La FDA poursuit 117 marques pour fraudes au compléments alimentaires


Cette semaine, une enquête fédérale relativement secrète d’une durée de plus d’un an dans l'industrie des suppléments alimentaires a entraîné une vague de répression sur la vente de produits contaminés ou trompeurs aux USA. Le ministère de la Justice américaine a déclaré ce mardi qu'elle avait déposé des mesures d'exécution civiles et pénales contre plus de 117 entreprises et individus de cette industrie.


Fraudes dans les compléments alimentaires

Pour marquer le coup, il a [le ministère] fait tomber un acte d'accusation criminelle ce mardi 17 novembre 2015 contre la société USPlabs, notamment connu pour son pré-workout « Jack3d » ou le Burner « Oxy Elite ».

Ainsi, des accusations contre six responsables de la compagnie et du laboratoire fabricant ont été déposées et quatre ont été arrêtés.

Le ministère de la Justice mentionne que l'acte d'accusation ainsi que les arrestations font partie d’un large plan mené par plusieurs agences fédérales afin d’endiguer la vente de suppléments nutritionnels non approuvés ou frauduleux.

Ce sont ainsi plus de 117 sociétés de compléments alimentaires qui sont ciblées !

Les cibles de ce plan sont toutes les entreprises qui prétendent vendre des pilules et autres suppléments qui pourraient aider à faire perdre du poids, des stimulants ou ceux permettant un gain de masse musculaire.

Ainsi, toutes les sociétés américaines qui ont vendu ou vendent des suppléments qui contenaient des ingrédients non approuvés ou qui font des allégations qui sont insuffisamment étayées par des preuves scientifiques sont sous le joug actif d’une mise en accusation.

Ceci met en lumière un énorme problème de régulation et de bonnes pratiques dans le monde des compléments alimentaires aux Etats Unis ! N’oublions pas que le premier but de la FDA est la sécurité du consommateur.

Les compagnies de suppléments se permettent de mettre en vente des produits avec des molécules qui ne font rien ou parfois qui sont potentiellement dangereuses. Ceci, sans aucune impunité jusqu'ici !

Pour le consommateur ou l’athlète d'élite qui utilise des compléments, c’est un risque de tomber sur des produits prohibés ou des agents pharmacologiques et dopants. L'absence de réglementation stricte régissant les suppléments alimentaires pose de nombreux problèmes, comme des résultats positifs à des contrôles anti dopage ou pire, des maladies rénales et hépatique graves.

USPLabs

L’affaire USPlabs

Le cas USPlabs est démonstratif et illustre les pratiques alarmantes du monde des vendeurs/fabricants de suppléments. Des pratiques qui doivent être portées à l'attention du public afin que les consommateurs prennent conscience des risques graves pour la santé de produits non testés ou non approuvés !

En effet, la société, pour son produit « Jack3d » notamment, aurait prétendu à ses détaillants que ses produits contenaient des extraits naturels de plantes.

Toutefois, selon le ministère, la compagnie a dans la réalité utilisée un stimulant synthétique fabriqué dans une usine chimique chinoise, le DMAA ! Une aberration ! Rien à voir avec ce que le produit indique sur son étiquette ou ce que la société USPlabs promet !

Note sur le DMAA :

Aux USA le DMAA (en savoir plus) n’est pas considéré comme une substance illégale MAIS elle ne peut pas être commercialisée comme un supplément. Elle doit être référencée comme un médicament.

Le fait est que USPlabs proposait un supplément dit « Naturel », issu d’une plante, et non un médicament.

En France, cela est considéré comme un produit dopant voir ICI.



Ces ainsi que quatre hauts responsables liés à cette affaire ont été arrêtés mardi et deux autres invités gentiment à « se rendre ».

USP est clairement en faute ici et rien ne peut être dit pour défendre leurs actions autres que la cupidité, entre autre :

  • Ils ont mentis au sujet de la source du stimulant ;


  • Mentis sur les effets du supplément ;


  • Mentis sur la méthode de production ;


  • Ils ont volontairement ignoré et passé outre l’ensemble des précédentes recherches et directives concernant la sécurité de leurs produits ;


  • Quand il leur était demandé d'arrêter de vendre ce type de supplément en raison des potentiels risques pour la santé, au lieu de le retirer du marché, ils ont essayé de vendre les stocks le plus vite possible.


