Test de qualité : vos produits sont-ils sûrs ?


Vous ne comprenez rien aux tests et évaluations des compléments alimentaires et donc vous ne savez pas reconnaître un bon produit d'un mauvais ? Après la lecture de cet article, vous serez un pro en la matière !


Les tests et les évaluations des suppléments alimentaires

La commercialisation d’un complément ou d’un supplément alimentaire doit prendre en compte, dès son développement, des exigences de qualité et de sécurité, en tout cas, pour délivrer un produit avec une qualité "prouvée". Ceci est fondamental et repose sur des tests et des évaluations impérativement effectués en laboratoire.

Cela conditionne non seulement la qualité et la pérennité du produit mais aussi la sécurité du consommateur, donc, vous !

Attention, cet article ne donne qu’un aperçu global des différentes batteries de tests qui sont à effectuer pour attester de la qualité et de l'innocuité d’un supplément alimentaire. En effet, pour pouvoir rentrer dans les détails et aborder la subtilité des contrôles, il nous faudrait une conférence de plusieurs journées.

La flemme de tout lire ? Voici un résumé !

Il existe de nombreux tests non obligatoires au regard de la loi permettant de valider la qualité réelle des produits :

- La conformité à l'étiquette : pour vérifier que ce qui est noté sur l’étiquette est bien ce qui est dans le pot ;

- Test de stabilité : pour vérifier qu'au cours de sa vie, de son stockage, … le produit reste bio-disponible, et que le principe actif ne se dégrade pas, et reste présent dans les quantités initiales ;

- Test de microbiologie / toxicologie : pour vérifier qu'il n'y a pas eu de contamination microbienne, virale, … au cours du processus de fabrication.

Tout cela a un coût important, mais attention, le prix d'un produit n'est pas un gage de sa qualité. Seuls des résultats d'analyse indépendants le sont.

Qualité des produits

Tests des suppléments alimentaires

Outre les bonnes pratiques de fabrication applicables aux compléments alimentaires qui sont obligatoires, il serait souhaitable, mais malheureusement non obligatoire que les fabricants (gros ou détail) de suppléments effectuent des tests rigoureux pour analyser leurs produits, dans le but d’en attester la qualité et de délivrer des certifications d’analyse et de conformité.

Malheureusement, peu sont enclins à le faire, compte tenu des coûts que cela représente, mais aussi du risque de se retrouver tout bonnement avec un supplément qui ne devrait pas être commercialisé.

Un exemple simple serait un supplément d’huile de poisson ou d’oméga 3 qui ne contiendrait pas la teneur indiquée sur l’étiquette, des polluants ou pathogènes dans les gélules ou un quelconque défaut de stabilité et de conservation du supplément dès sa vente.

Au mieux, vous vous retrouvez avec des gélules que l’on peut qualifier de ''vides'', vous achetez de simples capsules de gélatine avec de l’huile. Au pire, cela peut être une contamination et des risques graves sur la santé avec un aller simple à l’hôpital. Le complément peut être de basse qualité dès le départ, mais aussi simplement avoir un défaut de stabilité : petit à petit, il se dégrade s'il est stocké trop longtemps / dans de mauvaises conditions.

Ces tests ne sont pas obligatoires, cela participe au fait qu’on retrouve souvent de fortes polémiques entourant l’innocuité et la qualité des compléments alimentaires.

Il faut exiger des tests de laboratoires indépendants. Ceci afin de fournir un examen sérieux et une transparence totale que doit exiger le consommateur avec la demande de certificats d’analyse et de conformité, mais aussi de labels de bonne conduites et procédures de production.

- Sécurité des consommateurs : Innocuité / absence de danger des Produits Industriels

- Qualité des produits : Composition constatée / composition déclarée et spécifications réglementaires

- Soutien : Technique et scientifique

Pour les usines, il faut des certificats de conformité aux Bonnes Pratiques de Fabrication qui imposent des contrôles à chaque étape clé, de la réception au prélèvement pour échantillonnage, les contrôles au laboratoire, la libération (entrée en stock) et des contrôles en sortie de productions courantes par des inspections régulières.

Ceci permet non seulement une traçabilité amont-aval sûre mais aussi une sécurité et une qualité à toute épreuve, tout en se conformant aux normes réglementaires complexes de plus en plus nombreuses concernant la santé, la sécurité et l'environnement.

Bon, entrons dans le vif du sujet avec l’explication des différents tests que peut demander un vendeur ou une marque de suppléments alimentaires à un laboratoire, un long et laborieux parcours :

Test de conformité à l'étiquette

Dès la sortie de production et après réception de l’échantillon au laboratoire, il faut mener des essais nutritionnels, des évaluations de l'étiquetage nutritionnel afin de prendre en compte les revendications d’un produit et assurer sa conformité pour :

- La loyauté envers le consommateur (ne pas le tromper ou tenter de le faire) ;

- L’information du consommateur.

