmenter ses chances de réduction de l'impact négatif, on diminuera progressivement la bromocriptine et on encouragera notre consommation de glucide en même temps (principe du rebond), ce qui fera qu'au final, on aura substituer la bromocriptine par une production à nouveau « normale » de leptine.

Dans tous les cas, le cerveau se rendra compte que le niveau de leptine a baissé et nous encouragera donc à manger. Il ne faut pas le contrarier, mangez et si vous refaites un peu de gras, ça ne sera pas plus mal, le niveau de leptine remontera mais au final, on aura bien perdu la majorité du gras que l'on voulait.

Pour en savoir davantage, je vous conseille attentivement la lecture du livre de Lyle McDonald : Bromocriptine

Mais encore une fois attention : détourner un produit médical de son usage initial peut entrainer de graves troubles de santé !


On en parle sur le forum : La bromocriptine : utilisée en sèche  

Envie de progresser ?

Nos coachings Fitzone Trainer sont là !

1- Je choisis mon sexe
Homme
Femme
2- Je choisis mon objectif
Prise de
masse
Perte de
poids
3- J'obtiens mon programme