  • Le composé qu'ils utilisent est connu depuis longtemps pour les effets secondaires dangereux (ce composé peut causer des dommages physique et la mort à des doses « normales ») ;

Ce cas USPlabs n’est que l’un des nombreux exemples qui existent et qui illustrent la vente et la promotion frauduleuse des vendeurs / fabricants de suppléments.

Notons que ceci démarque un autre GROS problème, étant donné que bien souvent les même grosses entreprises de vente de suppléments se fournissent chez les mêmes grossistes en matière premières, transformateurs ou producteurs …

Ceci amène donc à se poser des questions quant aux fournisseurs et fabricants de matières premières de tous les suppléments qui existent sur le marché !

Des pratiques qui doivent être portées à l'attention des consommateurs afin que ces derniers prennent connaissances des risques graves qu’ils prennent lors de l’ingestion d’un produit non testé ou réglementé.

Sur All-Musculation, depuis longtemps, vous savez combien on insiste justement sur les normes, les certifications, les tests de qualité et tous les éléments permettant de réduire ces risques !

Mais tous les jours vous ingérez sans doute des pilules, des poudres et des liquides, tout en ne sachant pas si oui ou non, au mieux, vous jetez votre argent par la fenêtre ou pire, vous prenez des risques pour votre santé !

Peu importe que cela soit de la protéine en poudre, de la créatine ou des BCAA, savez-vous vraiment ce que contient votre supplément ?

En effet et malheureusement, beaucoup de ces produits ne sont pas ce qu'ils prétendent être.

Compléments alimentaires

Pourquoi ces manquements ?

De nombreux suppléments (surtout à base de plante) ne font pas grand-chose, ils sont quasi sans effet. Et c’est pourquoi les fabricants peu scrupuleux décident parfois d’ajouter des substances médicamenteuses ou opiacés dans leurs produits pour en augmenter « l’efficacité ».

C’est ainsi que l’on retrouve aujourd’hui plus de 117 sociétés dans le collimateur de la FDA.

Les entreprises sont tenues de veiller à ce que les produits soient sûrs et correctement étiquetés, mais il y a peu de surveillance administrative et de contrôle !

Les personnes qui achètent des suppléments doivent avoir une compréhension claire des effets et de la contenance du produit. Il semble clair que les suppléments ne doivent être utilisés seulement après une analyse minutieuse d’un laboratoire et du consommateur.

Le problème aux USA

On vous en a déjà parlé, la FDA a une certaine autorité pour superviser le marché des compléments alimentaires mais pas de pouvoir réglementaire strict (comme elle l’a sur les médicaments), cf l'article publié ici même il y a peu, sur les 23 000 malades par an aux USA à cause des compléments.

C'est mieux en France ?

Cette différence essentielle est que les compléments alimentaires ne doivent pas être soumis à l’approbation de la FDA avant d’arriver sur le marché. De plus, sauf dans de rares cas, les entreprises ne doivent pas fournir à l'agence des preuves montrant que les ingrédients utilisés dans un supplément/complément sont sûrs ou ont une réelle efficacité !

Les fabricants doivent uniquement se conformer à certaines exigences en matière d'étiquetage, telles que notamment le nom du fabricant, la liste des ingrédients et d’identifier le produit comme un «supplément».

Notons également que les vendeurs de suppléments ont bien entendu une responsabilité juridique pour assurer la sécurité de leurs produits. Mais contrairement aux médicaments, qui doivent subir une série d'essais cliniques pour prouver qu'ils sont sûrs et efficaces avant leur arrivée sur le marché, c’est à la FDA de prouver qu’ils sont dangereux avant de les retirer du marché ! C’est le monde à l’envers !

Pour imager et exagérer, aux USA, on peut toujours légalement commercialiser tout ce que l’on souhaite sans avoir à en informer les organismes de réglementation.

La vente agressive de stimulants potentiellement dangereux pour les consommateurs sans indication et de produits frauduleux reste un acte criminel qui doit être lourdement condamné ! Toutefois, c’est à vous, consommateurs, d’exiger des contrôles et des produits testés et approuvés par des laboratoires ainsi que les autorités régulatrices !



En France c'est l'inverse : le produit doit être jugé sûr AVANT la mise sur le marché.


On en parle sur le forum : La FDA poursuit 117 marques pour fraudes au compléments alimentaires  

Envie de progresser ?

Nos coachings Fitzone Trainer sont là !

1- Je choisis mon sexe
Homme
Femme
2- Je choisis mon objectif
Prise de
masse
Perte de
poids
3- J'obtiens mon programme