Le but du test de conformité de l'étiquetage nutritionnel consiste donc à fournir une transparence quant à l'exactitude des données nutritionnelles indiquées pour un produit et durant sa promotion.

Des essais comparatifs sont menés quant aux revendications et allégations des compléments alimentaires pour en vérifier le bien fondé et s’assurer qu’il ne dépasse pas les limites imposées en matière de contaminant et de produits dangereux.

Par exemple : La teneur en principes actifs est-elle conforme à ce qui est annoncé ? Est-ce que le produit est non-allergène, comme indiqué sur l'étiquette ? Y-a-t-il une forte présence de pesticides ? Contient-t-il X% de protéines, vitamine C ? Etc.

Dans le cas de notre boite d’oméga 3, est-ce que cette dernière contient réellement ce qui est indiqué sur l’étiquette en matière de ratio de DHA : EPA ? Y-a-t-il une trop forte présence de contaminants ? Les agents de conservation sont-ils ceux véritablement mentionnés ? Etc.

Il peut paraître normal de se conformer et de garantir l'exactitude des valeurs figurant sur les étiquettes. En France cette pratique est quasiment généralisée. Mais beaucoup de suppléments importés ne respectent par cette simple règle !

Il faut que les valeurs nutritives et les données spécifiques soient représentatives du produit étiqueté dont il est question.

Comment contrôler le contenu des compléments alimentaires ?

Par le biais de services d'essais chimiques alimentaires en utilisant des équipements de haute technologie qui permettent de parfaitement contrôler les produits alimentaires :

- Enzymatiques ;

- Chromatographie en phase gazeuse ;

- Spectrométrie de masse ;

- Chromatographie en phase liquide ;

- Spectroscopie ultraviolet-visible (UV/VIS) ;

- Microscopie électronique à balayage ;

- Microscopie ;

- Spectroscopie d'absorption atomique (AAS) ;

- Spectroscopie d'émission atomique ;

- Etc…

Par la suite, on peut déterminer la composition du produit afin d'identifier les substances actives ou la présence d'additifs ou de contaminants sur les paramètres suivants :

- Analyse de la valeur nutritive (eg. eau, cendre, matières grasses, protéines, …) ;

- Spectre du sucre (eg. % glucose, fructose, saccharose…) ;

- Conservateurs ;

- Vitamines, minéraux et oligoéléments ;

- Contaminants et résidus (eg. Pesticides, Résidus de médicaments, Allergènes, Mycotoxines…) ;

- Identification des corps étrangers

- Etc.

Mais compte tenu du nombre de facteurs qui influent sur la variabilité des ces valeurs et des allégations nutritives dans les aliments ainsi que le coût élevé des analyses en laboratoire, il peut s'avérer difficile d'arriver à fournir des données précises concernant un produit.

En conséquence, on autorise une marge d’erreur variable suivant le pays de commercialisation. Il faut donc aussi se fier à cela lors du choix d’un complément qui a subi des analyses pointues. En clair, la quantité déclarée est une valeur moyenne calculée sur la base de l’analyse du produit effectué par le fabricant.

Ajoutons que chaque pays possède sa propre réglementation en matière d'étiquetage nutritionnel, et propose différentes recommandations en matière de tests et d’homologations. Il faut donc être certain que le produit est conforme à la norme du pays de l'acheteur et qu'il est examiné par un laboratoire d’un pays importateur qualifié. La France est le pays dont les normes et les contrôles sont les plus élevés.

Test de stabilité des suppléments alimentaires

Les études de stabilité constituent une phase clef lors du développement et de l'approbation de nouvelles substances actives pharmaceutiques ou alimentaires.

L'objectif d’un contrôle de stabilité est de découvrir comment un nutriment ou une substance active se modifie dans des conditions données avec par exemple la température, l'humidité de l'air, la lumière, … ceci pendant une période déterminée lors de son stockage, jusqu'à sa date de péremption.

Cela ce fait par une gamme d’analyses en laboratoire adaptée en terme de conditions comme de tests physiques, chimiques et microbiologiques. En clair, on vérifie la stabilité dans le temps du produit ainsi que la biodisponibilité. Les résultats détermineront pour la ou les substances actives :

- la durée de vie et bonne biodisponibilité ;

- les conditions et la durée de stockage recommandées.

Chaque étude de stabilité doit être réalisée sur mesure, en fonction du produit et de la phase du projet. Elles sont réalisées dans des étuves thermostatées sous humidité contrôlée dans des conditions définies selon la norme ICH selon la zone de commercialisation future.

