Face aux risques : des diètes cétogènes plus complexes


Pour éviter les risques liés à l'équilibre acide-base tout en profitant de l'activation de la lipolyse, une diète cétogène doit être subtilement mise au point. Le choix des bons aliments va être crucial pour vivre sainement sa cétose.


Plusieurs enseignements doivent être tirés des données que nous venons d'aborder :

- Une diète cétogène ne se résume pas à limiter drastiquement les apports en glucides.

- Le fait de consommer trop d'aliments acidifiants n'est jamais une bonne chose, quel que soit le régime, et principalement dans le cas d'une diète cétogène. Face aux risques, des diètes cétogènes plus complexes doivent être réalisées.

- Il faut arrêter de diaboliser les graisses ! Les supprimer peut avoir des conséquences dramatiques sur la santé, comme de nombreuses études scientifiques l'ont prouvé.

- Plus vos aliments seront sélectionnés avec soin et seront de bonne qualité, meilleurs seront les résultats de la diète.

Pour contrer l'acidification du pH sanguin liée à la consommation de protéines et de certains lipides, il convient d'éviter certains aliments acidifiants, et de consommer si besoin certains compléments alimentaires basifiants.

Toutes les viandes (rouges, blanches, poissons mais aussi oeufs) sont autorisées dans le cadre d'une diète cétogène. Cependant, certaines de ces sources de protéines sont à limiter. Du fait de leur impact acidifiant, les préparations salées (comme les charcuteries) devront être surveillées. Le jaune d'oeuf est lui aussi très acidifiant, mais il a l'avantage de procurer des acides gras d'excellente qualité, ainsi que de nombreuses vitamines liposolubles. De plus, un jaune d'oeuf reste relativement « léger » ; il est plus courant de manger 200 gr de charcuterie que 200 gr de jaunes d'oeufs (cela revient à manger une douzaine de jaunes !). Le pain, si l'on souhaite absolument le conserver dans la diète, devra de toute façon être présent en petite quantité du fait de sa forte teneur en glucides : il ne pose donc pas vraiment de problème au niveau équilibre acide / base.

Les légumes sont presque tous basifiants, ils représentent de plus une excellente source de fibres, de vitamines et de minéraux. Les fruits possèdent, pour la plupart, eux aussi des propriétés basifiantes, l'inconvénient est ici qu'il contiennent souvent beaucoup de sucre. Les baies (mures, framboises etc.) représentent une alternative excellente du fait de leur plus faible taux de glucides, et de leurs proportions d'antioxidants et de vitamines plus importantes.



Du côté des minéraux, on peut citer le calcium, le magnésium ou encore le bicarbonate de potassium pour aider à équilibrer la balance acidobasique. Les eaux minérales - surtout les eaux gazeuses - sont également intéressantes.

Cela dit, il est inutile de sombrer dans une psychose acide. En effet, un régime cétogène plus complexe ne signifie pas de tomber dans tous les excès qu'on peut connaître en terme de régime alimentaire. En général, suivre les principales règles ci-dessus suffit à conserver un bon équilibre acidobasique.

Il est à noter que si l'on souhaite utiliser une diète cétogène pour perdre de la masse adipeuse, il faudra impérativement que la diète soit hypocalorique. En effet, lorsqu'il est en état de cétose, l'organisme va puiser en priorité dans les graisses pour trouver de l'énergie, mais cela ne veut pas forcément dire qu'il utilisera la graisse contenue dans les adipocytes (c'est à dire les réserves corporelles). Si l'alimentation fourni assez de calories pour subvenir aux dépenses énergétiques, alors les adipocytes n'auront pas besoin d'être vidées !

Il faudra donc veiller à ce que la balance calorique soit déficitaire (manger moins de calories que ce dont on a besoin), de manière à forcer le corps à puiser dans ses réserves.


On en parle sur le forum : Les diètes cétogènes  

Envie de progresser ?

Nos coachings Fitzone Trainer sont là !

1- Je choisis mon sexe
Homme
Femme
2- Je choisis mon objectif
Prise de
masse
Perte de
poids
3- J'obtiens mon programme