Sèche, perdre du gras avec l'IF


L'IF / jeûne intermittent est plus efficace que le régime de sèche classique pour perdre du gras, grâce à une meilleure libération des hormones qui activent le métabolisme, et une augmentation du métabolisme et de la circulation sanguine dans les zones de gras récalcitrant.


La méthode du jeûne intermittent / IF est très intéressante dans une optique de perte de poids. En effet, grâce à l'IF: intermittent fasting, le jeûne intermittent, le corps va apprendre à mieux utiliser ses réserves énergétiques stockées dans la graisse. Le jeûne va également déclencher tout un ensemble de réactions du corps que nous allons présenter ici.

Conséquence du jeûne intermittent (IF) sur notre corps

- Une période de jeûne induit une augmentation des catécholamines (dont font parties l'adrénaline et la noradrénaline) et de l'hormone de croissance, permettant d'être plus alerte afin de trouver de la nourriture. Il s'avère que ces trois hormones sont également très importantes pour perdre du poids, l'augmentation de leur production permettant ainsi d'activer la lipolyse (transformation du gras en énergie). Et bien entendu, l'hormone de croissance est intéressante pour prendre du muscle.

- La période de jeûne induit également une insuline basse pendant une longue période, l'insuline étant une hormone empêchant la perte du gras et encourageant le stockage dans les cellules graisseuses, il est intéressant de la garder basse le plus longtemps possible. Notons aussi que le jeûne permet de diminuer la résistance à l'insuline, c'est-à-dire que les cellules captent plus rapidement le glucose après une ingestion de sucre.

Perte gras seche if.jpg

- A cela il faut ajouter le fait que le sang se concentre dans les organes, irriguant donc fortement la zone abdominale, et permettant de mieux cibler la perte de gras sur le ventre. Ainsi, il est possible lors d'une sèche, de perdre du gras avec l'IF.

- Après un temps d'adaptation le corps va également apprendre à mieux se servir de ses réserves énergétiques, c'est-à-dire ses réserves de graisse. Ainsi plus la durée du jeûne est longue plus le corps tourne sur ses réserves de graisses. Il faut également noter que plus la durée du jeûne est longue plus le risque que le corps puise dans ses réserves de protéines (et donc de muscle) pour se fournir en énergie est élevé, ainsi une personne déjà mince, c'est-à-dire une fois en dessous des 10% de taux de gras, devrait éviter de jeûner trop longtemps (plus de 16 heures).

- Le jeûne a également un effet suppresseur de la faim, la ghréline (hormone régulant la faim) n'étant produite qu'aux heures auxquelles le corps est habitué à manger, ainsi si l'on ne mange plus le matin l'effet de la faim ne se fera ressentir que dans l'heure précédent le premier repas de la journée.

- Pour les gros mangeurs cette méthode est également excellente, car la plage horaire durant laquelle on se nourrit étant réduite, les repas sont bien plus conséquents, de plus un faible nombre de repas régule mieux l'appétit. La concentration de ces calories autour de l'entraînement permet également de bien limiter la fonte musculaire et d'avoir un fort anabolisme post-training. On peut également se permettre de manger des aliments plus caloriques et ainsi rendre la diète plus supportable, tant que l'on respecte bien la réduction calorique nécessaire à la perte de poids. Enfin on notera que le corps utilisant mieux ses ressources et celles-ci étant réparties de manière optimale autour de l'entraînement, il est possible de maigrir en ayant un apport calorique plus élevé qu'avec une diète normale, c'est-à-dire en mangeant un peu plus.

- Il est également bon de noter aussi que le jeûne intermittent augmente le métabolisme, augmentant le nombre de calories brûlées, du fait de l'action des catécholamines permettant de rester alerte.

- Un autre intérêt majeur de l'intermittent fasting lors d'un régime est son efficacité redoutable pour détruire les dernières poches de gras récalcitrant. Ce gras récalcitrant se situe généralement sur le bas des abdominaux et du dos pour les hommes et sur les cuisses et les hanches pour les femmes. Il s'agit de gras mal irrigué, ce qui empêche les hormones permettant la perte de gras (adrénaline, noradrénaline et hormone de croissance) d'accéder à ces zones pour en libérer les stocks d'énergie. Cependant comme nous l'avons déjà expliqué le jeûne intermittent permet une augmentation de la quantité de ces hormones lipolytiques, et également une meilleure irrigation de zones récalcitrantes.

En cas de difficulté à perdre ce gras récalcitrant il est possible de faire des entraînements cardio-vasculaires à jeun ou un entraînement de musculation à jeun pour accélérer la fonte graisseuse. Attention il faut suivre un protocole particulier pour ces deux types d'entraînement !

Références des études scientifiques:

- Régulation de l'appétit

- Augmentation du métabolisme ici et

- Conservation du muscle durant le jeûne

- Augmentation de l'utilisation du gras durant le jeûne

- Effet positif du jeûne sur la composition corporelle

- Meilleur conservation du muscle en ne mangeant pas le matin mais le soir


On en parle sur le forum : IF: intermittent fasting, le jeûne intermittent  

Envie de progresser ?

Nos coachings Fitzone Trainer sont là !

1- Je choisis mon sexe
Homme
Femme
2- Je choisis mon objectif
Prise de
masse
Perte de
poids
3- J'obtiens mon programme