On stocke le produit selon une durée établie, plus ou moins longue. Par exemple, les conditions de longue durée permettent de définir la date de péremption du produit et l’intervalle de temps où le produit reste conforme à ses spécifications. Dans le cas d’une dégradation accélérée, on accélère la vitesse de dégradation chimique ou d’altération physique d’une substance active, tout en restant compatible avec les mécanismes mis en jeu lors de la conservation normale.

On effectue par la suite des prélèvements tous les trois mois sur le temps d'essai pour vérifier la stabilité des substances actives. Si un changement significatif survient à n’importe quel moment au cours des mois de l’étude, une étude complémentaire doit être mise en place.

Il faut que la composition reste stable, c'est à dire que la composition du produit ne varie pas dans le temps, que la dose notée reste bio-disponible. Dans notre exemple, les oméga 3 ne doivent pas se transformer en simple «huile». Si cela n'est pas le cas, la formulation est à changer entièrement pour pouvoir répondre aux exigences.

Au final, les tests garantissent que le produit répond aux spécifications, dans les conditions de stockage définies et pendant toute sa durée de vie. Mais les tests de stabilité sont subjectifs et constituent un processus long qui est de plus en plus incompatible avec les demandes de mise sur le marché.

Le coût de stockage pendant plusieurs mois ou années, en sus des coûts de test, représente une part d’investissement importante qui en rebute beaucoup. D’autant que nous ne comptons pas les fréquents cas de changements de formulations, un poids de plus sur le budget R&D …

Test de micro biologie / toxicologie : l’analyse des risques

Reprenons notre boite de gélules d’Oméga 3. Vous ne voulez pas que cette dernière vous rende malade dès l’ingestion d’une seule gélule ou rancissent 24h après ouverture. Vous voulez un produit de qualité, sain et sûr d’utilisation.

Micro biologique des suppléments alimentaires

On cherche à valider la bonne efficacité des conservateurs d’une formule, à vérifier qu'il n'y a pas eu de contamination (humaine par exemple) pendant la fabrication et ainsi donner les spécifications de la conservation (condition et durée) du produit après ouverture. On procède à des tests d'efficacité des conservateurs et anti microbiens, de détection des mycoplasmes et on ressort des évaluations microbiologiques dans des salles blanches avec isolateurs.

La présence de micro-organismes comme les bactéries, les champignons et les virus n'est pas acceptable lorsqu'elle est susceptible de véhiculer des maladies ou de provoquer la putréfaction ou la détérioration des produits.

Par exemple : Y-a-t-il une contamination microbienne ? Le produit est-il stérile ? Risque-t-on une contamination particulaire ?

L’analyse microbiologique des produits finis ou en cours de production est indispensable car elle permet, avec une certaine inertie, d’éviter leur commercialisation ou leur consommation, dans le cas où des produits dangereux ou non conformes seraient fabriqués.

Ceci donne également de précieuses informations pour lutter contre les agents pathogènes entraînant la détérioration des aliments et des maladies d'origine alimentaires.

Tests de Toxicologiques

Enfin, avant de commercialiser un produit ou durant sa distribution, il est indispensable de s’assurer qu’il ne représente aucun risque pour la sécurité et la santé humaine. En clair, on analyse et recherche des substances toxiques et indésirables. On procède à une évaluation du risque chimique avec des scénarios d’exposition toxicologique et des expertises sur sites industriels.

Une surveillance biologique et d’hygiène industrielle peut aussi être mise en place. On procède par exemple à :

- Test d'irritation cutanée et oculaire ;

- Test de toxicité à Ingestion ;

- Test de génotoxicité et mutagénicité ;

- Phototoxicité & Photoallergie ;

- Test d'utilisation sous contrôle dermatologique et/ou ophtalmologique

- Analyse et Dosage des Métaux Lourds, Bisphénol A, des dioxines, etc.

- Etc.

Tout ceci dans le but de produire des attestations d’innocuité sur produits finis, matières premières et ingrédients.

Exemples réels

La plupart des consommateurs tiennent la qualité de leurs suppléments pour acquise et font confiance au marketing des marques ou des sites webs. Mais les données provenant de différentes associations de consommateurs et des laboratoires suggèrent que cela pourrait être une erreur.

On retrouve des problèmes de qualité dans beaucoup de suppléments alimentaires, chaque années des scandales éclatent.

Quelques exemples simples peuvent être une poudre de protéine qui ne contient que du sucre, d’autres qui sont contaminés par de fortes doses de plombs ou encore une dégradation avancée du produit alors même que le produit est encore scellé dans son pot.

