Gainage et musculation des muscles profonds


Le gainage fonctionne via un travail involontaire des muscles profonds, qui permettent de stabiliser les articulation et la colonne vertébrale, pour éviter les déséquilibres posturaux


Le travail du gainage au sens commun en musculation est un travail exclusif de réflexe musculaire, de mouvement non contrôlable, non maîtrisable complètement.

En généralisant et simplifiant un maximum, nous prenons une position d’équilibre (commençons par le mouvement de la planche, avant-bras au sol). En débutant, nous n’avons pas les schémas moteurs, l’expérience de cette position. Nous travaillons volontairement pour tenir la position : les muscles forts se contractent pour ‘immobiliser’ le corps.

Comme ils ne sont pas endurants, il y a des trous d’air dans l’immobilité, que nous avons donc du mal à maintenir. Durant ces trous d’air, les muscles de la posture (tous les petits muscles qui encerclent la colonne vertébrale) vont devoir se contracter d’un côté pour redresser la position. Ceci est imperceptibles et involontaire (ces muscles ne sont pas des muscles moteurs volontaires).

Cette petite contraction va obligatoirement provoquer un étirement du côté opposé. Cet étirement va provoquer un réflexe (myotatique) de contraction du muscle de ce côté opposé, qui a son tour provoquera un étirement de l’autre côté et ainsi de suite. Cela permet donc de renforcer ces muscles difficilement entraînables.

Gainage planche coudes

Gainage de la planche sur les coudes


Avec l’entraînement et le gainage des muscles profonds, l’organisme apprends la bonne posture. Ces micros contractions disparaissent peu à peu. Il n’y a plus d’adaptation. Il est nécessaire de créer de la difficulté pour encore les renforcer. Pour cela, on augmente la charge, par exemple sur l'exercice de la planche, on lève un bras, une jambe ou les 2. Ensuite, on change de position, on ajoute du mouvement à ce travail postural (principe du Pilate).

Pour complexifier encore, on a appris à utiliser des supports instables pour ces mouvements de gainage (tapis, Bosu, Fit-Ball, etc.).

À ce niveau de présentation, il est primordial de présenter un autre aspect de ce travail de gainage : l’équilibre. En effet, faire la planche est chose simple. Lever un bras ou autre est également très simple. Mais faire tout cela sans déformation (déplacement du centre de gravité vers une épaule par exemple) et sans modifications spatiales (perte de l’assiette c’est-à-dire ne pas avoir le bassin qui pivote) est difficile. Cela nécessite un partenaire qui corrige manuellement ces petites erreurs.

En effet, l’organisme, durant ce travail de posture, apprend un schéma moteur (en gros il se fabrique une route électrique pour réduire/optimiser le cheminement électrique pour tenir la posture). Si on lui apprend la posture de travers, c’est un peu la catastrophe. Il faut que l’oreille interne et tous les éléments proprioceptifs de l’organisme (les récepteurs servent à prévenir le cerveau dans quel état dimensionnel est le corps pour qu’il puisse corriger les imperfections) apprennent quelle est la bonne position. Casser un schéma moteur est très difficile , voir quasi impossible dans certains cas où cela devient un réflexe conditionné, Christophe Carrio en parle d'ailleurs dans son interview pour le livre « Un corps sans douleur » : l'amélioration de la posture.


On en parle sur le forum : Le gainage  

Envie de progresser ?

Nos coachings Fitzone Trainer sont là !

1- Je choisis mon sexe
Homme
Femme
2- Je choisis mon objectif
Prise de
masse
Perte de
poids
3- J'obtiens mon programme