Sarms : Selective Androgen Receptor Modulators


Les SARMS sont peut-être le futur des produits dopants pour remplacer les stéroïdes anabolisants : ils  pourraient avoir un effet identique, mais en étant moins dangereux pour la santé. Pour le moment, les recherches sont en cours. Mais attention, cela reste une pratique dopante, donc fortement déconseillée et illégale.


Dopage SARMs

Le présent dossier est donné à titre d’information, les stéroïdes anabolisants et les SARMs (Selective Androgen Receptor Modulators) constituent des produits potentiellement dangereux et illégaux.

En aucun cas cet article n'a pour but de vous inciter à utiliser ce type de produit. Il a comme seule fonction de vous informer pour éviter la désinformation fréquente quand on parle de ce type de produit et de vous mettre en garde contre les dangers de ce genre de pratique dopante.

Rappel sur les hormones stéroïdiennes

Avant de commencer à parler des SARMs, il est important de rappeler l’action des stéroïdes et de la testostérone sur l’être Humain.

Que l’on soit un homme ou une femme, nous avons tous des hormones androgènes qui déterminent notre sexe :

  • Ainsi, homme et femme produisent de la testostérone et des œstrogènes.


  • Ce que l'on appelle œstrogènes naturels sont l'estradiol ou œstradiol, l'estriol et l’estrone. Avant de devenir de l’œstradiol, c'est la progestérone qui est synthétisée à partir du cholestérol.


  • L’hormone principale masculine étant la testostérone alors que la principale hormone pour les femmes est la progestérone.

La testostérone joue un rôle clé dans la santé, le fonctionnement sexuel, l’énergie, la production de cellules sanguines, la protection contre l’ostéoporose et le développement de la masse musculaire. Celle-ci est un dérivé du cholestérol produite par les testicules et les ovaires.

La progestérone est elle aussi dérivée du cholestérol, et elle aide avec la testostérone à produire l’œstradiol qui est nécessaire au maintien des caractères sexuels chez la femme :

  • Développement et maintien du sein ;


  • Apport de lipides aux seins, hanches, cuisses lors de la puberté ;


  • Amélioration de la force et de la densité osseuse ;


  • Aide à la croissance par accélération de la maturation osseuse et clôture des épiphyses ;


  • Croissance de l'utérus ;


  • Développement de l'endomètre jusqu'à l'épaisseur compatible avec la grossesse et aux règles ;


  • Développement et maintien de l'épaisseur de la muqueuse et des sécrétions vaginales ;


  • Chez les deux sexes : rétroaction primaire dans le cerveau en ce qui concerne les taux d'hormones sexuelles.

A noter qu'un homme produit entre 40 et 60 fois plus de testostérone qu’une femme. Et comme la testostérone aide pour le développement de la masse musculaire, cela explique qu’une femme ne peut atteindre naturellement (sans dopage hormonal) la même masse musculaire qu’un homme.

Stéroïdes anabolisants :



Les stéroïdes anabolisants sont un mélange d’hormones dont la testostérone. Ils augmentent la synthèse des protéines dans les cellules, entraînant une augmentation de tissus cellulaires (anabolisme), en particulier dans les muscles.

Les stéroïdes anabolisants ont également des propriétés virilisantes notamment le développement et l'entretien des caractéristiques masculines telles que la croissance des cordes vocales et la pilosité. Par contre, il faut savoir que la testostérone est naturellement convertie par le corps en œstrogènes (aromatase). Donc plus de testostérones implique aussi plus d’œstrogènes.

Ainsi les stéroïdes anabolisants sont en réalité des stéroïdes anabolisants androgènes, parce qu'ils ont à la fois les propriétés des anabolisants et des androgènes. Ce qui explique les effets secondaires tel que la gynécomastie chez l’homme (c'est-à-dire un développement de la glande mammaire). Un taux trop élevé d’œstrogènes chez l’homme pourrait aussi être un facteur de risque du cancer de la prostate. Et ceci n’est que deux des multiples effets secondaires des stéroïdes anabolisants.