Le cas le plus courant en la matière pour les suppléments de protéine est ce qu’on appelle le "spiking" : on dope la poudre par l’ajout d’acides aminés non essentiels (comme de la glycine) ou des GMP (glycomacropeptides) pour faire apparaître, un produit qui contient plus de protéines que réellement.

Puisque on ajoute un acide aminé et non une protéine entière, le coût de production est beaucoup plus faible et ceci n'apparaît pas sur l'étiquette, permettant ainsi au fabricant une allégation ''100% de lactosérum'' légalement.

Ou alors des suppléments de vitamine D3 qui ne contiennent pas la valeur indiquée sur le lot, avec de forte variation, des suppléments d’huile de poisson rancis ou fortement contaminée par des polluants, etc.

Pour aller plus loin :

- Vérification de la composition des compléments alimentaires

- Suppléments de valériane: plus de la moitié recalés à l'examen!

- Recalls and Warnings

La limitation des tests des suppléments alimentaires

La qualité doit être une priorité pour la protection du consommateur mais aussi l’évolution technique au niveau des compléments alimentaires. Toutefois, la mise en place des procédures qui valident la qualité des produits et le respect de la réglementation ont divers coûts :

- Financier ;

- En temps ;

- Administratif.

Souvent seules les sociétés ayant pignon sur rue ou avec de gros moyens peuvent supporter le coût de ces tests.

C’est pourquoi on retrouve parfois des suppléments à des prix exorbitants en raison des diverses analyses et test de lots de produits finis, ainsi que sur la chaîne de production. Chaque type de test peut coûter jusqu’à 50 € par ligne d'ingrédient que l’on multiplie par le nombre d'ingrédients, le nombre de lots, etc. ceci pour chaque parfum et chaque conditionnement.

Tout cela représente un coût très important que peu de marques peuvent honorer. Il faut tenir compte de la durée de ces tests, des impératifs et cahiers des charges à remplir, des coûts financiers et en personnel, etc. Concrètement, ceci est impossible pour la majorité des marques de suppléments alimentaires sur le marché actuel.

Pour en savoir plus sur les risques

- Charte de Qualité et Référentiel Qualité relatifs aux compléments alimentaires



Qualité illustration ?

Comment savoir ce que propose réellement une marque de suppléments alimentaires ?

Généralement, il faut être toujours un peu plus prudent sur les marques les moins chères.

Pourquoi ? Car financièrement parlant, vous devez couvrir le coût des matières premières, le marketing, le transport et encore faire un profit avant de procéder aux tests de laboratoire.

Attention, cela ne veut pas dire que si un produit n’est pas cher, il est forcément de mauvaise qualité. Il faut aussi prendre en compte la taille de l’entreprise, si elle a oui ou non des intermédiaires … Et à l'inverse, une marque chère ne veut pas dire qu'elle respecte tous les tests.

Il faut également se pencher sur la dose active que vous obtenez par dose d’utilisation. Il faut se méfier de l’ajout d’agents de charge inutiles pour réduire le coût de production ou de ''protein spiking'' cité ci-dessus.

En sus, vous devez aussi faire attention aux allégations et aux produits les plus chèrs ! Les entreprises peuvent mentir sur leurs produits afin de les vendre pour deux fois plus et faire plus de profits.

Il faut dès lors exiger des certificats d’analyse et de conformité effectués par des laboratoires indépendants qui sont délivrés sur demande ou directement disponible sur le site des vendeurs. Si elles sont sérieuses, les entreprises vous les donnent sans problème.

Conclusion sur les tests et évaluations des compléments alimentaires

Ces programmes de certification aident à assurer qu'un supplément contient ce qu'il prétend, sans impuretés. Vous obtenez ce pour quoi vous payez :

- Authenticité : les ingrédients figurant sur l'étiquette sont les ingrédients contenus dans le produit ;

- Activité : les quantités de chaque ingrédient figurant sur l'étiquette sont les doses minimales contenues dans chaque gélule, comprimé, ou dosette, jusqu’à sa date d'expiration ;

- Pureté : il n'y a pas de risques pathogènes, sanitaires ou de dopages par le biais ingrédients ajoutés au produit. Les ingrédients ne contiennent pas de contaminants biologiques ou chimiques, des charges ou des additifs non désirés.

Mais tout cela a généralement un coût … à vous de voir si souhaitez le payer.

Vous méritez la tranquillité d'esprit en sachant que votre supplément ne nuit pas à votre santé et agit réellement comme vous l’espérez.


On en parle sur le forum : C'est Quoi La Qualité Des Produits ?  

Envie de progresser ?

Nos coachings Fitzone Trainer sont là !

1- Je choisis mon sexe
Homme
Femme
2- Je choisis mon objectif
Prise de
masse
Perte de
poids
3- J'obtiens mon programme