Les produits US sont-ils plus dangereux ? 23 000 malades par an !


Une nouvelle étude a démontré que, chaque année, des milliers d'Américains se rendent aux services d'urgence pour des problèmes de santé liés à la prise de compléments alimentaires.


Urgences compléments alimentaires

De plus en plus d'américains prennent des compléments alimentaires et … de plus en plus se rendent aux urgences suite à cette prise de suppléments !

En effet, une « triste » nouvelle que nous annonce cette étude publiée dans le New England Journal of Medicine mercredi, voir ICI.

Emergency Department Visits for Adverse Events Related to Dietary Supplements

Il y aurait plus de 23.000 visites aux services hospitaliers chaque année en raison de complications suite à la prise de suppléments alimentaires, tels que les produits à base de plantes ou des compléments nutritionnels (protéines), vitamines et minéraux.

Les fabricants de suppléments sont « généralement » priés de signaler volontairement et publiquement les événements indésirables (effets secondaires) associés à leur produit… mais dans cette étude, les chercheurs US du CDC et de la « Food and Drug Administration » (FDA) indique que le cadre réglementaire limité rend difficile de contrôler avec précision la sureté et l’hygiène des suppléments. En d’autres termes, tout est un peu trop bien maquillé pour le grand public et dans le monde médiatique, question de business.

C’est pourquoi, en utilisant plus de dix années de données de 63 hôpitaux américains (de 2004 à 2013), les chercheurs ont pu estimer le nombre de visites aux services d'urgence à travers tous les États-Unis (population + fréquence) qui sont les résultantes d’une consommation de suppléments alimentaires.

C’est ainsi que chaque année, pas moins de 23 005 visites aux services d'urgence sont associées à des problèmes suite à l’usage d’un supplément. Sur ces visites, une moyenne de 2154 (soit plus de 10% du total) résulte en une hospitalisation chaque année.

Ces visites à l’hôpital impliquent en majorité de jeunes adultes (20-34 ans homme et femmes confondus, au même niveau) qui ont consommé des suppléments destinés à la perte de poids (type burners, mélange de plantes, etc.) ou des produits énergétiques, mais pas que !

  • Des suppléments dédiés à la perte de poids et les produits énergétiques (hors boissons) sont responsables de plus de la moitié des visites pour les patients âgés de 5-34 ans. En effet, dans de nombreux cas, les enfants sans surveillance ingèrent des suppléments.


  • Les symptômes les plus communs liés à ces produits sont tous types d’affections cardiaques, y compris palpitations, augmentation dangereuse du rythme cardiaque (tachycardie), hypertension et douleurs thoraciques.


  • Les problèmes de santé les plus communs associés avec les suppléments de micronutriments (comme les vitamines et les minéraux) sont les réactions allergiques graves, vomissements ou des étouffements.


  • Aucune statistique sur les décès ayant pu résulter de la consommation de ces produits car cette étude n'a suivi que les visites à l'hôpital, et non leurs conséquences.

C'est pire aux Etats Unis qu'en France ?

Les compléments alimentaires aux Etats-Unis ne nécessitent pas de tests de sécurité ou d'approbation de la FDA avant d'être vendu et commercialisé. Ils ne sont pas examinés ni approuvés par la FDA comme peuvent l’être les médicaments sur ordonnance.

Attention, on parle des produits « légaux »…

Ce n’est que si un supplément est jugé « dangereux » que la FDA peut le retirer du marché. Selon une loi de 1994, les compléments alimentaires sont considérés sans danger jusqu'à preuve du contraire. Donc par défaut, ils sont considérés comme sans danger. En France, c'est plutôt l'inverse.

En plus, même si un produit contient une substance dangereuse ou très allergène, le fabricant n’est pas obligé de l’indiquer ou d’apposer un avertissements sur l’étiquette.



Mais, le fait est (aux Etats Unis comme ailleurs), que les gens ne réalisent pas que les suppléments alimentaires peuvent également causer des effets indésirables / secondaires s'ils sont mal pris, ou que vous avez des sensibilités (au même titre que les médicaments) ou une fragilité à la base.

Dans tous les cas, c'est bien la première étude qui révèle un nombre aussi élevé de problèmes de santé liés à la prise de suppléments alimentaires.

L’ironie … d’une industrie qui pèse 32 milliards de dollars.

En réponse au rapport, l'organisation du commerce des suppléments Council for Responsible Nutrition (CRN) a publié une « amusante » déclaration :

« Les résultats de cette étude confirment que les compléments alimentaires sont des produits sûrs, en particulier lorsqu'ils sont mis en contexte avec le nombre de personnes, soit plus de 150 millions d'Américains qui prennent des suppléments alimentaires chaque année.

Cependant, nous apprécions les éléments de cette étude qui présentent des directives à prendre en compte pour l’avenir de l'industrie, et nous sommes heureux de confirmer que les entreprises répondent déjà à un grand nombre des suggestions faites par les auteurs de l'étude ".

Un pied de nez aux chercheurs qui souhaitent tout juste démontrer l’inverse !

Et retenez bien qu’aucun complément alimentaire ne requiert le feu vert de la FDA pour être commercialisé aux États-Unis, contrairement aux médicaments. Et contrairement à la France !


On en parle sur le forum : Les produits US sont-ils plus dangereux ? 23 000 malades par an !  

Envie de progresser ?

Nos coachings Fitzone Trainer sont là !

1- Je choisis mon sexe
Homme
Femme
2- Je choisis mon objectif
Prise de
masse
Perte de
poids
3- J'obtiens mon programme