Perte de masse grasse : Impact des exercices pour abdominaux

Dans cette étude publiée sur SCI-Sport, nous allons voir s’il est possible de localiser la perte de gras au niveau du ventre grâce à des exercices abdominaux.


Masse_grasse_abdo

Nous avons précédemment évoqué dans des vidéos que le surpoids et l’obésité augmentent les risques de maladies cardio-vasculaires, de diabète, de troubles musculo-squelettique et de cancers. Les principaux coupables de cette "pandémie" mondiale sont l'alimentation en excès et surtout de mauvaise qualité ainsi que la sédentarisation.
Les activités aérobies du type course à pied, vélo etc sont souvent recommandées. Pourtant, des études montrent qu'un entraînement généralisé en musculation, sans diète hypocalorique associée, permet également de diminuer significativement la graisse viscérale chez les hommes et les femmes, tout en augmentant la masse maigre et en améliorant la sensibilité à l'insuline.

Mails il y a une croyance qui persiste dans le monde du sport, selon laquelle, il serait possible de diminuer la masse grasse de manière localisée en travaillant un groupe musculaire particulier. Comme par exemple, si une femme voulait perdre du gras à l’intérieur des cuisses, il faut qu’elle fasse beaucoup d’exercices au niveau des adducteurs. Mais il faut savoir qu’à ce jour, aucune étude n'a démontré cette possibilité.
L’étude que nous allons maintenant analyser nous invite à regarder ce qu’il se passerait si des personnes associaient un travail localisé sur les abdominaux avec une diète hypocalorique ?


L’étude en question :

Des chercheurs iraniens de l'université de Téhéran ont tenté de répondre à cette question dans une étude publiée en 2015. Pour cela, ils ont recruté 30 femmes dont l'I.M.C. était supérieur à 25 kg/m² (je rappelle qu’une personne avec un IMC égal ou supérieur à 25 est considérée comme en surpoids).
Durant 12 semaines de protocole, les chercheurs ont divisé les participantes en 2 groupes : Groupe Diète et Groupe Diète + Exercices.
Pour toutes les participantes, un régime avec un déficit calorique de 10 kcal/kg était appliquée et une nutritionniste les aidait à créer leur diète alimentaire.
Pour le groupe Diète + Exercice, les participantes réalisaient 4 exercices ciblant les abdominaux, avec 2 séries de 8 répétitions avec 2 minutes de repos entre les séries : crunch, crunch oblique, rentrer de ventre et vacuum.
Pour comparer les résultats des deux groupes, les chercheurs ont mesuré, avant et après les 12 semaines du protocole, le tour de taille, le tour de hanche, le pourcentage de masse grasse par impédancemétrie, l'épaisseur de la masse grasse sous-cutanée abdominale par ultrason et le pli cutané ombilical.


Ce qu’a révélé l’étude :

Sans surprise, les principaux résultats de cette étude montrent que les exercices ciblant uniquement les muscles abdominaux n'ont apporté aucun bénéfice sur la perte de masse grasse.
En effet, pour les deux groupes, tous les paramètres mesurés ont été améliorés après 12 semaines de régime hypocalorique, mais aucune différence significative entre les deux groupes n'a été observée.
Le travail des abdominaux proposé dans cette étude n'a pas apporté de bénéfices supplémentaires par rapport à la diète hypocalorique.


Conclusion :

On ne cesse de le répéter, il est impossible de cibler une perte de masse grasse, même des séries très longues ne changeront rien sur la masse grasse sous-cutanée.
De plus, il a été démontré que nous perdons plus facilement du haut du corps que du bas du corps, il serait donc bien plus sage de s’orienter vers un travail du corps complet et une alimentation de qualité afin d’obtenir une diminution de la masse grasse de manière durable.

Envie de progresser ?

TROUVE TON COACHING IDÉAL À L'AIDE DE NOTRE GÉNÉRATEUR :

Question 1
Je suis :