AJR et ANC


Les AJR (Apports Journaliers Recommandés) et les ANC (Apports Nutritionnels Conseillés) sont des repères moyens pour les apports en nutriments. Ils constituent plutôt un minimum qu'on dépassera bien volontier.


Les AJR et ANC sont deux façons de mesurer la quantité des principaux nutriments indispensables au bon fonctionnement du corps et présents dans les aliments. Ces apports présentent les quantités nécessaires à couvrir les besoins de l'organisme, pour ne pas subir de carences.

Les besoins nutritionnels sont divers, en fonction :

- du sexe ;

- de l'activité physique ;

- du poids et de la taille ;

- du stress quotidien ;

- …

Ces multiples facteurs font qu'il est impossible de connaître avec précision les besoins d'un individu, d'où la création de valeurs moyennes.

L'ANC est une de ces valeurs : il définit selon divers critères, les valeurs nutritionnelles moyennes (de chaque nutriment) à consommer pour ne pas être malade. Il y a donc par exemple des ANC pour les hommes de 35 à 40 ans, pour les femmes de 20 à 25 ans, … À noter que ces valeurs étant des moyennes, être au-dessus des ANC ne signifie pas être en excès. Par contre, plus on s'éloigne des ANC et plus le risque de carence devient important. L'ANC, de part sa multitude et sa complexité n'est utilisé que par les professionnels (industries agro-alimentaires, études scientifiques, …).



Les AJR sont des valeurs moyennes pour toute la population. Ces moyennes sont harmonisées au niveau mondiale mais l'Europe et les Américains (USA+Canada) n'ont pas défini les mêmes critères. Il n'existe donc qu'un seul AJR pour chaque nutriment. Cette valeur se base sur les besoins d'un adulte d'âge moyen non malade (qui ne veux pas dire en «bonne» santé). Ce sont les AJR qui sont utilisés par les consommateurs et notés sur les étiquettes des produits. Comme pour les ANC, si on apporte quotidiennement les AJR dans les principaux nutriments, vitamines et minéraux, les risques de carence sont limités.

Pour bien comprendre que les AJR constitue un minimum et non un maximum, il faut comprendre comment ils ont été établis. Les AJR ont vu le jour au moment de la «1ère guerre mondiale» où les soldats américains tombaient subitement malades sans que l'on comprenne pourquoi. C'est à partir de là que les scientifiques on compris le rôle fondamental des carences vitaminiques et minérales.

Les scientifiques ont pu déterminer ainsi un «apport minimum» recommandable afin que les soldats ne tombent plus malade. Les années qui ont suivis cette création d'apport minimum a été réactualisé pour en faire profiter la population mondiale. Dorénavant nous savons combien de vitamines et minéraux nous devons ingérés pour éviter la carence. Toutefois, ce qui nous intéresse, c'est à partir de quel dosage de chaque vitamine et de chaque minéral que l'on obtient un maximum de bénéfice pour la santé. Cette «médecine» porte un nom, il s'agit de la médecine orthomoléculaire qui consiste à étudier les «apports optimum recommandés» pour la santé humaine. Pour constater un effet santé (mise en avant de certains mécanismes d'anti-oxydations, de protection cellulaire, …) certaines vitamines sont parfois dépassés de 5 000% par rapport aux AJR.


On en parle sur le forum : La nutrition  

Envie de progresser ?

Nos coachings Fitzone Trainer sont là !

1- Je choisis mon sexe
Homme
Femme
2- Je choisis mon objectif
Prise de
masse
Perte de
poids
3- J'obtiens mon programme