Bonnes et mauvaise graisses


La notion simpliste de « bonnes » et de « mauvaises » graisses a le mérite de distinguer celles que notre alimentation apportent généralement en trop fortes quantités (saturées et insaturées-trans) et en trop faibles quantités (insaturées de type omega-3). Mais attention, aucune ne doit être bannie pour le fonctionnement hormonal du corps.


On distingue globalement deux catégories de lipides :

- les Acides Gras Saturés, présents dans les graisses animales et dans la graisse de noix de coco;

- les Acides Gras Insaturés, présents principalement dans les graisses végétales (omega-6/9) et les huiles de poisson (omega-3);

Ces derniers sont souvent qualifiés de «bonnes graisses» car ils permettent de réduire le taux de triglycérides et cholestérol sanguin adhérent aux parois artérielles (LDL) tout en augmentant le cholestérol sanguin «santé» participant aux modulations hormonales (HDL). Le gras de saumon, de thon, de foie de morue font partie des omega-3, en consommer peut être très utile pour augmenter son apport en bonnes graisses.

C'est d'autant plus vrai qu'aujourd'hui nous mangeons près de 20 fois plus d'omega-6 que d'omega-3 en comparaison avec les hommes du paléolithique qui consommaient autant d'omega-6 que d'omega-3. La conséquence directe de ce déséquilibre fait en sorte de rendre notre organisme très inflammatoire, c'est une porte grande ouverte aux douleurs articulaires, tendineuses, aux maladies «modernes» et encore plus grave, à certains type de cancer. Il est très important de rétablir son équilibre en omega-3 que l'on soit sportif ou non.

nutrition et lipides, exemple le saumon, qui contient de bonnes graisses

Les graisses insaturés-trans (présent dans les gâteaux industriels, certains produits laitiers, les fritures et les préparations industrielles de manière générale) et le choix de certaines graisses saturées non issues de l'agriculture biologique (les déchets médicamenteux donné aux animaux d'élevage productiviste se retrouvent ensuite dans leurs graisses) entraînent une hausse de cholestérol adhérant (LDL) tout en diminuant le cholestérol santé (HDL).

La conséquence à long terme est traduite en problèmes cardio-vasculaires si elles sont consommés régulièrement. Dans la mesure du possible, il est conseillé de bannir les graisses insaturés-trans et de privilégier vos acides gras issus de l'agriculture biologique où de producteurs respectant l'alimentation et l'hygiène de vie de ses élevages.

Les bonnes graisses :



- lipides poly-insaturés : ce sont des acides gras omega-6 et omega-3 indispensables au corps qui doivent être apportés par l'alimentation. Trois d'entre eux : l'acide linoléique (omega-6) et les acides EPA/DHA (omega-3 d'origine animale) ne peuvent pas être synthétisés par le corps. Leur apport alimentaire est donc fondamental ;

Oméga3 All-musculation
Oméga3 par All-musculation
Voir ce produit

- lipides mono-insaturés : on les trouve en grande quantité dans les huiles, particulièrement dans l'huile d'olive (l'acide oléique (omega-9) tire son nom de l'olive). Parmi ces lipides on trouve aussi les phospholipides, la lécithine, et une certaine forme de triglycérides, ceux à chaîne moyenne, nommés MCT ;

Les mauvaises graisses :

Rappel : les graisses sont une zone de stockage pour tous les déchets et toxines que peut absorber l'animal au cours de sa vie : métaux lourd, restes de médicament, ...

- lipides saturés non biologique : des déchets médicamenteux et hormonaux se retrouvent en concentration dans les graisses de pièces de viande non biologique et ont un impact négatif sur la santé humaine. On en retrouve dans la plupart des pièces de viande proposés en «premiers prix». Assurez-vous de toujours choisir une viande biologique si votre morceau est gras, le «premier prix» peut-être envisagé pour des pièce de viande très maigre (5%) pour limiter les contaminants ;

- lipides insaturés de type trans : ce sont des graisses artificielles, utilisées dans de nombreuses huiles de friture, qui existent peu à l'état naturel (les produits laitiers en contiennent un peu). Ces graisses sont un pur produit de l'industrie agroalimentaire ;

A noter que les lipides stockés dans l'organisme et provenant de l'alimentation sont stockés à 95% sous forme de triglycérides.

Pour informations, voilà la correspondance de quelques aliments "gras" courant. Les aliments suivant sont équivalents à 10g de lipides, soit 10g d'huile ou 90 Calories — kcal :

- 15g de beurre ;
- 30g de crème fraîche ;
- 1 cuillère à soupe de mayonnaise ;
- 30g de charcuterie ;
- 40g de fromage ;
- 50g à 75g de viande à 20%.

Rappel : en dehors des graisses dites «trans», il ne faut en aucun cas supprimer les graisses de l'alimentation, ni les acides gras saturés ni les acides gras insaturés.


On en parle sur le forum : Les lipides  

Envie de progresser ?

Nos coachings Fitzone Trainer sont là !

1- Je choisis mon sexe
Homme
Femme
2- Je choisis mon objectif
Prise de
masse
Perte de
poids
3- J'obtiens mon programme