La plupart des consommateurs de stéroïdes prennent des médicaments supplémentaires pour essayer de bloquer la conversion en œstrogènes, mais cela reste difficile et ne fonctionne pas toujours.

Conclusion sur les stéroïdes anabolisants :



Il est important de rappeler que les stéroïdes anabolisants sont des produits dangereux et illégaux qui présentent plus d’inconvénients que d’avantages.

Malgré l'ingéniosité de 50 ans de recherche, aucun scientifique n'a été encore capable de complètement dissocier l'androgène de l'anabolisant dans ces médicaments. Quelques stéroïdes sont plus anabolisants que d'autres, mais ils ont tous des propriétés androgènes.

L'arrivée future des SARMs

L'arrivée des SARMs




En 1998, les premiers médicaments appelé SARM (selective androgen receptor modulators) apparurent.

Ils peuvent agir directement sur les récepteurs androgènes, tout comme la testostérone et les stéroïdes anabolisants, mais en limitant les effets secondaires androgènes, du moins il s’agit là du but des chercheurs.

Ils ne ressemblent pas du tout aux stéroïdes anabolisants et à la testostérone, mais ils miment les effets anabolisants de ces médicaments. Plusieurs types de SARMs ont été développés par plusieurs compagnies pharmaceutiques. Elles espèrent que cela remplacera la testostérone dans le traitement de l'hypogonadisme des hommes.

La molécule des SARMs est proche des androgènes naturels, et va avoir des effets agonistes / agonistes partiels sur certains récepteurs et antagonistes / antagonistes partiels sur certains autres récepteurs. Le but étant d'activer les "bons" récepteurs (ceux qui présentent des bénéfices) et pas les "mauvais" qui causent des problèmes de santé.

Malheureusement il n’y a pas encore de modulateurs sélectifs des récepteurs à androgènes, ce qui explique que les SARMs sont déclinés sous plusieurs formes pour tenter de cibler l’action voulue (anabolique ou androgénique par exemple).

Les SARMs produisent généralement moins d'effets secondaires indésirables sur les tissus non ciblés tels que la prostate, la racine des cheveux, les glandes sébacées, et les organes sexuels. Certains SARMs ont même été développés spécifiquement pour le traitement de ces effets secondaires (par exemple pour l'hypertrophie bénigne de la prostate).

A l’heure actuelle, il semble que deux médicaments soient ceux qui répondent le plus favorablement aux attentes, il s’agit des SARMs S4 et de l’ostarine MK-2866. Cependant il demeure encore des effets secondaires tels que fatigue, anémie, nausée et diarrhée durant les essais pour l’ostarine et des troubles de la vision pour les SARM S4.

Même si les premières études semblent concluantes, il demeure la question des effets secondaires sur le long terme pour la santé. Les SARMs ne sont pas en vente libre, car ils demeurent des médicaments lourds dont le but serait d’aider les malades du sida, cancer etc…

Ce pourquoi il convient d’être extrêmement prudent avec les SARMs qui sont encore au stade clinique et peut être un jour ils remplaceront les stéroïdes chez les sportifs désirant se doper, mais pour le moment, il s'agit encore de produits en cours d'étude.

Quelques études sur les SARMS :

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2907129/

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2072878/

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2072879/

http://www.wipo.int/patentscope/search/fr/WO2004035738

Essai clinique avec l’ostarine : http://en.wikipedia.org/wiki/Ostarine

ATTENTION : les produits dopants sont des produits interdits, qui mettent en jeux la santé de ceux qui en consomment, parfois au péril de leur vie. Nous ne vous conseillons en aucun cas d'utiliser des SARMs ou des produits dopants, cet article est simplement là pour vous permettre de comprendre ces produits si jamais vous en entendiez parler dans votre salle de sport ou sur Internet.

 


On en parle sur le forum : Sarms : Selective Androgen Receptor Modulators  



  Choisissez votre coaching par AM :


Toute la qualité des conseils et du suivi All-musculation dans nos coaching !
Dés 29€/mois
Programmes d'entrainement + nutrition !